La coriandre, grand aromate du monde

Publié le 16 juin 2016
Écrit par Sylvie Leblanc, n.d.

La coriandre, grand aromate du monde
GUT-FX fr

En mai, plusieurs d’entre nous sont à préparer leurs boîtes à fleurs, jardins et boîtes de fines herbes.

 

Permettez-moi de vous parler d’une herbe que j’adore, la coriandre (Coriandrum Sativum). C’est vraiment une grande dame du monde en matière d’arômes. Ces feuilles, appelées « cilantro », persil arabe, persil mexicain ou persil chinois, sont présentes dans les mets un peu partout dans le monde. Lorsqu’on parle de coriandre, on fait référence à une seule plante, mais à deux emplois : ses graines fournissent une épice, ses feuilles, une herbe aromatique. N’est-ce pas fantastique, faire d’une pierre deux coups !

Notez que la plante appelée « coriandre vietnamienne » dans le commerce n’a rien à voir avec la véritable coriandre, pas plus que celle que l’on désigne sous le nom de « coriandre mexicaine ».

 

LES VERTUS SANTÉ DE LA CORIANDRE

Utilisée depuis l’Antiquité par les Arabes, la coriandre est, aujourd’hui, employée en phytothérapie aussi bien pour ses feuilles que pour ses graines.

Elle offre des propriétés carminatives, stomachiques, antispasmodiques, bactéricides, fongicides et vermifuges.

En usage externe, elle est reconnue comme décontractant musculaire.

Certains herboristes savaient que la coriandre fraîche (les feuilles) peut être utile pour aider l’organisme à se débarrasser des éléments indésirables.

Des études ont montré que les niveaux de mercure, de plomb et d’aluminium dans les urines augmentent considérablement après avoir consommé de grandes quantités de coriandre.

Il semble que des éléments biochimiques de la coriandre modifient la charge électrique sur les dépôts intracellulaires de métaux lourds à l’état neutre, ce qui :

  • relâche les liens qui les retiennent dans les tissus corporels
  • permet qu’ils soient évacués de l’organisme, y compris du cerveau
  • est important pour prévenir certaines maladies dégénératives.

Cette propriété des feuilles de coriandre d’éliminer les métaux lourds de l’organisme semble confirmée par une autre recherche menée par une équipe mixte, mexicaine et américaine. Cette équipe est arrivée à la conclusion que les feuilles de coriandre constituent avec d’autres filtres des outils précieux afin de transformer une eau polluée en eau potable.

L’équipe de recherche était dirigée par Douglas Schauer, de l’Ivy Tech Community College de Lafayette, en Indiana, aux É.-U., en collaboration avec ses collègues de l’Universidad Politécnica de Francisco I. Madero à Hidalgo, au Mexique.

Ces chercheurs ont effectué leurs recherches près de la ville de Mexico dans le but de trouver une technique efficace et économique pour purifier de l’eau polluée utilisée par les éleveurs de bétail pour abreuver leurs animaux. L’eau de cette région est très polluée par des métaux lourds de plomb et de nickel. Ces métaux lourds, consommés par le bétail, finissaient par se retrouver dans l’alimentation humaine.

Après avoir testé toute une variété de plantes de la famille des cactus, ils ont convenu que c’était finalement les feuilles de coriandre, utilisées comme filtre dans la tuyauterie d’alimentation en eau, qui se montraient les plus efficaces.

Cette recherche confirme ce que l’on avait déjà constaté : le pouvoir de désintoxication de la coriandre dans la consommation humaine.

 

EN CUISINE, TRUCS ET ASTUCES

La coriandre ou coriandre cultivée est une plante herbacée annuelle de la famille des apiacées. C’est une plante aromatique cultivée dans les zones tempérées du monde entier et employée pour de nombreuses préparations culinaires, particulièrement en Asie, en Amérique latine et dans la cuisine méditerranéenne. Les feuilles sont généralement utilisées fraîches en accompagnement ou comme condiment. Les graines sont utilisées comme épice. Moulues, elles sont un ingrédient de base de nombreux mélanges, tels que les caris, certains mélanges orientaux comme le Zaathar libanais, ou les mélanges parfumés du Maghreb et dans certaines préparations d’Amérique du Sud.

La coriandre en feuilles se déploie très rapidement dans votre jardin, aussi il est souhaitable de la consommer régulièrement. Elle n’est pas bisannuelle comme le persil ou vivace comme le thym ; par contre, il est très facile de laisser monter les plants en graines et de ressemer ces semences l’année suivante. Ou vous pouvez conserver les grains pour les griller et les moudre afin d’en faire des mélanges d’épices.

Les feuilles de coriandre sont très fragiles. Leur conservation est extrêmement délicate, voire difficile. Certaines herbes se conservent bien dans l’huile, comme les pestos classiques. Par contre, sans exagérer, la coriandre a besoin d’un peu d’humidité et de corps gras. Son parfum s’estompe rapidement et ses feuilles s’oxydent tout aussi rapidement, ce qui est bien dommage !

Selon les chercheurs, une bonne poignée de feuilles de coriandre peut suffire à dépolluer un contenant d’eau pouvant contenir certains métaux lourds. Alors, quelle bonne idée que de parfumer vos pichets d’eau joints à des tranches de concombre et de limette pour les jours chauds sur le patio !

Bien entendu, certains adorent et d’autres n’aiment pas la coriandre « cilantro » en feuilles ; comme diraient les Anglo-Saxons, c’est un cas de do or don’t.

Malgré cela, pour vous faire aimer la coriandre, je vous propose un moyen de conserver ses feuilles sous la forme d’un pesto au lait de coco très alcalin et savoureux que vous pourrez congeler en petites quantités sans en perdre les parfums. Alors, savourez et ne perdez rien de vos précieux aromates du jardin ! Profitez de la chaleur et des saveurs !

 

Pesto à la coriandre de Sylvie

Donne 3 à 4 tasses

Ingrédients

  • 1 tasse de graines de citrouille bio (un choix plus économique et alcalin) ou d’autres graines comme les pistaches
  • 2grosbouquetsdecoriandre fraîche (1grossebarquette)
  • 1 grosse gousse d’ail pressée bio (selon vos goûts)
  • 1 tasse de lait de coco bio
  • Jus d’une limette bio
  • 10 à 12 gouttes de tabasco vert (jalapeño), au goût, ou.de piment jalapeño broyé sans les graines
  • Une pincée de cumin moulu bio, au goût
  • Sel, au goût

 

Mode de préparation:

Dans un robot culinaire, moudre les graines de citrouille ou les pistaches jusqu’à l’obtention d’une poudre. Ajouter les feuilles de coriandre fraîches, la gousse d’ail pressée, puis le lait de coco et le jus de limette, jusqu’à consistance désirée. Ajuster l’assaisonnement avec le tabasco, le cumin et le sel.

Ce pesto est spécial et tellement polyvalent ! Si vous désirez en faire une marinade (tofu, crevettes, etc.), il suffit d’ajouter de l’huile de sésame et du jus de limette. Vous pouvez vous en servir sur des poissons, avec un ceviche, dans une purée de haricots noirs, sur des tomates, pour mariner des viandes, pour des salades tièdes, sur des légumes grillés, dans une salsa, avec des avocats, pour une « mayo verde », dans des sautés asiatiques de style thaï, etc. À vous d’en découvrir tous les atouts.

Mettre ce qui reste dans des cubes à glaçons et faire