À la découverte de nouvelles huiles essentielles ! Première partie

Publié le 15 avril 2022
Écrit par Stéphanie Plamondon, Ac., M. Sc.

À la découverte de nouvelles huiles essentielles ! Première partie
GUT-FX fr

Malgré le fait que des centaines d’huiles essentielles soient produites et offertes sur le marché, il n’est pas rare que nos usages se limitent tout au plus à quelques dizaines d’entre elles. Afin d’alléger la pression qui est exercée sur certaines plantes aromatiques (notamment celles de lavande vraie, d’arbre à thé [tea tree] ou d’eucalyptus radié, par exemple), tentons de diversifier nos trousses d’huiles essentielles en partant à la découverte de nouvelles huiles essentielles !

 

En voici six à explorer :

Angélique

Nom latin : Angelica archangelica

Partie distillée : racine (semences aussi, parfois)

Principales molécules : alpha-pinène, limonène (monoterpènes), coumarines

Origine géographique : France

Odeur : boisée, épicée, piquante

 

Propriétés

L’huile essentielle d’angélique possède de grandes propriétés calmantes. Elle aide à trouver le sommeil plus rapidement et en augmente la qualité. Elle possède également des propriétés hypotensives et antispasmodiques, en plus d’être reconnue pour aider les personnes émotives à se sentir plus ancrées.

 

Précautions

L’huile essentielle d’angélique est photosensibilisante. On l’appliquera sur des zones qui ne seront pas exposées au soleil.

 

Formule apaisante, relaxante, qui aide à s’ancrer

Quantité : 5 ml

  • 50 gouttes d’huile essentielle d’angélique (racine)
  • 50 gouttes d’huile essentielle de petitgrain bigaradier
  • 25 gouttes d’huile essentielle de marjolaine à coquilles
  • 15 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang (totum aromatique)
  • 10 gouttes d’huile essentielle de camomille noble

 

Verser les gouttes dans une bouteille d’huile essentielle vide de 5 ml, bien mélanger et étiqueter. Prélever deux ou trois gouttes du mélange et masser sur les poignets et le plexus solaire. Répéter au besoin.

 

Baume du Pérou

Nom latin : Myroxylon balsamum

Partie distillée : oléorésine

Principales molécules : benzoate de benzyle, vanilline, acides cinnamique et benzoïque

Origine géographique : Amérique du Sud et centrale (et non du Pérou !)

Odeur : très recherchée en parfumerie, sucrée, vanillée, riche, chaude, ambrée

 

Propriétés

Épaisse et foncée, l’huile essentielle de baume du Pérou est reconnue pour ses propriétés cicatrisantes, expectorantes, antiparasitaires cutanées (gale, teigne, poux), antiprurigineuses et calmantes. Son odeur est à la fois douce et profonde, rappelant la vanille et l’ambre. C’est en formules décongestionnantes, cicatrisantes et désinfectantes qu’elle est le plus appréciée.

 

Précautions

Il est préférable de diluer l’huile de baume du Pérou et de ne pas l’utiliser sur une trop longue période afin d’éviter une éventuelle irritation cutanée.

 

Formule désinfectante cutanée et antiprurigineuse

Quantité : 5 ml

  • 100 gouttes d’huile essentielle de bois de hô
  • 25 gouttes d’huile essentielle de baume du Pérou
  • 25 gouttes d’huile essentielle de tea tree

 

Verser les gouttes dans une bouteille d’huile essentielle vide de 5 ml, bien mélanger et étiqueter. Diluer deux à trois gouttes du mélange dans ½ c. à thé d’huile de jojoba et appliquer sur les boutons d’acné et les régions qui démangent. Répéter deux à trois fois par jour jusqu’à amélioration.

 

Coriandre

Nom latin : Coriandrum sativum

Partie distillée : semences

Principale molécule : linalol (monoterpénols)

Origine géographique : Russie

Odeur : fraîche, verte

 

Propriétés

L’huile essentielle de coriandre possède des propriétés digestives et atténue la sensation de lourdeur qui peut être ressentie après un repas trop copieux ou trop gras. Ses propriétés anti-infectieuses sont également très intéressantes et agissent sur tout type de pathogène, qu’il soit d’origine bactérienne, virale, parasitaire ou fongique. Il s’agit d’une huile essentielle monomoléculaire, composée presque exclusivement de linalol, qui lui confère ses grandes propriétés thérapeutiques ainsi que sa grande douceur. Elle peut être utilisée autant par voie orale (toujours diluée dans de l’huile végétale !) que sur la peau (massage, lotion, etc.) ou en diffusion. Son odeur est très agréable et plaît même aux personnes sensibles aux molécules aromatiques.

