Découvrez les bienfaits de la lactoferrine

Publié le 1 mars 2021
Écrit par Chantal Ann Dumas, ND.A.

Découvrez les bienfaits de la lactoferrine
Expérience Natura 2021 générique

La lactoferrine est une glycoprotéine liant le fer présente en grande quantité dans le colostrum bovin, dans le lait maternel, dans les sécrétions externes telles que les larmes et dans certains globules blancs. Cette extraordinaire molécule est composée d’environ 700 acides aminés et présente une grande homologie parmi les différentes espèces(1). La lactoferrine a été isolée pour la première fois en 1939, et il a depuis été démontré qu’elle participe à plusieurs fonctions physiologiques clés et de protection comme la régulation de l’absorption du fer dans l’intestin(2). Ses effets protecteurs vont de l’activité antimicrobienne directe contre un grand éventail de micro-organismes – bactéries, virus, levures et parasites – à l’action anti-inflammatoire et anticancéreuse(3).

 

Activité antimicrobienne

La protection offerte par la lactoferrine contre les infections microbiennes a été la première activité découverte, et c’est actuellement sa fonction la plus largement étudiée. Selon la littérature scientifique, cette activité antimicrobienne repose sur deux mécanismes différents. Son rôle principal consiste à séquestrer le fer libre, privant ainsi les bactéries d’une substance essentielle nécessaire à leur croissance (effet bactériostatique). Le deuxième mécanisme implique une interaction directe entre la lactoferrine et l’agent infectieux(4). Il existe plusieurs évidences que l’administration orale de lactoferrine permet de réduire les infections bactériennes et fongiques, principalement celles affectant le tractus gastro-intestinal(5).

 

Activité antivirale

Les effets bénéfiques de la lactoferrine administrée oralement ont aussi été documentés dans le cadre d’infections virales, y compris le rhume, la grippe et la gastro-entérite virale(6). Cette incroyable molécule exerce une puissante activité antivirale contre les virus enveloppés et nus, comme le virus de l’herpès simplex(7), le cytomégalovirus(8), les virus de l’hépatite B(9) et C humaine(10) et même de l’immunodéficience(11).

 

SARS-CoV-2

Une équipe de chercheurs a évalué l’effet de la lactoferrine administrée par voie orale et intranasale pour traiter et empêcher l’évolution de la maladie chez les patients atteints de COVID-19 et présentant des symptômes légers à modérés et chez les personnes asymptomatiques. Les résultats suggèrent que la lactoferrine pourrait contrecarrer l’infection à coronavirus et l’inflammation en agissant soit comme barrière naturelle le long de la muqueuse respiratoire et intestinale, soit par l’intermédiaire de la séquestration du fer nécessaire à la colonisation virale(12). Les chercheurs ont constaté que la lactoferrine entrave l’attachement du virus au récepteur ACE2 et, par conséquent, empêche le virus d’entrer dans les cellules. Ils ont conclu que la lactoferrine peut être utilisée comme un agent naturel sûr et efficace afin de prévenir et de traiter l’infection à la COVID-19(13). Sur la base de leurs recherches, le dosage idéal doit être adapté en fonction de la gravité des symptômes. Les patients asymptomatiques devraient avoir recours à 300 mg de lactoferrine administrée par voie orale quotidiennement, et le dosage devrait être modulé chez les patients légèrement symptomatiques jusqu’à un maximum de 1 g par jour.

 

Activité probiotique

Inversement, la lactoferrine favorise la croissance de bactéries bénéfiques ayant de faibles besoins en fer telles que les Lactobacillus et Bifidobacterium(14). L’administration orale de lactoferrine a démontré son activité probiotique à la fois chez les adultes et chez les nourrissons, y compris ceux nés prématurément(15).

