Des pâtes réconfortantes remplies de vitalité

Publié le 1 octobre 2021
Écrit par Sylvie Leblanc, n.d.

Des pâtes réconfortantes remplies de vitalité
Experience Natura (avant la vente)

L’automne, c’est la période des récoltes au cours de laquelle la fantastique abondance de légumes et d’aromates est à l’honneur. Si vous avez le grand privilège d’avoir un jardin potager, mes cuistots, c’est le moment où il faut récolter tous les bénéfices pour lesquels vous avez chouchouté vos plants durant la saison chaude.

Nos ancêtres étaient heureux de pouvoir faire des réserves, afin de survivre et de passer l’hiver. Nous sommes tellement choyés dans notre partie du monde, mes cuistots ; malgré le réchauffement climatique, nous n’avons pas de conflits qui réduisent à néant les récoltes. Contrairement à d’autres enfants et familles dans le monde, même si vous n’avez pas de jardin ou si votre récolte est maigrelette, heureusement, vous n’avez qu’à aller chez votre marchand d’aliments naturels pour y trouver des aliments de qualité et biologiques. Nous sommes donc des chanceux sur la terre en ce moment, soyons reconnaissants ; après tout, au mois d’octobre, nous célébrons aussi l’Action de grâce.

 

Alors, j’aimerais profiter de cette chronique pour vous offrir des solutions de rechange nourrissantes, revitalisantes, mais aussi très réconfortantes, composées des légumes et aromates de l’automne.

Dites-moi, mes cuistots, qui d’entre vous n’aime pas les pâtes ou les lasagnes ?

Alors aujourd’hui, en guise de pâtes alimentaires, nous allons utiliser les courgettes (zucchinis), les courges d’hiver (comme la courge musquée), les aubergines, les champignons, les tomates et les fines herbes pour concocter des mets chauds et réconfortants. Comme ils sont en abondance, profitons-en, c’est vraiment le mois au cours duquel les citrouilles, et toutes les courges d’hiver, sont les vedettes ; apprêtons-les pour en faire des « mets réconfort » !

Voici donc quelques idées pour apprêter les légumes en guise de pâtes alimentaires afin d’aller chercher encore plus de vitalité, d’antioxydants, de minéraux, de vitamines, et beaucoup moins de glucides.

Ce qui est merveilleux des légumes, c’est que nous pouvons les transformer de tellement de façons. Une fois que vous les aurez mises en languettes grâce à un économe, ou avec l’aide d’un adulte, les courges peuvent être transformées comme des bandes de lasagnes, ou bien coupées en filaments comme des spaghettis. Les courgettes et les courges d’hiver sont de merveilleuses solutions de rechange. Vous pouvez ainsi les apprêter pour des sautés, avec des garnitures et du pesto, avec des sauces tomates diverses ou des sauces blanches, avec ou sans produits laitiers. Les courgettes, ou zucchinis, peuvent être farcies : coupez-les en deux, retirez le centre avec une parisienne (petite cuillère pour faire des boules de melon), ensuite ajoutez votre farce composée d’un beau restant de riz, de viande ou de lentilles, d’oignons, d’ail et d’aromates ainsi qu’un peu de pâte de tomate, rassemblez plusieurs courgettes dans un plat de type Pyrex, puis couvrez le tout d’une sauce et faites gratiner si ça vous dit. Une recette formidable ! Les Libanais utilisent une courgette dite « baladi » farcie de l’intérieur : c’est un pur délice, très recherché.

 

Il en va de même avec des aubergines coupées en tranches, que ce soit dans un plat comme les aubergines au parmesan, ou encore en moussaka : voilà deux façons traditionnelles méditerranéennes de les apprêter. Mais, une fois en tranches plus ou moins fines et grillées légèrement, elles peuvent se transformer en cannellonis, que l’on peut farcir et cuisiner au four avec une sauce tomate, gratinés ou non, c’est délicieux ! Vous pouvez aussi utiliser une belle tranche grillée pour en faire une base genre pizza avec une sauce tomate ou tomates et poivrons, garnie de fromages de votre choix, un plat tendre et délicieux.

De plus, une fois les légumes préparés et en sauce, il est très facile de congeler le tout, pour le déguster plus tard.

