Aromathérapie ! Bien choisir son huile essentielle de lavande

Publié le 9 mai 2019
Écrit par Stéphanie Plamondon, AC., M. SC. écrit en collaboration avec Sarah Milon, stagiaire en aromathérapie.

Aromathérapie ! Bien choisir son huile essentielle de lavande
Omega Alpha FR (premier line)

La lavande évoque de beaux champs bleus en Provence, et est habituellement associée à une huile essentielle relaxante, sécuritaire et agréable à diffuser. Si cela s’applique pour la lavande vraie, cela ne s’applique cependant pas nécessairement pour tous les autres types de lavande.

 

Il existe en effet plusieurs espèces de lavande ayant chacune une composition et des propriétés qui leur sont propres. De ce fait, il est incorrect de parler de « la » lavande comme s’il n’en existait qu’une seule et de prétendre que les autres types possèdent les mêmes propriétés thérapeutiques. Il est ainsi très important de préciser de quelle lavande il s’agit, puisqu’une substitution pourrait provoquer des effets fâcheux et contraires à ceux recherchés.

La principale différence entre ces huiles de lavande est la présence de cétones, des molécules qui peuvent être neurotoxiques et abortives. À titre d’exemple, la lavande vraie n’en contient pas ou à l’état de trace seulement (0,5 %), alors que la lavande stœchade peut en contenir jusqu’à 80 %. De là l’importance de bien savoir les distinguer !

 

Guide de différenciation des lavandes

 

Lavande vraie (Lavandula angustifolia)

La composition à parts presque égales d’acétate de linalyle (des esters) et de linalol (des monoterpénols) dans l’huile essentielle de lavande vraie fait d’elle une classique de l’aromathérapie pour ses propriétés calmantes. Elle possède de grandes propriétés apaisantes, autant pour le système nerveux que pour les problèmes de peaux, et est utilisée en cas d’insomnie, de stress ou de prurit. Elle offre également des effets hypotenseurs, antispasmodiques et antibactériens.

Sa grande douceur donne la possibilité de l’utiliser même chez les bébés, les enfants et les femmes enceintes. Il n’y a pas non plus de restrictions quant aux modes d’utilisation : diffusion, application cutanée, massage, dilution dans un bain, etc. Le choix sera fait en fonction de l’affection à traiter. En cas d’insomnie, par exemple, l’huile sera massée à raison de deux ou trois gouttes sur les avant-bras et une quinzaine de gouttes seront diffusées à l’aide d’un nébulisateur dans la chambre, pendant 20 minutes, une heure avant le coucher. S’il n’y avait que quelques mots à associer à la lavande vraie, ce serait « calme, douceur et sécuritaire ».

 

Lavande aspic (Lavandula spicata)

Contrairement à la lavande vraie, la lavande aspic contient des cétones (du camphre) dans une proportion d’environ 10 %. Des taux beaucoup plus élevés sont même parfois observés. Son usage de prédilection est sur les brûlures, qu’elle apaise, traite et cicatrise de façon exceptionnelle. Elle est également très efficace en cas de piqûres d’insectes.

Aussitôt que la peau chauffe ou brûle, la lavande aspic sera celle à privilégier : zona, coups de soleil, plaies… Il suffira de la diluer dans une huile végétale, telle que celles de rose musquée ou de noyau d’abricot, et de l’appliquer deux ou trois fois par jour sur les zones affectées. La présence de cétones interdit la diffusion et l’usage de la lavande aspic chez les jeunes enfants et les femmes enceintes. Elle n’a pas non plus les propriétés apaisantes sur le système nerveux de la lavande vraie. S’il n’y avait que quelques mots à associer à la lavande aspic, ce serait « brûlure et piqûre ».

 

Lavande stœchade (Lavandula stoechas)

La lavande stœchade est de loin celle à utiliser avec le plus de précautions en raison de sa forte concentration (parfois jusqu’à 80 %) en fenchone, molécule cétonique des plus puissantes. Dans certains, pays, les huiles riches en fenchone sont d’ailleurs interdites en vente libre.

Elle est cependant remarquable comme anticatarrhale et agent mucolytique. Pour cela, la meilleure façon de l’utiliser est d’en appliquer sur le thorax, auparavant diluée dans un peu d’huile végétale. Elle aidera ainsi à décongestionner les voies respiratoires et à fluidifier le mucus.

Une autre affection contre laquelle l’huile essentielle de lavande stœchade est des plus efficaces est l’otite. Comme c’est le cas pour toutes les huiles essentielles, on ne l’utilise jamais directement dans le conduit auditif, mais bien appliquée légèrement diluée dans de l’huile végétale autour de l’oreille.

