6 stratégies pour survivre au temps des fêtes !

Publié le 17 novembre 2017
Écrit par Chantal Ann Dumas, ND.A.

6 stratégies pour survivre au temps des fêtes !
Expérience Natura 2021 générique

Lorsque les journées raccourcissent et que les cantiques de Noël sont de retour, on sait qu’il est temps de se préparer pour la saison des fêtes !

Que vous soyez de celles qui célèbrent entre amis, qui passent du temps de qualité en famille autour d’une bonne table ou encore parmi les chanceuses qui voyagent à l’étranger, le temps des fêtes est habituellement associé à un stress accru et à une augmentation des calories et de l’alcool consommés. Ces facteurs ont un impact sur notre système hormonal et peuvent déclencher un cercle vicieux de fatigue, d’engorgement hépatique, de déséquilibre hormonal et d’insomnie. Voici mes stratégies éprouvées pour être bien préparées et survivre au temps des fêtes.

 

  1. Soigner notre perfectionnisme

Il n’est pas nécessaire de cuisiner un souper à la Ricardo monté sur une table digne d’une parution dans une revue ni de repeindre la maison au grand complet pour recevoir les gens qu’on aime ! En général, nos invités se souviendront bien plus de la bonne ambiance et des fous rires partagés que de ce genre de détails. Il est donc parfaitement inutile de s’imposer ce stress additionnel en voulant que tout soit parfait ! Relâcher un peu notre petit côté perfectionniste et nous retenir de tomber dans la comparaison – encouragée par les nombreux clichés partagés sur les médias sociaux – nous permettra d’arriver au jour J reposées et détendues. Paradoxalement, cela fera de nous une bien meilleure hôtesse!

 

  1. Incorporer les smoothies protéinés au déjeuner

Notre corps utilise plusieurs acides aminés pour se détoxifier et se réparer durant notre sommeil. Il est donc particulièrement important de consommer des protéines au déjeuner. Par manque de temps ou d’appétit, on peut avoir tendance à escamoter ce repas primordial et c’est ici que les smoothies peuvent venir à notre rescousse ! Faciles et rapides à préparer, ils nous fournissent nos fameux acides aminés « prêts à l’emploi » et ils sont délicieux ! Parmi ces acides aminés indispensables, notons le tryptophane, qui sera converti en sérotonine – le neurotransmetteur du bonheur – par notre corps, puis en précieuse mélatonine, l’hormone qui favorise le sommeil.

Je privilégie la protéine de petit-lait, qui est riche en trois autres acides aminés en plus du tryptophane, soit la cystéine, la glutamine et la glycine. Ces acides aminés servent notamment de précurseurs du glutathion, le maître détoxifiant et antioxydant de notre corps !

Grâce aux smoothies protéinés, nous préparons le foie à gérer les petits excès des fêtes, en plus de soutenir notre système immunitaire et nerveux ! En prime, ces smoothies vont permettre de stabiliser notre glycémie, évitant ainsi les chutes d’énergie durant la journée et le recours corollaire aux habituels stimulants tels que le sucre ou la caféine pour nous donner de l’énergie de manière artificielle.

Il faut choisir de préférence un produit combinant la protéine et l’isolat de petit-lait, non chauffé et renfermant un maximum de 1,5 g de sucre.

 

  1. Limiter notre consommation d’alcool

L’alcool contient beaucoup de sucre, et ce taux est rapidement décuplé par l’ajout de boissons gazeuses ou de jus à nos cocktails. L’action combinée du sucre et de l’alcool surmène notre système nerveux et épuise nos réserves de vitamines du complexe B et de magnésium nécessaires à son métabolisme. Comme ces nutriments sont essentiels à la production d’énergie, de neurotransmetteurs et d’hormones dans notre corps, l’alcool aura un impact négatif sur toutes ces sphères, même à petite dose.

De par son action diurétique, l’alcool favorise aussi la déshydratation. Il est donc important d’augmenter notre consommation d’eau, de vitamines du complexe B et de magnésium en fonction de notre consommation d’alcool.

