Cure de détox ? Jamais sans ma glutamine !

Publié le 16 mars 2019
Écrit par Chantal Ann Dumas, ND.A.

Cure de détox ? Jamais sans ma glutamine !
Vogel #1 FR

La glutamine est un supplément qui jouit d’une grande popularité en tant que « nourriture musculaire » parmi les athlètes depuis longtemps, mais au cours de la dernière décennie, sa réputation a franchi les murs des gymnases pour s’étendre aux bureaux des naturopathes qui ont découvert ses nombreux bienfaits.

 

En effet, à mesure que la science valide l’importance de la santé intestinale pour notre bien-être général, l’attention envers la glutamine se tourne maintenant vers une autre de ses fonction-clé, soit sa contribution au maintien de l’intégrité de la muqueuse intestinale.

 

En ce temps de l’année durant lequel les cures de détoxification ont la cote, on entend souvent parler de plantes favorisant le « nettoyage » du foie, mais on semble oublier que les toxines sont éliminées par l’intermédiaire de nos deux émonctoires principaux que sont les reins et l’intestin. Je vous invite donc à découvrir le rôle crucial de la glutamine dans le processus de détoxification ainsi que ses nombreux bienfaits pour notre santé.

 

Qu’est-ce que la glutamine ?

La glutamine est classifiée en tant qu’acide aminé « non essentiel », ce qui porte malheureusement les gens à croire que cela signifie « non important ». Au contraire, la glutamine est tellement cruciale pour notre organisme qu’il peut la synthétiser lui-même !

Chaque cellule de notre corps utilise la glutamine. C’est l’acide aminé sous forme libre le plus abondant retrouvé dans notre sérum sanguin, dans nos muscles et dans notre liquide cérébrospinal. La glutamine compte pour plus de 60 % de tous les acides aminés sous forme libre présents dans le corps !

 

Principales fonctions de la glutamine

La glutamine est impliquée dans un grand éventail de fonctions, incluant la synthèse des protéines, le maintien de la masse musculaire, l’expression des gènes, la stabilisation de la glycémie, la production énergétique et de neurotransmetteurs-clés comme le GABA. Dans le cadre de cet article, nous explorerons ceux directement en lien avec la détoxification.

 

  1. Maintien de l’intégrité structurelle de la paroi intestinale. La majorité de la glutamine absorbée est métabolisée à l’intérieur de l’intestin où elle sert de source d’énergie principale aux entérocytes – cellules formant la paroi intestinale – et favorise leur prolifération. La glutamine exerce également un effet régulateur sur les protéines intracellulaires des jonctions serrées composant la paroi intestinale permettant de prévenir la porosité intestinale aussi appelée leaky gut syndrome. De plus, elle module l’inflammation et protège les entérocytes des agressions, ce qui en fait une alliée de premier ordre dans le maintien de la santé intestinale.

 

  1. Maintien de l’équilibre acido-basique. Le corps jouit d’un mécanisme finement réglé qui maintient notre équilibre acido-basique à un pH oscillant entre 7,35 et 7,45 au niveau sanguin. Lorsque le sang s’acidifie, plus de glutamine est a cheminée aux reins qui relâcheront des ions bicarbonates afin de corriger l’acidose. À l’inverse, lorsque le pH devient trop alcalin, la glutamine est dirigée vers le foie qui relâchera de l’hydrogène pour rétablir l’équilibre.

 

  1. Protection contre l’excès d’ammoniaque et de glutamate. L’ammoniaque est un résultant de certains processus métaboliques tels que la production du GABA, notre principal neurotransmetteur calmant. Elle est aussi produite par le rein afin de nous permettre d’éliminer les acides. Malheureusement, l’ammoniaque produit des radicaux libres qui peuvent interférer avec la production d’énergie à l’intérieur de nos cellules et qui sont associés à plusieurs maladies neurodégénératives.

 

L’acide glutamique représente l’acide aminé le plus abondant dans l’alimentation humaine, et on le retrouve aussi sous forme d’additif alimentaire dans le glutamate monosodique. Tout comme la glutamine, le glutamate peut aussi être produit par le corps, car il participe à des fonctions essentielles telles que la biosynthèse des protéines. Le glutamate constitue le neurotransmetteur excitateur le plus répandu dans le système nerveux central et paradoxalement, il est aussi un précurseur du GABA. En excès, le glutamate peut toutefois s’avérer neurotoxique et provoquer des dommages rénaux.

