Conseils, substances et plantes utiles pour la santé bucco-dentaire

Publié le 20 avril 2023
Écrit par Anny Schneider, autrice et herboriste-thérapeute accréditée

Conseils, substances et plantes utiles pour la santé bucco-dentaire
Now pour mai 2024

La langue bute toujours sur la dent qui fait mal. – Proverbe chinois

 

Si importantes, les dents !

Une bonne santé dentaire se prépare déjà in utero ; j’ai compris cela il y a plus de trente ans quand, enceinte de mon deuxième enfant et sur le point d’accoucher, en croquant une pomme près d’un étang, une de mes incisives a cassé net à la racine.

J’étais visiblement déminéralisée, ce que des tests sanguins subséquents ont démontré.

Fille d’un cueilleur et d’une fermière, dans mon enfance, nous avions toutefois un excellent régime alimentaire constitué de produits frais, sains et variés, issus du jardin de la basse-cour et de la forêt.

Ce qui gâchait tout était ce cadeau empoisonné de ma chère grand-tante Louise qui, tous les soirs, nous contait, à mon frère et à moi, une belle histoire de sa vie, si remplie, et nous offrait des bonbons, donc je m’endormais souvent avec, en bouche, un caramel mou bien collant !

Une mauvaise hygiène dentaire, avec une seule brosse à dents pour les deux enfants, changée seulement tous les six mois, n’aidait pas, évidemment ! Résultat : pendant toute ma vie, soit 66 ans, j’ai dépensé une fortune en soins dentaires, en prothèses et en pivots plus ou moins durables.

Mes enfants, heureusement, ont eu très peu de caries : vive l’éducation par les contre-exemples, parfois !

J’ai compris que, pour avoir et garder de bonnes dents solides, une bonne hygiène est primordiale, avec un brossage après chaque repas et l’usage régulier de soie dentaire ou de jets d’eau concentrés.

Aussi, les gouvernements du Québec et du Canada songent enfin à payer des soins dentaires aux plus démunis, aux enfants carencés, aux aînés et aux gens en attente d’une chirurgie cardiaque, qui sont à risque de surinfection à cause d’abcès semi-contrôlés, et c’est tant mieux !

Outre le brossage et la nécessité d’éviter les aliments trop acides et sucrés, voici des éléments de base qui sont également essentiels à une bonne santé dentaire durable :

 

En diététique et en naturopathie, plusieurs sources alimentaires et, au besoin, leurs suppléments, sont reconnus comme étant essentiels à la santé bucco-dentaire, par exemple les vitamines A, C, D et K, et bien sûr le calcium et ses cofacteurs (bore, fluor, magnésium et silice).

Certaines personnes utilisent les produits suivants comme assainissants, dentifrices ou protecteurs des gencives et des dents : l’argile, le bicarbonate de soude ou le charbon activé, sinon la cendre d’aubergine. Ils ont leurs avantages, mais parfois ils éraflent l’émail ou ne sont pas assez antiseptiques.

Bien sûr, la plupart des dentifrices commerciaux sont nocifs à cause de certains additifs, de fluor inorganique et de sucre raffiné !

Le gras de coco bio reste un régénérant intéressant pour un usage occasionnel.

Parfois, certaines bactéries lactiques aident à équilibrer et à rétablir le pH de la bouche et à soigner rapidement les ulcères, il en existe même en comprimés à croquer !

 

Plantes amies de la bouche et des dents

Il existe plusieurs plantes bienfaisantes pour prévenir et traiter les infections et les inflammations des gencives, voire de la muqueuse buccale et pharyngienne.

Les décoctions, les tisanes ou les teintures mère de calendula, de plantain, de guimauve, de rose, de sauge, de romarin et de thym sont parmi les plus utiles.

Les composantes et les indications propres à chacune, trop longues à détailler ici, sont résumées ailleurs dans mes ouvrages, sinon sur le Web.

La teinture de myrrhe (Commiphora molmol) aussi est bien connue pour aider à la régénération des gencives, même en cas d’irritation due aux prothèses mal adaptées.

Elle est facilement disponible en pharmacie. Sa résine, très amère, également utilisée dans les encens, peut se mastiquer, un peu comme le lentisque, issue du même écosystème désertique africain.

Les poudres de prêle (Equisetum arvense) et d’achillée (Achillea millefolium) sont également de puissants hémostatiques et régénérants des muqueuses.

 

Autres plantes alimentaires et médicinales exotiques anti-carie

Le gotu kola aussi aiderait à leur tonus et à leur vascularisation.

 

Le pycnogénol, extrait de l’écorce du pin maritime, mais aussi de notre pin blanc (Pinus strobus), est un antioxydant efficace pour protéger la muqueuse buccale.