Il est aussi possible d’utiliser les feuilles de bettes à carde pour en faire des cannellonis sans pâtes alimentaires et de les farcir un peu comme nos traditionnels « cigares au chou », c’est plus souple et facile à rouler. Je pourrais continuer longtemps sur les nombreuses possibilités d’utilisation des légumes.

Quelles que soient les recettes choisies, n’oubliez pas de faire votre mise en place. Il est important de vérifier si vous avez les ingrédients nécessaires. Il est aussi utile de sortir le matériel (les ustensiles, par exemple) pour faciliter votre travail et d’avoir un plan de travail approprié et propre qui convient à votre grandeur. Il est toujours important de s’être soigneusement lavé les mains, les ongles et les poignets comme il faut.

 

Matériel pour la mise en place de la majorité des trucs et astuces de cette chronique :

  • Un économe ou une mandoline adaptée, pour une coupe sécuritaire (demandez toujours l’aide d’un adulte avec la mandoline, car cela peut être très coupant si mal utilisée)
  • Un gant de protection (Kevlar) est fortement recommandé pour effectuer des coupes sécuritaires (cet article est très important lors de la découpe, surtout des courges ou d’autres légumes plus fermes; vous trouverez ces gants dans les boutiques spécialisées en matériel de cuisine)
  • Un spiraleur manuel ou électrique
  • Une cuillère de bois
  • Un ensemble de « cul de poules », ou des bols à mélanger en inox avec ou sans couvercle
  • Des serviettes propres (n’ayant pas été en contact avec un détergent ou un assouplissant parfumé), afin d’absorber l’eau des tranches fines de légumes (courgettes, courges, bettes à carde, aubergines, etc.)
  • Un petit couteau à légumes, pour hacher et parer les légumes et les aromates
  • Une planche à découper
  • Des plaques à biscuits, pour étendre les tranches de légumes sur des serviettes propres
  • Une paire de ciseaux de cuisine
  • Des plats hermétiques allant au réfrigérateur
  • Une poêle à fond épais
  • Des pots de type Mason, pour le coulis de tomates
  • Un plat de type Pyrex ou une cocotte allant au four, pour la cuisson de vos plats de « légumes-pâtes »

 

Pâtes de courgettes au thon et aux tomates cerises

Ingrédients

  • 1 courgette, en filaments, par personne
  •  250 g de thon issu de pêche durable
  • 20 olives noires bio dénoyautées
  • 1 poivron rouge bio
    150 g de tomates cerises bio
  • 1 gousse d’ail pressée bio
  • 2 c. à soupe de câpres (facultatives)
  • 1 bouquet de persil plat et/ou de basilic bio, selon vos goûts

Préparation

  • Laver et essorer les légumes et les aromates.
  • Passer les courgettes dans un spiraleur ou les couper à la mandoline et les déposer sur une serviette propre afin d’absorber l’excédent d’eau.
  • Ouvrir et égoutter la boîte de thon issu de pêche durable.
  • Entretemps, couper les olives et le poivron en lamelles de même que les tomates en deux, presser l’ail et détailler les câpres.
  • Dans une poêle, faire chauffer de l’huile et cuire l’ail pendant 30 secondes.
  • Ajouter les tomates et cuire pendant deux minutes à feu vif. Rajouter ensuite le thon, les câpres, les olives, le persil, le basilic et les courgettes, ou les laisser crues. Cuire et sauter pendant deux minutes, puis mélanger et servir.
  • Rapide, savoureux, nutritif, rempli de bons nutriments, qui en veut un peu plus ?
  • Se mange chaud ou froid.