 

Effet immunomodulateur

En plus de ses activités antimicrobiennes, antivirales et probiotiques, l’action de la lactoferrine sur les diverses fonctions immunologiques est bien documentée. Il a été démontré qu’elle joue un rôle important dans la défense de l’hôte contre l’infection et l’inflammation excessive, semblant être en mesure de réguler la réponse inflammatoire endogène. La lactoferrine présente des propriétés à la fois pro-inflammatoires et anti-inflammatoires(16). Malgré diverses hypothèses proposées par les chercheurs, les mécanismes cellulaires et moléculaires précis responsables des effets immunomodulateurs de la lactoferrine ne sont pas entièrement élucidés. Plusieurs études in vitro et in vivo suggèrent l’existence de multiples mécanismes(17).

 

Suppléments de lactoferrine

Le lait maternel et le lait bovin sont les principales sources de lactoferrine. Elle est également disponible soit sous forme de supplément nutritionnel, dans certaines protéines de lactosérum et dans le lactosérum enrichi en lactoferrine. En règle générale, un supplément de lactoferrine fournit 250 mg de la précieuse substance par capsule, tandis qu’une protéine de lactosérum haut de gamme peut en contenir 310 mg par cuillère à mesurer. Quant à la protéine de lactosérum enrichie en lactoferrine, elle en fournit un robuste 4,8 g pour la même quantité, soit l’équivalent de 19 capsules ! Ce qui est aussi formidable avec ce supplément, c’est que la lactoferrine ne présente pas d’interactions connues et différentes clientèles peuvent bénéficier de ses bienfaits, y compris les bébés prématurés. Cependant, il n’est pas adapté pour les végétariens stricts, les végétaliens, ni les personnes souffrant d’allergies bovines.

 

Conclusion

La lactoferrine a fait l’objet de plusieurs études réparties sur une longue période pour ses diverses activités protectrices, les plus bénéfiques étant celles associées à ses propriétés antimicrobiennes, anti-inflammatoires et anticancéreuses. De plus, les preuves croissantes de son activité immunomodulatrice spécifique ainsi que son effet probiotique combinés à son absence de toxicité font de la lactoferrine une précieuse alliée dans la lutte contre les infections potentielles.

 

RÉFÉRENCES

(1) Giansanti F Panella Panella G Leboffe ( Leboffe ) L, Antonini G. Lactoferrin du lait : Propriétés nutraceutiques et pharmacologiques. Produits pharmaceutiques (Bâle). 2016;9(4):61. Publié le 27 septembre 2016. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5198036/

(2) Sorensen M., Sorensen S.P.L. Les protéines dans le lactosérum. Comptes-rendus des Trav. du Lab. Carlsberg. 1939;23:55–99

(3) Gonzalez-Chavez SA, Arévalo-Gallegos S, Rascon Rascon Rascon- Croix Q. Lactoferrine: structure, Fonction et les applications. Int J Antimicrobien Agents. 2009 avr;33(4)):301.e1-8. Deux: 10.1016/j.ijantimicag.2008.07.020. Epub 2008 7 octobre. PMID: 18842395. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18842395/

(4) Le juge Bullen. L’importance du fer dans l’infection. Rev Infect Dis. 1981 Nov-Dec;3(6):1127-38. Deux: 10.1093/clinids/3.6.1127. PMID: 7043704. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/7043704/

(5) Giansanti F Panella Panella G Leboffe ( Leboffe ) L, Antonini G. Lactoferrin du lait : Propriétés nutraceutiques et pharmacologiques. Produits pharmaceutiques (Bâle). 2016;9(4):61. Publié le 27 septembre 2016. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5198036/

(6) Giansanti F Panella Panella G Leboffe ( Leboffe ) L, Antonini G. Lactoferrin du lait : Propriétés nutraceutiques et pharmacologiques. Produits pharmaceutiques (Bâle). 2016;9(4):61. Publié le 27 septembre 2016. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5198036/

(7) Valenti P Antonini G. Lactoferrin : une défense d’hôte importante contre l’attaque microbienne et virale. Cell Mol Life Sci. 2005 Nov;62(22):2576-87. Deux: 10.1007/s00018-005-5372-0. PMID: 16261253.

