À la découverte des hydrolats – PARTIE 2

Publié le 9 juillet 2019
Écrit par Stéphanie Plamondon, Ac., M. Sc.

À la découverte des hydrolats – PARTIE 2
Omega Alpha FR (immunité)

Après avoir exploré le mois dernier les définitions ainsi que les modes de production et de conservation des hydrolats, voici à présent une présentation des propriétés de quelques-unes de ces précieuses eaux florales ainsi que des recettes permettant de les intégrer plus facilement à notre quotidien afin de mieux pouvoir profiter de tous leurs bienfaits.

Ces eaux issues de la distillation de plantes aromatiques nous mettent à disposition leurs odeurs, goûts et propriétés thérapeutiques dont on peut bénéficier de plusieurs façons.

Voici les hydrolats les plus utilisés :

Camomille noble (Chamaemelum nobile)

Hydrolat très doux, au point qu’il peut être utilisé pur dans les yeux lors de conjonctivites ou de fatigue oculaire. Il est apaisant autant pour le système nerveux que pour la peau abîmée. Il est alors possible de l’appliquer sur le plexus et la colonne vertébrale, même des bébés, pour ses effets relaxants. Pour la peau, il peut être utilisé en compresse ou vaporisé sur la partie irritée.

Pour les bébés, il est possible de masser une goutte d’hydrolat de camomille avec un doigt propre sur les gencives douloureuses lors de la pousse des dents. Pour un meilleur sommeil, on ajoutera une cuillère à thé de cet hydrolat dans une tasse d’eau chaude comme tisane.

Cannelle de Chine (Cinnamomum cassia)

Alors que certains hydrolats ont une odeur très différente de l’huile essentielle qui lui est associée, celui-ci a une odeur bien prononcée et caractéristique de cannelle. Son usage est plus large que l’huile essentielle, car il n’a pas sa dermocausticité. On peut alors profiter de ses propriétés antibactériennes et désinfectantes, mais aussi de son odeur et de son goût délicieux. On l’ajoutera alors à raison d’une cuillère à soupe dans une tasse d’eau chaude ou froide, pour réchauffer et stimuler le système immunitaire.

Carotte (Daucus carota)

L’hydrolat de carotte possède de puissantes propriétés régénératrices des cellules de la peau. Cela en fait ainsi un ingrédient de choix pour les peaux ternes, dévitalisées ou touchées par de l’eczéma ou du psoriasis. Il peut être directement vaporisé sur la peau, tel un tonique, afin d’en accélérer le renouvellement ou pris à l’interne, en tisane, afin d’aider à nettoyer et tonifier les fonctions émonctoires du foie et des reins.

Ciste ladanifère (Cistus ladaniferus)

En agissant sur la circulation sanguine, cet hydrolat est efficace en cas de couperose et rosacée, mais aussi de saignements trop abondants et d’hématomes. Pour la couperose ou la rosacée, il sera incorporé à un tonique ou une crème à appliquer sur le visage, ce qui permettra également de profiter de ses effets astringents puissants.

Pour les saignements et les hématomes, il suffira d’en imbiber une compresse et de l’appliquer sur la région affectée. Pris à l’interne en tisane, il calmera les saignements trop abondants des menstruations.

Son odeur est forte et prenante, mais témoigne de sa puissance.

Géranium (Pelargonium x aspermum cv. Bourbon)

L’odeur de l’hydrolat de géranium possède un parfum doux et agréable. Il est particulièrement adapté aux soins du visage grâce à ses propriétés anti-âge, hydratantes, astringentes, anti-inflammatoires et régulatrices pour tous les types de peaux,

À l’interne, à raison d’une cuillère à thé par tasse d’eau chaude ou froide, il aide à calmer les chaleurs de ménopause en régulant le système hormonal féminin.

Girofle (Eugenia caryophyllus)

L’hydrolat de girofle est le roi des soins buccodentaires ! C’est en rince-bouche qu’il est le plus utilisé pour ses propriétés antibactériennes et analgésiques. L’hydrolat de girofle, à la différence de l’huile essentielle, n’est pas dermocaustique.

Dans une tasse de lait d’amande chaud, une cuillère à thé de cet hydrolat apportera un goût délicieux de thé chaï épicé.

Néroli ou fleur d’oranger (Citrus aurantium)

Un des hydrolats les plus connus en raison de son utilisation dans les pâtisseries orientales, pour le plus grand plaisir de nos papilles. En tisane, en diffusion ou en cuisine, on bénéficiera de ses propriétés apaisantes et relaxantes. Appliqué sur la peau, il calme les dermatites et les peaux sensibles.

L’huile essentielle de néroli demeure une huile dispendieuse, ce qui en restreint l’usage. Son hydrolat, beaucoup plus abordable, permet de profiter de son odeur extrêmement douce et suave, appréciée de tous. Il est même possible de le diffuser. Pour cela, remplacer tout ou une partie de l’eau du nébulisateur par de l’hydrolat de néroli et diffuser pendant 20 minutes, plusieurs fois par jour.

Hélichryse italienne (Helichrysum italicum)

Bien que moins puissant que l’huile essentielle, l’hydrolat offre de belles propriétés anti-hématomes, cicatrisantes et réparatrices. Il peut être utilisé de nombreuses façons : en compresse sur une foulure ou une fêlure, en rince-bouche, dans un tonique pour le visage, dans une crème pour les cicatrices, les vergetures ou les varices.

