9 coups de coeur asiatiques

Publié le 10 octobre 2013
Écrit par Aurore Bonvalot, présidente l’agence Collectionneurs de Voyages

9 coups de coeur asiatiques
Omega Alpha FR (premier line)

APRÈS notre safari en Tanzanie, nous voici en Asie du Sud-Est pour un mois et demi environ. Pour aborder ce coin du monde, il faut être préparé psychologiquement à vivre un choc des cultures, des traditions, des odeurs et des paysages et se laisser enivrer par ces contrées uniques aux mille et une histoires. Voici nos grands coups de cœur et nos petits secrets pour cette région du monde. Laissez-vous guider et inspirer !

La Thaïlande

À voir : un combat de boxe muay-thaï. Sport de combat adopté par les armées de l’empire khmer, la boxe thaïe trouve son origine dans des pratiques martiales ancestrales. Elle exige de bonnes capacités cérébrales ainsi que des habiletés physiques et techniques remarquables. Nous avons eu la chance d’avoir des places dans le stade du Rajadamnoen, au bord du ring, et d’observer ces jeunes boxeurs défendre leur équipe et leurs couleurs, encouragés par leur coach et leur famille hurlant inlassablement leurs encouragements. Un petit orchestre composé d’un tambour, d’un hautbois et d’une cymbale rythme chaque round tandis que les paris vont bon train dans une section du stade haut perchée. Avant le début de chaque combat, les boxeurs pratiquent une danse rituelle symbolisant la tradition du peuple thaï et témoignant d’un grand respect envers l’entraîneur. Un événement haut en couleur !

 

1er coup de cœur : devenir un grand chef

La cuisine thaïe est reconnue pour ses saveurs et ses épices exquises de même que pour l’harmonie de ses parfums. Quoi de mieux que de suivre un cours de cuisine d’une demi-journée à l’école Blue Elephant, l’une des plus grandes au pays ? Le cours commence dans un hôtel particulier. Après nous avoir présenté le menu que nous allons préparer, le sous- chef nous emmène au marché pour nous familiariser avec les fruits et légumes typiques de la région. Une expérience inoubliable pour tous les sens. Les marchands nous laissent même goûter les ingrédients que nous ne connaissons pas. Les étals de viande, de volaille et de poisson se côtoient dans un heureux brouhaha. Les vendeurs nous sourient du coin de l’œil et tentent de nous divertir avec leur rituel de coupes et d’emballage. De retour à l’école de cuisine, nous enfilons nos beaux tabliers à l’effigie de l’éléphant bleu et nous amorçons la confection des plats. Notre chef enseignante était adorable. Elle nous a transmis son amour de la cuisine en riant toujours de bon cœur. À la fin du cours, nous avons dégusté les plats que nous avions minutieusement préparés dans la salle à manger de l’école qui offre un service de restauration haut de gamme. Nous sommes repartis enchantés de notre expérience.

 

2e coup de cœur : un massage à quatre mains

Après une belle journée de balades et de découvertes, pourquoi ne pas s’offrir un massage à quatre mains dans une maison de style Tudor située le long des canaux ? À notre arrivée, on ne nous fait pas remplir de questionnaire de santé. On nous invite plutôt à monter à l’étage dans une immense pièce où trône la table de massage. Deux massothérapeutes commencent le massage à quatre mains. Elles sont en harmonie parfaite comme si elles ne faisaient qu’une. Chaque partie du corps est « étudiée », des pieds à la tête. Le plus surprenant est le moment où l’une d’elles monte sur la table pour marcher sur notre dos. C’est une sensation très spéciale et on a du mal à y croire. Ces massothérapeutes sont petites et menues, mais pourtant si fortes ! Après une heure de détente, on nous invite à prendre une douche ou un bain et à nous relaxer dans un petit salon où thé et biscuits nous sont offerts. Une belle pause pour le corps et l’esprit.