 

Le thé vert protègerait tout le système immunitaire, mais aussi les gencives et les dents, grâce à ses catéchines autant qu’à ses tanins, tout en inhibant la glucosyl-transférase, responsable de l’effet cariogène du sucre et des glucides concentrés. Ses composantes attaqueraient même le Streptococcus mutans, autre responsable des caries.

 

La périlla (Perilla frutescens) serait un antihistaminique asiatique bien connu au Japon, mais aussi un protecteur des muqueuses, utilisé à cet effet.

 

Le gel d’aloe vera peut également avoir une action contre les caries, en favorisant la prophylaxie de la carie, mais en aidant aussi au renouvellement du collagène gingival.

 

Toutes ces plantes sont classées « alimentaires » et, par conséquent, ne présentent aucun danger.

Une étude clinique effectuée à l’Institut Aristote, en Grèce, a démontré que mâcher de la gomme de lentisque pistachier (Pistacia lentiscus) réduisait de moitié l’incidence de caries, tout en combattant la plaque dentaire.

J’ajoute que la gomme d’épinette blanche du Québec (Picea alba) a des effets similaires et se mastique très bien, de plus elle est gratuite et bénéfique pour l’œsophage, l’estomac et même les poumons !

La racine de savoyane (Coptis groenlandica) est un antibiotique reconnu pour traiter les abcès, les gingivites et les autres ulcères, buccaux ou même stomacaux.

 

Huiles essentielles favorables à la santé buccale globale

Plusieurs huiles essentielles favorisent la santé de la bouche et des dents, avec des effets correcteurs de l’haleine en prime, à l’instar du Listerine en rince-bouche, mais en version améliorée.

Huile essentielle de clou de girofle (Eugenia caryophyllata) : déjà bien connue et employée couramment par les dentistes comme analgésique et bactéricide ; même les clous de girofle mâchés tels quels, ou préparés en teinture mère, sont de puissants inhibiteurs des infections et des douleurs. Ajoutons celles-ci : le citron (antiseptique), la cannelle (bactéricide à large spectre), l’eucalyptus officinal (anti-infectieux), la lavande vraie (aseptisante et antidouleur), et la menthe poivrée, si rafraîchissante !

On les retrouve toutes dans la synergie Santé des dents, élaborée par Mikaël Zayat, utilisée et recommandée par plusieurs dentistes holistiques, des naturopathes et des herboristes-thérapeutes, dont moi-même !

Bon à savoir : l’huile essentielle de ciste ladanifère est un puissant hémostatique, utile en cas de saignements récidivants.

Aussi, l’huile essentielle d’arbre à thé (Melaleuca alternifolia) neutraliserait quatorze des quinze bactéries pathogènes pouvant coloniser la bouche.

Évidemment, toujours les consommer diluées à raison de 10 % au maximum d’huile essentielle dans 90 % d’huile végétale ou d’alcool alimentaire, sinon la synergie ou l’huile essentielle à la goutte, appliquée sur la brosse à dents.

 

La propolis, grande amie de la bouche et des dents

La propolis est un mastic fabriqué par les abeilles à partir des diverses résines qu’elles recueillent sur les bourgeons et l’écorce des arbres et des arbustes, comme les peupliers et les bouleaux.

Cette résine est mélangée avec de la cire et un enzyme que les abeilles sécrètent pour obtenir la propolis. Dans la ruche, les abeilles utilisent la propolis comme une gomme pour colmater les fissures et les interstices, elles enduisent la totalité de l’intérieur de la ruche pour aseptiser leur environnement. Les abeilles utilisent également la propolis pour momifier les animaux intrus morts, trop gros pour être évacués par les abeilles, évitant ainsi leur décomposition.

La propolis est un antibiotique et un analgésique extraordinaire, à la fois un fongicide et un microbicide puissant.

Elle est récoltée par le grattage du matériel durant la saison et à la fin de celle-ci. L’extrait de propolis du commerce est composé de 15 % de propolis brute, macéré pendant un mois dans de l’alcool neutre à 45 degrés, avant d’être filtré. On utilise la teinture de propolis en prévention contre les infections virales et bactériennes, mais aussi pour les soigner, un peu comme dans un traitement antibiotique, durant une bonne dizaine de jours.

Selon ma propre expérience, une bonne pratique est d’utiliser la résine fraîchement récoltée dans la ruche et de l’appliquer sur un abcès dentaire et de la laisser tout simplement collée en contact avec la zone infectée. À répéter une ou deux fois dans la journée.

J’ai ainsi réussi, dans ma propre bouche, mais aussi celle de clients, à contrôler plusieurs abcès, et du moins à retarder les visites chez le dentiste.

Nota bene : Ne pas utiliser en cas d’allergie aux produits de la ruche.

 

À vous de décortiquer et de vérifier tout ceci, une à trois plantes ou substances au maximum à la fois !

 

Tout ceci avec une bonne nutrition, prévention en tête et en bouche, pour garder longtemps une bonne haleine, un beau sourire et une bonne santé générale, cœur inclus !