Est-ce vraiment utile d’initier ses enfants au voyage dès leur plus jeune âge ?

Publié le 15 avril 2020
Écrit par Aurore Bonvalot, présidente l’agence Collectionneurs de Voyages

Est-ce vraiment utile d’initier ses enfants au voyage dès leur plus jeune âge ?
Homeocan Petit Prince FR

Je suis maman d’un petit garçon de 3 ans, qui a pris 52 fois l’avion depuis sa naissance et nous a accompagné dans la visite de plus de 20 pays.

 

Nous dirigeons avec mon mari, une agence de voyages, spécialisée dans les séjours sur mesure et en famille. Nous testons toutes les destinations que nous vendons, donc on emmène notre petit garçon partout. On aime ça, nous, les voyages en famille, c’est une merveilleuse conciliation travail-famille que nous avons mise en place.

Combien de fois m’a-t-on posé cette question ou sorti ce genre de commentaires : ça ne sert à rien, il ne se souviendra pas de son voyage ! Dépenser de l’argent pour voyager avec un si jeune enfant, c’est balancer l’argent par la fenêtre !

Ah bon ? Alors cela voudrait dire qu’il ne faut rien faire avec son enfant avant l’âge de 6-7 ans, sous prétexte qu’il ne se souviendrait de rien ? Ne pas jouer avec lui, ne pas lui apprendre des mots, ne pas faire d’activités avec lui, ne pas le stimuler ? Penser ainsi serait dénué de sens !

Il est prouvé par plusieurs études, que les voyages laissent des traces tangibles et moins tangibles, c’est-à-dire une empreinte indéniable dans le cerveau de nos tout-petits. Les voyages permettent d’éveiller leurs sens.

Les enfants découvrent de nouvelles odeurs. Votre enfant ne se souviendra peut-être pas d’avoir rencontré Diego au Costa Rica dans une plantation de café. Mais il se souviendra très probablement de l’odeur pure de ce café et de sa participation à la récolte des grains, une fois revenu à la maison.

On dit qu’il faut montrer le plus tôt possible à nos enfants d’autres langues que leur langue maternelle. Le voyage est l’occasion idéale pour développer leur apprentissage des alphabets et des sonorités différentes. Peut-être que votre enfant se rappellera de Aïcha avec qui il aura joué dans les rues de la médina ou sur la plage d’Essaouira au Maroc : ils ne se seront certainement pas compris au niveau des mots, mais votre enfant se souviendra des moments de rigolade qu’il aura échangés au bord de la plage…

Maintenant, imaginez, vous êtes dans une jeep avec votre ranger, et vous partez chaque matin dans un des parcs de la Tanzanie, à la recherche des troupeaux de girafes, d’éléphants ou de gnous, ou encore d’un couple de léopards perchés dans un arbre. Vous initiez ainsi votre enfant à regarder la flore et la faune, différentes de celles qu’il connait. Votre enfant aiguisera ainsi sa vue et apercevra en vrai et de près les animaux qu’il voit dans son livre préféré à la maison ! Il se rappellera certainement de Neema, la petite fille Masaï qui vous aura accueilli pour passer la nuit dans son village, sous une maison traditionnelle (ou manyattas).

Participez avec votre mini voyageur à un cours de cuisine avec les membres de la tribu indigène Embéra au Panama : quel privilège et expérience fantastique. Votre enfant développera son goût et ses papilles et fera face à de nouvelles saveurs, qu’il aimera ou pas, mais qu’il aura goûtées avec l’aide de Rutilio ou Solarte, les enfants de la tribu.

Vos enfants entrent ainsi en contact avec les autres petits du pays, ils observent, jouent avec eux. D’ailleurs, dans tous nos voyages, nous incluons une immersion avec les enfants des pays visités.

Alors à tous les parents d’un petit Ethan ou d’un mini voyageur, n’écoutez pas votre entourage : il ne vous comprend pas ou est tout simplement jaloux. Laissez votre cœur vous guider et faites les voyages dont vous rêvez avec votre enfant. Un jour, ce même entourage se rendra compte qu’il a manqué bien des choses importantes : voir le monde avec des yeux d’enfants, s’émerveiller devant tout, sortir de la routine, vivre de vrais moments de partage et montrer à nos enfants la tolérance et non le jugement !

Sur ce, je vous souhaite de rencontrer prochainement un Diego ou une Neema aux quatre coins du monde, à l’occasion de voyages sur mesure ou lors de voyages de groupes accompagnés en famille.

 

Bon voyage !