(8) Andersen JH, Osbakk ( Osbakk ) SA, Pré-pays Lh Traavik : Wikipédia T Gutteberg ( Gutteberg ) Tj. La lactoferrine et la lactoferricine cyclique inhibent l’entrée du cytomégalovirus humain dans les fibroblastes humains. Antiviral Res. 2001 août;51(2):141-9. Deux: 10.1016/s0166-3542(01)00146-2. PMID: 11431038. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/11431038/

(9) Hara K, Ikeda M, Saito S, Matsumoto S, Numata K, Kato N, Tanaka K, Sekihara Sekihara H. Lactoferrin inhibe l’infection par le virus de l’hépatite B chez les hépatocytes humains cultivés. Hepatol Res. 2002 Nov;24(3):228. Deux: 10.1016/s1386-6346(02)00088-8. PMID: 12393024. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12393024/

(10) Ikeda M, Sugiyama K, Tanaka T, Tanaka K, Sekihara Sekihara H, Shimotohno Shimotohno K, Kato N. Lactoferrin inhibe nettement l’infection par le virus de l’hépatite C chez les hépatocytes humains cultivés. Biochem Biophyse Rien Commun. 1998 17 avril;245(2):549-53. Deux: 10.1006/bbrc.1998.8481. PMID: 9571193. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9571193/

(11) Puddu P Villages P Gessani ( Gessani ) S, Valenti P Belardelli : Wikipédia F Seganti – Iad L. Effet antiviral de la lactoferrine bovine saturée d’ions métalliques aux premiers pas de l’infection de type 1 du virus de l’immunodéficience humaine. Int J Biochem Cell Biol. 1998 Sept;30(9):1055-62. Deux: 10.1016/s1357-2725(98)00066-1. PMID: 9785469. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9785469/

(12) Champion E, Cosio T, Rosa L, Lanna C, Di Girolamo S, Gaziano Gaziano R Valenti P, Bianchi L. Lactoferrin comme barrière naturelle protectrice de la muqueuse respiratoire et intestinale contre l’infection et l’inflammation de coronavirus. Int J Mol Sci. 2020 Jul 11;21(14):4903. Deux: 10.3390/ijms21144903. PMID: 32664543; PMCID: PMC7402319. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32664543/

(13) Effet pléiotrope de lactoferrine dans la prévention et le traitement de l’infection covid-19 : essai clinique randomisé, in vitro et in silico préliminaire Preuves. Elena Campione, Caterina Lanna, Terenzio ( Terenzio ) Cosio, et al. bioRxiv (bioRxiv) 2020.08.11.244996; Deux: https://doi.org/10.1101/2020.08.11.244996 https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.08.11.244996v3

(14) Sherman MP, Bennett SH, Hwang FF, Yu C. Néonatale petite épithélie intestinale: améliorer la défense antibactérienne avec la lactoferrine et Lactobacillus GG. Biométales. 2004 Juin;17(3):285-9. PMID: 15222479. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15222479/

(15) Giansanti F Panella Panella G Leboffe ( Leboffe ) L, Antonini G. Lactoferrin du lait : Propriétés nutraceutiques et pharmacologiques. Produits pharmaceutiques (Bâle). 2016;9(4):61. Publié le 27 septembre 2016. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5198036/

(16) Embleton ND, Berrington JE, McGuire W, Stewart CJ, Cummings SP. Lactoferrin : Activité antimicrobienne et potentiel thérapeutique. Semin Fetal Neonatal Med. 2013 Juin;18(3):143-149. Deux: 10.1016/j.siny.2013.02.001. Epub 2013 16 mars. PMID: 23507150. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23507150/

(17) Giansanti F Panella Panella G Leboffe ( Leboffe ) L, Antonini G. Lactoferrin du lait : Propriétés nutraceutiques et pharmacologiques. Produits pharmaceutiques (Bâle). 2016;9(4):61. Publié le 27 septembre 2016. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5198036/