3e coup de cœur : se reposer dans son bungalow au bord de la mer

La Thaïlande rime aussi avec détente, plage et sable fin. De nombreuses îles offrent de vrais petits paradis : la côte est du pays (Ko Samet, Ko Chang, etc.), prisée par les habitants de Bangkok qui veulent fuir l’agitation de la ville ; la côte du nord-ouest (Hua Hin, Ban Krut, etc.) ou la « côte royale » ; la côte sud-ouest avec les plus belles îles du pays (Ko Samui, Ko Tao, Ko Pha-Ngan) ; et la côte Andaman avec Ko Phi Phi, Ko Lanta, Surin. Nous vous déconseillons toutefois l’île de Phuket, beaucoup trop touristique.

Nous avons décidé de nous arrêter à Ko Phi Phi Don, une petite île de 35 km2 où l’on se déplace uniquement par bateau puisqu’il n’y a aucune route. Le paysage est digne des films et des magazines : une eau chaude et cristalline, des étendues de sable blanc à perte de vue, des coquillages éparpillés ici et là, et les fameux bungalows en bois construits sur pilotis face à la mer. C’est l’endroit idéal pour se reposer, prendre du soleil, partir en après-midi pour une belle balade d’île en île ou faire de la plongée-tuba en côtoyant de magnifiques poissons tropicaux aux mille et une couleurs. Le temps semble s’être s’arrêté ici. Les adorables propriétaires du lodge étaient d’une gentillesse inouïe : après un séjour d’une semaine, on se sentait comme dans une petite famille. Un endroit parfait pour décrocher !

 

Le Cambodge, un pays du réveil

À savoir

Nom officiel : Royaume du Cambodge

Langue officielle : khmer, mais l’anglais est répandu

Régime politique : monarchie constitutionnelle

Monnaie : le riel, mais l’usage du dollar américain reste le plus répandu

Religions : la religion d’État est le bouddhisme Theravada ou Hinayana (95 %) ; les autres religions pratiquées sont l‘animisme, le catholicisme et l’islam

Symbole national : le Romduol, qui donne des fleurs d’un beau blanc jaunâtre au parfum enivrant. La beauté des femmes cambodgiennes a d’ailleurs souvent été comparée à cette fleur.

Se balader en tuk-tuk : C’est le mode de transport quasi national ! Vous pouvez demander au conducteur de vous faire faire une balade de 30 minutes ou de plusieurs heures. Il se faufilera à travers le trafic et vous montrera les moindres recoins de sa ville.

 

4e coup de cœur : voguer sur le Tonlé Sap

On peut aller de Phnom Penh à Siem Reap par la route ou par bateau. Nous avons opté pour ce dernier choix, plus pittoresque et disponible uniquement à certaines périodes de l’année quand le niveau d’eau n’est pas trop bas. Il faut compter environ cinq heures pour faire la traversée. On embarque sur un bateau de taille moyenne assez vétuste ayant beaucoup de charme. La meilleure place est sans contredit à l’extérieur, sur le pont, dans la partie avant du bateau. Il est impressionnant de voir défiler tour à tour des villages accrochés aux collines et leurs habitants s’affairant à couper du bois. On peut admirer aussi les petites maisons et les commerces sur pilotis installés directement sur l’eau. Nous croisons régulièrement de petites embarcations transportant des gens et des marchandises qui filent sur l’eau à une vitesse folle. Rendus à mi-chemin, la profondeur du lac n’étant plus suffisante, nous avons dû changer de bateau pour nous retrouver dans une embarcation deux fois plus petite. Les consignes de sécurité ne sont définitivement pas les mêmes que chez nous ! Nous avons alors poursuivi notre traversée en espérant arriver sains et saufs. À notre arrivée, une armée de porteurs nous attendaient pour nous aider à gravir la colline boueuse et nous con- duire à Siem Reap en tuk-tuk. Une expérience inoubliable qui en vaut le coup !