Puisque la glutamine peut être synthétisée à partir de l’ammoniaque et du glutamate (ou acide glutamique), elle exerce un effet protecteur sur le corps et le cerveau en fournissant un moyen de transport et une voie sécuritaire pour leur détoxification.

 

  1. Synthèse du glutathion. La glutamine agit comme précurseur de la synthèse du glutathion impliquant l’acide glutamique, la cystéine et la glycine. En plus de son rôle de premier plan dans la détoxification de substances toxiques telles que les métaux lourds, le glutathion agit en tant que maître antioxydant tout en optimisant nos fonctions immunitaires.

 

Sources de glutamine

Nous pouvons nous procurer la glutamine par l’intermédiaire du catabolisme d’aliments riches en protéines. Cependant, la diète américaine ne fournit typiquement qu’entre 3,5 et 7 g de glutamine quotidiennement, ce qui peut s’avérer nettement insuffisant, surtout en périodes de stress physiologiques comme durant l’entraînement intensif, les maladies infectieuses, les chirurgies, des brûlures importantes ou d’autres types de traumatismes.

 

Dans les faits, environ 90 % de la glutamine synthétisée est plutôt soutirée de notre masse musculaire . Les poumons et le cerveau relâchent aussi de petites quantités de glutamine. Quant au foie, son rôle se limite surtout à équilibrer celle provenant de l’intestin.

 

Carence en glutamine

Lorsque l’apport en glutamine est insuffisant et que le corps n’arrive plus à en produire suffisamment pour pallier ses besoins,plusieurs dérèglements métaboliques vont survenir, incluant la perte de masse musculaire, l’affaiblissement des parois intestinales et de l’immunité. Dans ces cas, la prise d’un supplément de glutamine devrait être envisagée. Il en va de même lorsque nous sollicitons un travail accru de nos émonctoires durant une cure de détoxification.

 

Suppléments de glutamine

La glutamine existe sous deux formes énantiomères : L-glutamine et D-glutamine. La forme L est celle que l’on retrouve dans la nature et la majorité des suppléments. Ces derniers viennent en capsules ou en poudre, que je préfère de loin vu les dosages auxquels on a recours.

 

Un dosage typique chez un individu en santé en prévention ou après l’exercice physique pourrait varier entre 5 et 10 g par jour, alors que dans certains cas de grands stress physiologiques, des doses aussi élevées que 20 à 40 g pourraient être justifiées.

 

Contre-indications

La glutamine est un supplément extrêmement bien toléré, et les effets secondaires sont très rares. Rappelons-nous que le corps en fabrique lui-même. En cas de pathologies hépatiques graves, de maladie d’Alzheimer ou de la prise de médicaments anticonvulsifs, il est préférable de demander l’avis de votre naturopathe.

 

N.B. : Il existe une certaine controverse entourant la prise de glutamine dans les cas de cancer, mais l’explication dépasse le cadre de cet article. Il semble toutefois que les études cliniques les plus récentes nous confirment ce que la pratique nous démontrait déjà concernant ses bien-faits et son innocuité.

 

En conclusion

Toute cure de détoxification devrait débuter par le rétablissement d’un fonctionnement intestinal optimal, incluant l’élimination d’au moins deux selles quotidiennes. Pour y parvenir, on doit s’assurer d’éviter la sédentarité, de boire minimalement 1,5 litre d’eau par jour et de consommer plus de 35 g de fibres alimentaires ou sous forme de suppléments, le cas échéant.

Lorsqu’on accentue le travail d’élimination hépatique et que les toxines se retrouvent dans un intestin poreux, elles sont tout simplement recyclées et peuvent causer de l’inconfort dans le processus. L’ajout d’un probiotique de bonne qualité et d’un supplément de glutamine peut optimiser le travail intestinal. On doit évidemment s’assurer de réduire nos activités, notre niveau de stress et d’aliments transformés afin de tirer pleinement bénéfice de la cure de détoxification.

 

RÉFÉRENCES

Disponibles à la demande du lecteur.