Lavande vraie (Lavandula angustifolia)

Il s’agit d’un des hydrolats les plus hydratants, car non seulement il apporte de l’hydratation à la peau, mais la maintient aussi très efficacement dans les cellules. Son odeur est plus douce et moins fleurie que l’huile essentielle, mais ses propriétés anti-inflammatoires demeurent et apportent un grand réconfort aux peaux rouges et réactives. C’est un hydrolat idéal pour vaporiser sur un coup de soleil, une peau abîmée ou pour apaiser des piqûres de moustiques. Un superbe hydrolat désinfectant, cicatrisant, apaisant et rafraîchissant !

Menthe poivrée (Mentha x piperita)

Tonifiant, rafraîchissant, digestif et antiprurigineux : c’est l’hydrolat tout indiqué à incorporer dans un verre d’eau fraîche en été. Il sera également très efficace en vaporisation sur les jambes lourdes ainsi que pour soulager l’inflammation due à un coup de soleil ou au rasage.

Rose de Damas (Rosa damascena)

La reine des hydrolats anti-âge ! Il suffit de le vaporiser sur la peau du visage pour profiter de ses effets antirides, mais aussi de son odeur sublime, tel un parfum doux et naturel. En tisane, il équilibrera le système nerveux, mais aussi le système endocrinien féminin. Comme le néroli, son huile essentielle est très dispendieuse, mais on retrouve la même odeur de rose dans l’hydrolat. Alors qu’on serait moins porté à le faire avec l’huile essentielle, il est possible de se délecter de son odeur en diffusion ou dans un bain (1/2 tasse par bain).

Sapin baumier (Abies balsamea)

Un bel hydrolat du Québec qui stimule les systèmes nerveux et immunitaire.

Pour cela, il sera pris à l’interne, en versant une cuillère à soupe d’hydrolat dans une tasse d’eau chaude. Il s’agit d’un excellent tonique pour le buste !

Incorporé dans un bain de pieds, il aidera à activer la circulation sanguine et lymphatique.

 

RECETTES

Voici maintenant quelques recettes qui permettent d’intégrer les hydrolats au quotidien et de profiter de leurs multiples bienfaits.

Rince-bouche

Conservation : 1 an au frais

  • 2 c. à soupe d’hydrolat de cannelle de Chine
  • 2 c. à soupe d’hydrolat de girofle
  • 2 c. à soupe d’hydrolat d’hélichryse italienne
  • 1 c. à soupe d’hydrolat de ciste
  • 1 c. à thé de xylitol

Le xylitol est un sucre de bouleau qui a des propriétés anti-caries.

Préparer le mélange dans une bouteille en verre ambré de 100 ml.

Verser l’équivalent d’une cuillère à soupe du mélange dans un verre d’eau. Gorgée par gorgée, gargariser et recracher.

 

Tonique pour le visage

Conservation : 1 an au frais

  • 3 c. à soupe d’hydrolat de géranium
  • 3 c. à soupe d’hydrolat de rose de Damas
  • 1 c. à soupe d’hydrolat de carotte
  • 1 c. à soupe d’hydrolat de lavande vraie

En cas de couperose ou rosacée, ajouter une cuillère à soupe d’hydrolat de ciste au mélange.

Mélanger les hydrolats dans un vaporisateur de 120 ml. Vaporiser sur un visage propre, avant d’appliquer une crème hydratante.

 

Bain de pieds

Conservation : 1 an au frais

  • 4 c. à soupe d’hydrolat de sapin baumier
  • 3 c. à soupe d’hydrolat de menthe poivrée

Mélanger les hydrolats dans une bouteille en verre ambré de 100 ml.

Verser de 2 à 3 cuillères à soupe du mélange dans le bain de pieds pour activer la circulation et soulager les jambes lourdes

 

Glaçons surprenants

Remplir le bac à glaçons d’hydrolat de menthe poivrée. En ajouter 1 ou 2 dans une bouteille d’eau pétillante en été. Succès et surprise garantis ! En plus d’être digestif.

 

Brume d’oreiller / vaporisateur bonne nuit

Conservation : 1 an au frais

  • 6 c. à soupe d’hydrolat de néroli
  • 1 c. à soupe d’hydrolat de lavande vraie
  • 1 c. à soupe d’hydrolat de camomille noble

Mélanger les hydrolats dans une bouteille vaporisateur de 120 ml. Vaporiser dans l’air avant le coucher. C’est aussi une belle activité à faire avec les enfants, de concocter un vaporisateur pour intégrer au rituel du coucher. À eux de lui trouver un nom !

 

Vaporisateur S.O.S.

Conservation : 1 an au frais

  • 4 c. à soupe d’hydrolat de lavande vraie
  • 2 c. à soupe d’hydrolat de menthe poivrée
  • 1 c. à soupe d’hydrolat de ciste
  • 1 c. à soupe d’hydrolat d’hélichryse italienne

Mélanger les hydrolats dans une bouteille vaporisateur de 120 ml. Vaporiser pour nettoyer une plaie, soulager un coup de soleil, un coup, une inflammation ou une piqûre d’insectes. Le vaporisateur à emporter dans son sac. Replacer la bouteille au réfrigérateur lorsqu’elle ne sert pas.