 

5e coup de cœur : visiter Angkor Vat en privé

Le temple-montagne d’Angkor Vat, qui se reflète dans le Baray (bassin), est un lieu incontournable du Cambodge. Quelle beauté ! Il se découpe par- faitement dans un ciel bleu immaculé et son reflet tremblote légèrement sur l’eau. Ce temple est d’ailleurs l’archétype du style classique de l’architecture khmère combinant le temple-montagne et le temple à galeries. Il représente le mont Meru, la maison des dieux. De par sa grandeur et l’har- monie de son architecture, certains le considèrent comme la huitième merveille du monde. Quel bonheur d’être les premiers à s’installer au som- met des collines pour attendre le coucher de soleil et avoir une vue panoramique sur le site. Au loin, une montgolfière rouge et jaune entame un ballet incessant en ajoutant de la couleur aux paysages. Prenez un tuk- tuk et réservez les services d’un guide francophone certifié pour la journée. Il vous permettra de faire une visite complète des principaux sites d’Angkor ou il vous conduira aux endroits du site qui vous intéressent le plus. Il ne se fera pas prier pour vous raconter de nombreuses histoires passionnantes à propos du temple. Une visite hors du temps.

Le Vietnam, l’Indochine d’autrefois

À savoir

Nom officiel : République socialiste du Viêt Nam Langue officielle : vietnamien
Régime politique : communiste
Monnaie : le dong

Religions : 77 % de bouddhistes, 7 % de catholiques,
2 % de caodaïstes, 1 % de protestants ; le reste de la population pratique divers cultes

Symbole national : le lotus (Hoa sen). Cette fleur emblématique du Bouddha symbolise la sérénité, la beauté, l’élévation spirituelle et la pureté. Depuis longtemps, on le mentionne dans les proverbes traditionnels et les œuvres littéraires et on le retrouve souvent sur les objets religieux et les bâtiments anciens.

Se balader en cyclo : Ne manquez pas de faire une belle balade romantique en cyclo autour du lac Hoàn Kiêm, bordé par de magnifiques flamboyants, avec en son centre l’îlot de la Tortue et son stupa de forme carrée. Le lac est d’ailleurs l’un des lieux de promenade les plus agréables de la cathédrale. Vous serez confortablement assis pendant 30 minutes pour admirer le paysage et prendre des photos. On se laisse porter volontiers par la douceur de la conduite.

Découvrir le chapeau pointu : Le chapeau conique symbolise tout le charme de la culture traditionnelle vietnamienne. Il est tressé avec des feuilles de latanier et son armature est faite d’un cerceau de bambou. Il faut compter environ quatre heures pour le confectionner. Il protège efficacement contre le soleil et la pluie. À Huê, on trouve même des chapeaux coniques à poèmes : ils laissent voir, à travers la lumière, des poèmes inscrits entre les couches de feuilles de latanier.

 

6e coup de cœur : assister à un opéra à Hanoï

L’Opéra de Hanoï a été construit entre 1901 et 1910 en s’inspirant de l’architecture de l’Opéra Garnier de Paris. Il offre 900 sièges et est un fier symbole du prestige colonial. Avant le début de la représentation et à l’entracte, ne manquez pas d’aller faire un tour au salon principal pour avoir une vue romantique sur la place située juste en face. On vous servira le thé tandis que vous vous relaxerez sur un canapé des plus confortables.

 

7e coup de cœur : faire du kayak sur la baie de Ha Long

Bien sûr, il y a l’arrivée spectaculaire dans la baie de Ha Long, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, et la navigation à travers les centaines de piliers de calcaires. Bien sûr, il y a l’eau verte émeraude qui confère au paysage une image féerique. Bien sûr, il y a ces fameuses jonques aux grandes voiles majestueuses, non pas brunes telles que montrées dans les brochures des voyagistes, mais plutôt blanches, nouvelle loi oblige ! Bien sûr, on se balade sur la baie, éblouis par cette beauté naturelle. On traverse les quelques villages sur pilotis de pêcheurs traditionnels, on visite une ferme d’élevage de perles, on goûte à la cuisine locale divinement savoureuse…