Cette huile ne doit en aucun cas ni être diffusée, ni utilisée sur une grande surface du corps, ni utilisée dans le bain. C’est en application locale et en suppositoires qu’elle est la plus efficace et sécuritaire. S’il n’y avait que quelques mots à associer à la lavande stœchade, ce serait « otite, décongestionnante pulmonaire et précaution » !

 

Lavandin super (Lavandula x burnatii)

Le lavandin est un hybride entre deux types de lavande, dont la lavande vraie. Elle conserve des propriétés communes avec cette dernière, mais elle contient également des cétones. Celles-ci la rendent donc non conseillée à la diffusion, mais excellente pour les problèmes de peau en général. En effet, cette huile aide à apaiser et à réparer la peau lors d’acné et d’eczéma.

Afin de l’appliquer sur un prurit, une cicatrice ou une autre affection de la peau, il est intéressant de l’incorporer dans une base d’huile végétale ou de crème naturelle. Il est tentant de vouloir remplacer la lavande vraie par le lavandin en raison de son prix moins élevé, mais gardons à l’esprit qu’il n’est pas aussi sécuritaire et que son usage sera plus restreint. Il n’aura pas non plus des propriétés aussi efficaces sur le sommeil.

Comme son utilisation principale est sur la peau, le lavandin peut substituer la lavande vraie dans des produits corporels tels que les savons ou les crèmes pour le corps. S’il n’y avait que quelques mots à associer au lavandin, ce serait « dermatite, eczéma et prurit ».

 

Alors, quelle lavande ?

Quant aux importantes différences entre les espèces de lavande, il est important d’y réfléchir lorsque l’on suggère dans un livre, par exemple, l’usage de « l’huile essentielle de lavande ». Les conséquences d’une substitution peuvent être graves. Une espèce peut être utilisée sans crainte sur un bébé, alors qu’une autre pourrait provoquer des vertiges, des vomissements ou même le coma dans certains cas.

Le but de cette distinction est d’insister sur le fait que les huiles essentielles sont des produits offerts en vente libre, mais qui sont aussi parmi les plus concentrés. Il est ainsi essentiel de bien comprendre que non seulement le genre (Lavandula) de la plante doit se retrouver sur la bouteille, mais aussi l’espèce (angustifolia, spicata, stoechas) à laquelle elle appartient. Malgré le fait qu’elles partagent le même genre, ces plantes produiront des molécules complètement différentes et, ainsi, possèderont des propriétés mais aussi des précautions bien distinctes.

 

Différentes formules pour différentes lavandes

Sommeil avec la lavande vraie

Dans un contenant à bille de 10 ml

  • 5 ml d’huile essentielle de lavande vraie (Lavandula angustifolia)
  • 5 ml d’huile végétale de jojoba

Appliquez le mélange sur les avant-bras en soirée et avant de vous coucher pour vous endormir plus facilement et pour obtenir un sommeil plus profond et réparateur. Ce « roll-on » peut être emporté au quotidien et utilisé en période de stress de la même façon. Toute la famille peut l’utiliser !

 

Brûlure avec la lavande aspic (coup de soleil, brûlure de cuisine, etc.)

Dans une bouteille en verre de 30 ml avec une pipette

  • 25 ml d’huile végétale de rose musquée
  • 100 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic

Remuez bien le tout de façon à ce que les huiles se mélangent. Appliquez le mélange sur la région affectée deux à trois fois par jour jusqu’à une amélioration.

 

Otite avec la lavande stœchade

Dans un contenant de 5 ml

  • 3 ml d’huile végétale de jojoba
  • 2 ml d’huile essentielle de lavande stœchade

Remuez bien les deux huiles pour les mélanger. Appliquez quelques gouttes du mélange deux à trois fois par jour tout autour de l’oreille. Ne mettez jamais d’huile essentielle, même diluée, directement dans le conduit auditif.

 

Eczéma avec le lavandin

Dans un pot de 30 ml

  • 30 ml de crème naturelle neutre (faite soi-même ou provenant d’une boutique spécialisée)
  • ½ cuillère à thé d’oxyde de zinc sans nanoparticules
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavandin

Ajoutez les gouttes d’huile essentielle et l’oxyde de zinc à la crème neutre. Remuez bien avec un bâtonnet en bois. Appliquez le mélange sur les zones affectées deux fois par jour.

La lavande vraie mérite bien son statut d’incontournable dans la pharmacie et la trousse de voyage, mais les autres espèces méritent d’être découvertes et mieux comprises pour profiter au mieux de toutes leurs belles propriétés !