La beauté… autrement!

Publié le 13 mars 2017
Écrit par Shirley Séguin

La beauté… autrement!
Vogel #1 FR

L’industrie des cosmétiques naturels prend de l’ampleur, d’année en année.

 

La population est de plus en plus instruite sur les ingrédients nocifs et les risques liés à leur présence dans la formulation des soins du visage et du corps. Cet intérêt sincère à vouloir en connaître davantage sur les ingrédients, sur les méthodes d’extraction ainsi que sur l’impact environnemental de la fabrication de tels produits amène les compagnies non seulement à devoir faire preuve de plus de transparence, mais à offrir des cosmétiques naturels de qualité, certifiés et surtout… efficaces !

L’époque où les gammes de soins bio proposées étaient instables et offraient peu de variété et peu de résultats visibles est révolue. Nous sommes actuellement à des années-lumière du début de cette période de l’industrie des cosmétiques. Plus les gens ont de connaissances sur le sujet, plus ils sont exigeants. Ceci pousse les entreprises à devoir trouver des ingrédients actifs prometteurs, et à allier science et savoir de la nature.

La technologie est très présente dans notre quotidien. Celle-ci évolue rapidement, et ce, dans tous les domaines ; la beauté n’y échappe pas non plus. Je me penche ce mois-ci sur les technologies et les techniques déjà établies ou qui deviendront des tendances à surveiller. Vous êtes prêts à les découvrir ?

 

Les ultrasons

Différentes sociétés à travers le monde ont développé des gadgets, souvent présentés sous forme de petits manches munis d’une plaquette de métal (par laquelle passent des ultrasons) que l’on doit brancher à un adaptateur de câble USB ou dans une prise murale, pour ensuite les passer sur notre visage.

 

LE PRINCIPE

Les ultrasons, comme vous le savez probablement, pénètrent tant les corps fluides et solides que les gaz. Leur fréquence est beaucoup trop élevée pour que l’oreille humaine puisse les entendre, d’où leur appellation. Déjà utilisés en médecine pour traiter diverses inflammations des tissus mous, ils n’ont pourtant pas le même but lorsqu’ils sont utilisés dans le domaine des cosmétiques.

En fait, ces gadgets ont été développés pour favoriser l’absorption des éléments actifs contenus dans vos crèmes ou vos huiles afin que ceux-ci pénètrent mieux dans l’épiderme. Les ultrasons étant des ondes, ils déplacent les molécules et se frayent un chemin vers les couches plus profondes. L’objectif est de tirer le maximum de vos soins, mais aussi d’obtenir un teint plus uniforme et une diminution des ridules.

 

Les probiotiques dans vos petits pots

Les probiotiques sont bien connus pour leurs vertus exceptionnelles sur la santé intestinale et le système immunitaire en général. Pourquoi alors sont-ils présents dans les cosmétiques ?

Le raisonnement est simple : l’épiderme est aussi un écosystème fragile contenant des bactéries, au même titre que l’intestin. Les probiotiques aideraient à rétablir le degré de pH naturel de la peau, mais aussi à lutter contre les bactéries néfastes pouvant y séjourner. Ils auraient aussi tendance à réduire les inflammations cutanées et à agir comme agents antimicrobiens, ce qui a tout pour plaire aux peaux acnéiques.

Cela dit, malgré mes recherches approfondies sur le sujet, je ne suis pas parvenue à savoir si les probiotiques contenus dans les cosmétiques sont stables ; si oui, pendant combien de temps le sont-ils ? Nous connaissons tous la fragilité de tels ingrédients…

 

Les masques à l’eau de riz

La popularité de ces masques est croissante et nous vient directement des peuples asiatiques, qui utilisent l’eau de riz sur leur peau depuis fort longtemps.