Bien sûr, on se balade à pied dans des grottes spectaculaires comme la grotte de la Surprise ou la grotte des Merveilles. Mais il faut aussi faire l’expérience du kayak dont les touristes entendent rarement parler. Pendant la matinée, on descend de notre jonque et on prend possession de notre kayak : on suit un guide à travers des petits chemins sinueux, on passe sous une sorte de tunnel-grotte, humide et sombre, et on arrive au beau milieu d’un plan d’eau bordé de parois très hautes parsemées d’arbres. On y reste quelque temps pour observer les singes jouer à cache-cache. Nous étions tout seuls avec notre guide, sans aucun autre touriste aux alentours. Le son du silence est si agréable… Une belle balade paisible avant de se diriger vers une plage isolée, presque abandonnée… Quel beau souvenir ! Nous vous conseillons de prendre un séjour de deux nuits sur une jonque pour avoir le temps de vous imprégner de cet endroit magique et de vous adonner à différentes activités.

Singapour, le New York asiatique

À savoir

Avec ses grands buildings en verre, Singapour a tout pour plaire aux amoureux des villes modernes qui apprécient également le charme du passé.

Nom officiel : République de Singapour
Langues officielles : anglais, mandarin, malais et tamoul Régime politique : république
Monnaie : le dollar de Singapour

Religions : 28 % de bouddhistes,
19 % de catholiques, 16 % de musulmans,
13 % de taoïstes, 5 % d’hindouistes et une minorité de sikhs

Symbole national : l’orchidée Miss Vanda Joaquim, issue du croisement de Papilionanthe teres et de Papilionanthe hooke- riana, une espèce malaise. Elle a été découverte en 1893, dans le jardin d’Agnes Joaquim, la fille d’un riche commerçant d’origine arménienne expatrié à Singapour. Cette orchidée a été élue fleur nationale de Singapour pour ses qualités robustes et sa capacité de fleurir pendant toute l’année. Ses caractéristiques symbolisent aussi les progrès du pays et sa résistance au cours des périodes dif- ficiles.

À célébrer : le nouvel an chinois dans le quartier chinois. Toutes les rues prennent alors un air de fête.

Se balader à pied : la ville est très sécuritaire et tout est facile d’accès. Cela nous donne l’occasion, entre autres, d’explorer des ruelles étroites et sinueuses, d’admirer l’architecture coloniale et de longer les canaux.

 

8e coup de cœur : siroter un Singapore Sling, perché dans les nuages

Ce fameux cocktail a été créé en 1913 par Ngiam Tong Boon, barman au légendaire hôtel Raffles. À l’époque, cette boisson était destinée aux femmes. Elle a été oubliée pendant une vingtaine d’années jusqu’à ce qu’en 1930 le personnel de l’hôtel décide de reconstituer la recette en se fiant aux notes manuscrites et aux souvenirs d’anciens barmans. En 1990, le réalisateur grec Nikos Nikolaidis a réalisé le film Singapore Sling, ce qui a donné une notoriété mondiale à ce cocktail dont la popularité ne cesse de grandir depuis ce temps. Il est même offert sur tous les vols des lignes aériennes de Singapour. Rien de tel que d’en savourer un sur la terrasse de l’hôtel Marina Bay Sands tout en profitant d’une vue époustouflante sur la ville.

 

9e coup de cœur : refaire sa garde-robe en visitant le paradis du shopping

Baladez-vous sur Orchard Road, l’artère principale des centres commer- ciaux, et vous y trouverez votre bonheur à coup sûr. En effet, si autrefois l’argent provenait principalement des revenus de l’agriculture, il provient aujourd’hui des millions de dollars dépensés dans les boutiques de ces galeries marchandes aux dimensions vertigineuses. Il y en a pour tous les goûts : le Heeren pour les branchés, le chic Paragon ou l’ION Orchard pour les femmes d’expatriés, le Far East Plaza pour les ados victimes de la mode. Ces temples de la consommation rivalisent par leur architecture extravagante, leurs magasins de renommée internationale, leurs décorations et vitrines du temps des fêtes ainsi que leurs bars et restaurants du dernier étage permettant d’avoir une vue superbe sur les alentours.