 

Formule digestive

Quantité : 5 ml

  • 70 gouttes d’essence de citron (z)
  • 50 gouttes d’huile essentielle de coriandre
  • 30 gouttes d’huile essentielle de basilic

 

Verser les gouttes dans une bouteille d’huile essentielle vide de 5 ml, bien mélanger et étiqueter. Diluer une à deux gouttes dans ¼ c. à thé d’huile d’olive et ingérer. Prélever ensuite deux gouttes du mélange et masser la région de l’estomac dans le sens horaire pour faciliter la digestion après le repas. Répéter au besoin.

 

Curcuma

Nom latin : Curcuma longa

Partie distillée : rhizomes

Principales molécules : a-tumérone (cétones)

Origine géographique : Népal

Odeur : poudrée, subtile

 

Propriétés

L’huile essentielle de curcuma possède des propriétés antirides et cicatrisantes, et comme l’épice, elle est hautement anti-inflammatoire. Quelques gouttes seront ajoutées à une crème de nuit, pour corriger les imperfections de la peau, ou dans une lotion à massage pour détendre et soulager les spasmes.

 

Précautions

La grande présence de cétones en interdit l’usage aux femmes enceintes, aux enfants et aux bébés.

 

Huile aromatique pour la cuisine

Quantité : 30 ml

  • 25 ml d’huile d’olive extra-vierge biologique
  • 5 ml d’huile essentielle de curcuma

 

Verser l’huile d’olive dans une bouteille en verre à pipette de 30 ml. Ajouter les gouttes d’huile essentielle. Bien mélanger et étiqueter. Ajouter une à trois gouttes du mélange à vos plats préférés. Bon appétit !

 

Élémi

Nom latin : Canarium luzonicum

Partie distillée : résine

Principales molécules : limonène (monoterpènes), élémol (sesquiterpénols)

Origine géographique : Philippines

Odeur : boisée, citronnée, résineuse

 

Propriétés

La résine d’élémi est utilisée depuis de nombreux siècles et a longtemps servi à embaumer les morts. Aujourd’hui, ce sont pour ses propriétés cicatrisantes et anti-infectieuses digestives que l’huile essentielle d’élémi est utilisée. Elle est particulièrement efficace dans le soulagement de flatulences, de colites, de crampes digestives et de diarrhées ainsi que d’abcès, de plaies de lit, d’acné et d’ulcères cutanés.

 

Formule digestive et anti-fermentation 

Quantité : 5 ml

  • 50 gouttes d’essence de citron (z)
  • 50 gouttes d’huile essentielle d’estragon
  • 25 gouttes d’huile essentielle de menthe verte
  • 15 gouttes d’huile essentielle d’élémi
  • 10 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

 

Verser les gouttes dans une bouteille d’huile essentielle vide de 5 ml, bien mélanger et étiqueter. Diluer une à deux gouttes dans ¼ cuillère à thé d’huile d’olive. Ingérer après les repas afin de faciliter la digestion.

 

Kunzea

Nom latin : Kunzea ambigua

Partie distillée : rameaux fleuris

Principales molécules : Alpha-pinène (monoterpènes), 1,8-cinéole (oxydes)

Origine géographique : Australie

Odeur : douce et florale, eucalyptée, rappelant l’amande amère.

 

Propriétés

Les monoterpènes qui composent l’huile essentielle de kunzea, que l’on retrouve également en abondance dans les huiles essentielles de conifères, lui confèrent des propriétés antivirales et antibactériennes des voies respiratoires tandis que sa richesse en 1,8-cinéole aide à décongestionner les poumons. De plus, elle est immunomodulante et possède de grandes propriétés tonifiantes physiques et cérébrales. Son large champ d’action s’étend aussi aux systèmes ostéomusculaire, digestif et tégumentaire en raison de son activité anti-inflammatoire. Elle est utilisée pour soulager de nombreuses affections, notamment le rhume, la grippe, la bronchite, la mononucléose, les douleurs articulaires et musculaires, les brûlures, les piqûres d’insectes, le zona, les maladies auto-immunes ainsi que l’épuisement.

 

Formule tonifiante et désinfectante atmosphérique

Quantité : 5 ml

  • 50 gouttes d’essence de pamplemousse (z)
  • 50 gouttes d’huile essentielle de kunzea
  • 50 gouttes d’huile essentielle de sapin baumier

 

Verser les gouttes dans une bouteille d’huile essentielle vide de 5 ml, bien mélanger et étiqueter. Déposer 15 gouttes de la formule dans un diffuseur ou nébulisateur et diffuser pendant une vingtaine de minutes. Répéter à deux ou trois reprises durant la journée.

 

Il est très plaisant de compléter nos trousses en partant à la découverte de nouvelles huiles essentielles, permettant du même coup que la pression soit allégée sur certaines plantes aromatiques particulièrement prisées. La suite dans le prochain numéro pour découvrir six autres huiles essentielles moins connues !

 

Écrit en collaboration avec Sarah Milon, aromathérapeute certifiée.