Celle-ci est riche en vitamine E et en acides gras essentiels, et l’amidon qu’elle contient a un effet matifiant et apaisant sur la peau. De plus, elle posséderait des vertus pour éclaircir le teint. Étant biocompatible avec le film hydrolipidique, l’eau de riz pénètre très aisément dans l’épiderme.

Évidemment, lorsque vous faites cuire votre riz, vous pouvez garder cette eau et confectionner vous-même des lotions et soins à partir de cet ingrédient plus qu’abordable. Cela dit, il existe sur le marché des masques « bonifiés » à base d’eau de riz, c’est-à-dire que certaines entreprises ont mélangé eau de riz et autres ingrédients actifs intéressants tels que l’acide hyaluronique ou la vitamine C.

 

Si jamais vous avez envie de faire l’expérience à la maison, voici une petite recette DIY pour créer un tonique :

Ingrédients :

  • 60 g de riz
  • 60 ml d’eau florale d’hamamélis

Préparation :

  1. Faire tremper le riz toute la nuit dans environ 500 ml d’eau ;
  2. Filtrer ;
  3. Mettre 60 ml d’eau de riz recueillie dans une bouteille munie d’un vaporisateur ;
  4. Mettre 60 ml d’eau florale d’hamamélis dans cette même bouteille ;
  5. Mélanger.

Le mélange de ces deux eaux contient des vertus cicatrisantes, éclaircissantes et anti-inflammatoires. À l’avenir, vous ne jetterez plus votre eau de trempage !

 

La chromothérapie

Lors de mon dernier soin esthétique, j’ai été surprise par le fait qu’on me propose la chromothérapie comme type de traitement. Puisque, bien sûr, j’aime me renseigner sur quelque chose avant de l’adopter en soin sporadique ou quotidien, j’ai décidé d’étudier plus sérieusement la question.

La chromothérapie est une médecine douce traitant diverses pathologies grâce à l’énergie ou l’influence des couleurs. Eh oui ! En fait, ce système est basé sur des principes biologiques

et physiologiques liés à la lumière, au fonctionnement des yeux et du cerveau, ainsi qu’aux phénomènes électromagnétiques.

 

COMMENT CE SYSTÈME FONCTIONNE-T-IL ?

Une lumière, de couleur X, est propulsée, souvent en synergie avec une oscillation (selon le type de traitement) ; l’œil capte l’information et transmet celle-ci au diencéphale qui est relié au système nerveux autonome et au cerveau.

Grâce à ce mécanisme, les différentes couleurs diffusées par la lumière activeraient le métabolisme cellulaire et contribueraient à la régénération de la peau ainsi qu’à sa cicatrisation.

 

Un aperçu des couleurs et leurs effets :

Bleu : Hydratation de la peau

Rouge : Stimulation de la circulation sanguine

Jaune : Renforcement lymphatique et drainage

Orange : Stimulation de la production de collagène

Vert : Apaisement de la peau, réduction des rides

 

Dans les faits, cette approche repose plus sur le ressenti du praticien que sur des études cliniques. Il est difficile de trouver des renseignements précis issus de la recherche sur le sujet, mais essayer d’en savoir plus ne coûte rien et nous garde l’esprit ouvert.

Il ne faut pas fuir la science, pas plus qu’il ne faut discréditer l’efficacité des produits fabriqués à la main. Chaque acteur, tant sur le plan des produits naturels que sur le plan scientifique, aura avantage à rendre accessible son savoir pour le plus grand bien collectif. Il est grand temps de cesser de voir les deux parties comme des opposants, puisque l’une et l’autre doivent travailler ensemble pour créer des cosmétiques aussi purs qu’efficaces.

À mon humble avis, les entreprises de demain, c’est-à-dire celles qui sauront faire leur place dans le secteur des cosmétiques naturels et y rester longtemps, seront celles qui pourront fournir des études sérieuses sur l’efficacité de leurs produits et qui auront su tirer parti des nouvelles découvertes et technologies sans jamais lésiner sur la pureté au sein de leurs formules.