Abolissons d’autres mythes de la grossesse

Publié le 13 février 2016
Écrit par

Abolissons d’autres mythes de la grossesse
Omega Alpha FR (immunité)

Maman a des reflux ? Bébé sera chevelu !

 

Un mythe entourant les reflux gastriques est encore d’actualité dans les conversations que l’on entretient auprès des futures mamans. Il s’agit de celui-ci : si une future maman a beaucoup de reflux, son bébé sera très chevelu à la naissance.

Il n’y a rien de plus désagréable que de ressentir des brûlures d’estomac et des reflux gastriques. Cette sensation de brûlure au beau milieu de la poitrine ou de la gorge est plus qu’incommodante. Cette sensation n’est pas due à la chevelure de bébé, mais plutôt à deux hormones, entre autres : la progestérone et la relaxine. Ces dernières font se relâcher la valve (anneau musculaire) séparant l’œsophage de l’estomac.

De plus, l’utérus, de par son augmentation de volume, a tendance à exercer une pression plus importante sur l’estomac, faisant en sorte de causer des remontées aigres-acides.

Afin de vous aider à visualiser l’utérus qui a grossi durant la grossesse, imaginez-vous qu’à la base cet organe pesait 50 grammes, et voilà qu’il se retrouve à peser plus d’un kilo. Ce dernier s’étend dorénavant du sternum au pubis et a une capacité volumique oscillant entre 4 et 5 litres.

De la 16e semaine jusqu’à la 32e semaine d’aménorrhée, la hauteur utérine augmente d’un centimètre hebdomadairement, et de la 32e à la fin, d’un demi-centimètre, ce qui représente une élévation de plus de 20 cm du début à la fin de la grossesse.

Certaines mesures assez simples à appliquer au quotidien peuvent vous aider à passer outre cet inconfort :

  • D’abord, vous pouvez manger de plus petits repas, mais plus fréquemment, en tâchant de bien mastiquer ;
  • Ne dormez pas non plus immédiatement après un repas. Laissez un intervalle de deux heures entre la fin d’un repas et une période de sommeil. Dormez la tête légèrement surélevée;
  • Vous pouvez également ajouter plus de coussins dans votre lit afin de surélever votre tête (position quasi semi-assise). Truc : glissez un coussin entre le matelas et le drap-housse ;
  • Au réveil, buvez de l’eau à la température de la pièce ;
  • Apprenez également à gérer votre niveau de stress et les émotions fortes ;
  • Finalement, évitez de porter des vêtements ajustés au niveau de l’abdomen ;

 

  • Côté alimentaire, mieux vaut privilégier :
  • une alimentation saine et alcaline,
  • les bananes,
  • les raisins,
  • les pommes de terre.

 

  • Et mieux vaut éviter :
  • la caféine,
  • les agrumes,
  • les tomates,
  • l’alcool,
  • le tabac,
  • les aliments gras, épicés et sucrés,
  • la menthe,
  • les boissons gazeuses et les eaux pétillantes.

 

Note : Contrairement à ce que nos mères et grands-mères nous disaient («prends donc une petite menthe pour digérer»), le fait de prendre une infusion de menthe quand on souffre de reflux ne fera qu’accentuer ces derniers.

 

FEMME ENCEINTE = FEMME ASEXUÉE

Les femmes enceintes, à moins d’une contre-indication médicale (dilatation prématurée du col utérin, placenta prævia, etc.), peuvent et aiment encore avoir des relations sexuelles avec pénétration.

Il est vrai que le désir peut fluctuer à cause de la fatigue accrue et du changement de silhouette. Par contre, étant donné que cette dernière subit une augmentation de son volume sanguin de l’ordre d’un litre et demi, ses organes génitaux sont beaucoup mieux irrigués. Bon nombre d’entre elles expérimentent leur premier orgasme durant la grossesse.

 

MANGER DEUX FOIS PLUS, ENCEINTE ? NON, DEUX FOIS MIEUX !

Ce n’est pas parce qu’on est enceinte qu’on doit manger pour deux ! Il suffit de manger deux fois mieux !

Il est tout à fait normal et sain de prendre du poids pendant la grossesse. N’ayez pas peur de mettre de la couleur dans votre assiette. En temps normal, les futures mamans peuvent s’attendre à prendre entre 25 et 35 livres.

Remarquez bien ici que le poids des éléments en gras se dissipe très rapidement après l’accouchement. Il ne vous restera qu’à perdre l’accumulation de graisse et à attendre que votre poitrine reprenne sa forme initiale. Notez bien ici que si vous allaitez par la suite, votre réserve de graisse s’amenuisera durant cette période, car vous irez piger dans cette réserve énergétique.

Donc, en fin de compte, la maman mangera plus…durant la période de l’allaitement, et non durant la grossesse !

 

BEDAINE CRÉMÉE = BEDON NON ZÉBRÉ

Combien de futures mamans dépensent un joyeux pactole en crèmes et en huiles de tous genres destinées à prévenir l’apparition de vergetures. Ces stries parfois fuselées, parfois onduleuses, sont dues à une altération des fibres élastiques du derme. Rouge violacé au début de leur apparition, ces dernières pâliront graduellement afin de devenir blanches nacrées.

Il est impossible de prévenir à 100 % l’apparition des vergetures (petites lignes rouges) au niveau de l’abdomen, de la poitrine et parfois des cuisses. Tout dépend de l’élasticité de votre peau.

D’ailleurs, statistiquement parlant, 75 % des femmes enceintes voient leur ventre se zébrer entre le 4e et le 6e mois de gestation, lors de la première grossesse et même des grossesses subséquentes. Ces stries prédominent sur l’abdomen en raison de la distension de la peau.

Afin d’assouplir vos tissus, vous pourriez appliquer de l’huile d’amande douce, de l’huile d’émeu, de l’huile de germe de blé, de l’huile d’argan, du beurre de karité et même de la vitamine E dans sa forme huileuse sur votre ventre pour l’hydrater et diminuer les démangeaisons.

Vous pourriez également ajouter des aliments riches en zinc dans votre menu.

Toutefois, évitez d’appliquer des produits sur les mamelons à la fin de la grossesse, au risque d’enlever leur protection huileuse naturelle.

Évitez également de prendre du poids trop rapidement, votre peau peinant à suivre cette cadence.

Après l’accouchement, la crème Rescue, dans la gamme des élixirs floraux de Bach, favorise la cicatrisation de ces lignes de vie.

Malheureusement, même si vous vous huilez quotidiennement le ventre, une à deux fois, il n’existe aucune garantie de prévention de l’apparition des vergetures ni aucun traitement curatif post-partum.

 

CONCLUSION

Malgré les deux numéros consacrés à ce vaste thème, je suis persuadée qu’il existe encore de nombreux mythes à briser en périnatalité.

De notre côté, tâchons de transmettre à nos enfants et petits-enfants des informations tangibles et véridiques. Les générations futures nous remercieront !

 

RÉFÉRENCES

  • Petit Larousse de la médecine, Espagne, Larousse, 2007, 1151 p.
  • RICHARD, Nancy. De bedon à poupon : Guide d’informations prénatales et postnatales, Québec, 2013, 215 p.
  • RICHARD, Nancy. Les femmes et les enfants d’abord… ou l’art des soins en période périnatale, Québec, 2014, 389 p.
  • American Journal of Public Health
  • Doctissimo
  • Wikipédia