 

  1. Incorporer un complexe de vitamines B

Les vitamines du complexe B sont un groupement de huit vitamines essentielles impliquées dans une panoplie de fonctions métaboliques incluant entre autres la production énergétique, la synthèse des neurotransmetteurs comme la sérotonine et le GABA, le bon fonctionnement de notre système immunitaire ainsi que la production et l’équilibre de nos hormones !

En effet, le complexe B soutient lui aussi la détoxification hépatique. Les vitamines B6, B12 et B9 (acide folique) sont impliquées dans une voie de détoxification hépatique appelée « méthylation ». Cette voie permet notamment de métaboliser et d’excréter de nombreuses substances incluant nos hormones, les xénoœstrogènes et l’alcool.

L’apport de vitamines du complexe B se traduit par une énergie accrue, une humeur plus stable, une meilleure résistance au stress et aux infections, une qualité de sommeil, la régulation du cycle hormonal et de meilleures digestion et tolérance à l’alcool. De belles propriétés particulièrement appréciées en ce temps-ci de l’année !

Afin d’obtenir le maximum d’efficacité d’un complexe B, il est préférable d’en choisir un contenant les formes coenzymatiques des vitamines B (phosphate de pyridoxal, méthyl-cobalamine, 5-méthyltétrahydrafolate, etc.) dans des ratios établis scientifiquement.

 

  1. Ajouter du magnésium

Nous savons aujourd’hui que ce champion des minéraux est impliqué dans plus de 300 réactions métaboliques essentielles. Parmi ces fonctions, notons son rôle crucial dans la production énergétique, la détoxification et l’équilibre hormonal.

Le magnésium procure de surcroît un effet calmant au corps de différentes façons. D’abord, il aide à calmer l’axe hypothalamohypophyso-surrénalien, responsable de la production des hormones de stress cortisol et épinéphrine.

Ensuite, le magnésium se fixe et active les récepteurs du GABA, notre principal neurotransmetteur calmant. Finalement, il est lui aussi impliqué dans la production de sérotonine et de mélatonine.

Parmi les nombreuses options offertes, je recommanderais le glycinate de magnésium, dans ce cas-ci. La glycine combinée au magnésium sous cette forme en favorise l’absorption et n’occasionne pas de selles molles. De plus, la glycine est un acide aminé doté de belles propriétés calmantes et détoxifiantes qui viendront soutenir l’organisme de façon très pertinente dans ce contexte.

On peut privilégier une formule facilement soluble dans l’eau qui sera mieux absorbée par l’intestin. Le rôle du magnésium étant complémentaire à celui du complexe B dans plusieurs fonctions, il peut s’avérer très judicieux de les combiner.

 

  1. Pratiquer une activité physique

Dans le tourbillon des activités, il est facile d’escamoter cette bonne habitude. Résister à la tentation est particulièrement important ; nous devons demeurer actives afin de favoriser notre digestion et d’éviter la prise de poids.

L’exercice permet aussi de prendre un peu de temps pour nous, de calmer notre système nerveux et de favoriser notre sommeil.

Pour celles dont la période des fêtes rime peut-être avec déprime, l’activité physique permettra de contrer cette tendance grâce à la libération d’endorphines.

Si elle est pratiquée à l’extérieur, nous bénéficierons de la production de la précieuse vitamine D en prime !

En conclusion, pour bien se préparer et survivre à la période des fêtes, il faut limiter notre stress en s’en demandant un peu moins et en s’assurant de demeurer au cœur de nos priorités, commencer la journée par un déjeuner protéiné comme un smoothie, limiter notre consommation d’alcool, soutenir notre corps grâce à des suppléments-clés tels que le complexe B et le magnésium, et demeurer actives. De cette façon, nous sommes bien équipées pour traverser les festivités et amorcer la nouvelle année en beauté ! Salute !

 

RÉFÉRENCES

NATIONAL INSTITUTE OF HEALTH. Magnesium https://ods.od.nih.gov/factsheets/Magnesium- HealthProfessional/

MÖYKKYNEN T, et autres. Magnesium potentiation of the function of native and recombinant GABA(A) receptors, vol. 12, no 10, 20 juillet 2001,
p. 2175-2179. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11447329? report=docsum

NATIONAL INSTITUTE OF HEALTH. Magnesium https://ods.od.nih.gov/factsheets/Magnesium- HealthProfessional/