 

Coulis de tomates et de poivrons rouge passion

Ingrédients (donne environ 3 ou 4 tasses de coulis)

  • 3 à 4 c. à soupe d’huile d’olive de qualité extra vierge et biologique
  • 1 oignon rouge bio, en petits morceaux
  • 12 tomates italiennes, épépinées en dés, ou une boîte de tomates biologiques en dés
  • 3 gros poivrons rouges bio, grillés, sans la peau
  • 1 ou 2 gousses d’ail bio, selon vos goûts
  • Sel et poivre du moulin
  • Une pincée de piment d’Espelette ou de paprika fumé doux (le paprika fait partie de la famille des poivrons)
  • ¼ à ½ tasse de basilic frais bio, haché, selon vos goûts

 

Préparation

  • Préparer et laver les légumes et les aromates.
  • Faire suer l’oignon dans l’huile d’olive.
  • Ajouter les tomates et les poivrons, déjà pelés.
  • Faire mijoter quelques minutes à feu doux.
  • Ajouter l’ail, le poivre, le basilic, le sel et le piment.
  • Faire mijoter une ou deux minutes.
  • Passer au robot ou au mélangeur pour en faire un coulis onctueux.
  • Peut se servir sur des pâtes, sur une omelette, sur des grillades, sur une pâte à pizza, etc.
  • Mettre en pots Mason quand c’est chaud.

 

Note importante : si vous désirez congeler vos pots de coulis, assurez-vous qu’ils ne sont remplis qu’aux ⅔, afin d’éviter l’éclatement de ces derniers.

Cette recette fait partie du répertoire de recettes du livre Alimentation thérapeutique pour petits et grands, tome II par Sylvie Leblanc, n.d.

 

Gnocchis (pâtes fraîches) sans gluten et sans produits laitiers (recette inédite de Sylvie Leblanc)

Ingrédients

  • 2 tasses de purée de courge musquée (butternut) ou d’autres courges orangées (dites courges d’hiver) bio, ou de patates douces bio, cuites, épluchées et pilées grossièrement au pilon (note importante : les courges ou les patates douces doivent être cuites au four)
  • ⅓ tasse de farine de riz brun bio
  • ⅓ tasse de farine de sorgho bio
  • ⅓ tasse de fécule de pomme de terre bio
  • Sel
  • 1 c. à thé de gomme de xanthane (ou 1 tasse de votre mélange de farine sans gluten préférée contenant déjà de la gomme de xanthane. Moi, j’aime beaucoup « La merveilleuse ». Utiliser la farine de votre choix si vous n’avez aucun problème avec le gluten)
  • 1 œuf extra gros bio

 

Préparation

  • Faire cuire les patates douces ou les courges entières avec la peau au four. Bien entendu, les laver préalablement. Le fait de les faire cuire entières permet de conserver plus d’amidon, et c’est important dans cette préparation.
  • Mélanger les farines et la fécule de pomme de terre avec le sel et la gomme de xanthane.
  • Lorsque les patates douces ou les courges sont cuites, les peler et les piler à l’aide d’un pilon ou d’un moulin à légumes.
  • Lorsqu’elles sont tièdes, mélanger avec les ingrédients secs, bien pétrir, ajouter l’œuf et continuer de bien pétrir jusqu’à ce que le mélange ne colle plus à vos doigts. Réfrigérer pendant au moins une heure et étendre un peu de farine sur un plan de travail ou sur un papier sulfurisé.
  • Avec vos mains, rouler de petits boudins dans la farine. En fait, c’est un peu comme lorsque l’on fait des serpents avec de la pâte à modeler. Les couper en petits bouts d’environ 1 cm ou plus, selon vos goûts. Libre à vous de les façonner comme souhaité : par exemple avec de petites rayures faites avec l’instrument approprié ou une fourchette, c’est facultatif.
  • Pour les conserver au congélateur, les rouler dans un papier parchemin avec de la farine, puis les déposer dans un sac ou un plat hermétique, sur du papier parchemin.
  • Pour la cuisson, les faire cuire en petites quantités dans un chaudron profond dans de l’eau salée très bouillante.
  • Attention aux éclaboussures d’eau ! Les gnocchis sont généralement cuits lorsqu’ils sont à la surface de l’eau pendant environ deux minutes, mais c’est selon vos goûts ! Délicieux, tendres, et accompagnés de sauce, c’est vraiment un régal !

 

Alors, mes cuistots, faites provision de l’abondance de l’automne et préparez-vous avec votre famille des mets satisfaisants, savoureux, revigorants avec les légumes et les aromates vedettes de l’automne ! Régalez-vous et adaptez les recettes pour avoir le plus de légumes possibles,      ce sont des aliments très payants pour votre santé !