La fatigue surrénalienne soulagée avec les huiles essentielles

Publié le 25 janvier 2021
Écrit par Stéphanie Plamondon, M. Sc., aromathérapeute certifiée

La fatigue surrénalienne soulagée avec les huiles essentielles
Zevia aout FR

Encore non reconnue par le corps médical, la fatigue surrénalienne, souvent diagnostiquée comme de l’anxiété, de la dépression ou de la fibromyalgie, est pourtant vécue comme étant bien réelle par les personnes de plus en plus nombreuses qui en souffrent. En effet, quoiqu’elle puisse être à la source de ces affections, la fatigue surrénalienne demeure trop fréquemment non explorée comme cause possible et par conséquent, les symptômes se perpétuent et plongent souvent les personnes souffrantes dans un désespoir de plus en plus profond. 

 

Un peu d’anatomie

Les surrénales sont deux petites glandes situées, comme leur nom l’indique, au-dessus des reins et participent à de nombreuses fonctions importantes de l’organisme, dont celles de produire des hormones sexuelles et stéroïdiennes, notamment la DHEA, le cortisol et l’adrénaline. Ces hormones permettent à l’organisme de faire face à des évènements stressants en augmentant la force des muscles, les battements cardiaques et la tension artérielle. De plus, toujours dans le but de permettre au corps d’affronter un danger imminent, le cortisol et l’adrénaline provoquent le déversement hépatique de glycogène dans le sang afin d’accorder à l’organisme assez d’énergie soit pour affronter la menace ou pour la fuir. 

Historiquement, cette sécrétion d’hormones hautement stimulantes par les surrénales était suivie d’un épisode de repos afin de leur permettre de se régénérer. Il n’y a qu’à penser comment certains animaux se recueillent et se reposent après avoir été pourchassés par un prédateur. La tension artérielle diminue, les battements cardiaques se normalisent et la réaction de stress est remplacée par un sentiment de calme et de repos. C’est la période de récupération, si vitale et essentielle au bon fonctionnement des glandes surrénales.   

La situation dans les sociétés industrialisées a grandement changé depuis les cent dernières années, en ce sens que les périodes de stress y sont de plus en plus prolongées et celles de repos de plus en plus écourtées. En effet, les évènements stressants ainsi que la cadence du rythme de vie ne cessent d’augmenter dans les sociétés modernes, ce qui pousse constamment les surrénales à sécréter de puissantes hormones stimulantes afin de leur permettre de s’y adapter. Comme les surrénales ont fréquemment besoin de temps de repos pour se régénérer et qu’il s’avère de plus en plus difficile de s’accorder des moments de détente, elles se retrouvent ainsi essoufflées, ce qui mène à l’apparition de symptômes d’épuisement, d’anxiété, de dépression, d’hypoglycémie, mais aussi d’irritabilité, de troubles de la concentration et de douleurs chroniques. 

 

Phases du développement de la fatigue surrénalienne

La fatigue surrénalienne s’étend sur un continuum et peut varier de légère à débilitante, selon le degré et la chronicité du stress qui ont mené à son développement. Elle évolue généralement en trois étapes : dans la première, la personne se sent habituellement en pleine forme et ne réalise pas que son état de bien-être est dû à un excès d’hormones stimulantes présentes dans son organisme. Elle dort peu, roule à fond au travail et à la maison, entreprend beaucoup de projets et carbure aux hormones euphorisantes pendant que ses surrénales sont tranquillement en train de s’épuiser. C’est la phase dans laquelle il y a habituellement une absence de symptômes, car ceux-ci sont masqués par les propriétés stimulantes et anti-inflammatoires des hormones surrénaliennes.  

À partir de la deuxième étape, les surrénales commencent à démontrer des signes de fatigue et sécrètent de moins en moins de cortisol, de DHEA et d’adrénaline. La personne qui en souffre commence à noter certains symptômes, dont de la fatigue, de la difficulté à gérer le stress quotidien et des troubles du sommeil. Elle ne réalise toujours pas que sa fonction surrénalienne est endommagée et elle croit souvent à tort que de petites vacances suffiraient à corriger la situation. C’est habituellement durant cette étape que certains diagnostics médicaux sont posés (anxiété, dépression, insomnies) et que certains médicaments sont prescrits (anxiolytiques, antidépresseurs, somnifères). Comme le problème à la source n’est toutefois pas résolu, ces médicaments ne font que masquer temporairement les symptômes pendant que le rythme de vie effréné est souvent maintenu et que la condition continue de s’aggraver. 

Durant la troisième phase, la fatigue surrénalienne est rendue profonde et provoque des symptômes pouvant être très débilitants. Des diagnostics de fibromyalgie, d’épuisement professionnel, de trouble d’anxiété généralisée et de syndrome de fatigue chronique, entre autres, sont habituellement posés et plongent la personne souffrante dans le désespoir de ne jamais retrouver sa « forme d’antan ». Il n’est effectivement pas rare dans le cadre de mes consultations que certains éclatent en pleurs en tentant de me décrire leur état et leur fatigue. 

 

Renverser la tendance et corriger les causes

Le tout premier pas vers le renversement de la fatigue surrénalienne est de prendre conscience des déséquilibres qui sont à l’origine de son développement. 

 

Causes menant au développement de fatigue surrénalienne

  • Accident
  • Accompagnement d’une personne malade 
  • Charge de travail ou d’étude trop importante 
  • Charge mentale inéquitable à la maison
  • Chirurgie 
  • Divorce, conflits relationnels
  • Horaire ultra-chargé de tâches et de responsabilités sans plages de repos
  • Hygiène de vie déficiente (cigarette, alcool, sédentarité, alimentation dénaturée)
  • Inquiétudes financières 
  • Maladie chronique
  • Traumatismes émotionnels (abus, violence, catastrophes)

 

Souffrez-vous de fatigue surrénalienne ?

Résultats : trois réponses positives ou plus indiquent la présence d’une fatigue surrénalienne très probable. 

 

Quelques pistes de traitement naturel de la fatigue surrénalienne

La fatigue surrénalienne est multifactorielle ainsi que son traitement, dont voici quelques pistes : 

  • Aller au lit avant minuit et dormir au moins huit heures par nuit
  • Consulter un praticien de la santé naturelle afin d’établir un programme personnalisé de plantes médicinales et de suppléments naturels  
  • Dédramatiser, regarder des films humoristiques
  • Établir des priorités
  • Éteindre la télévision et les notifications du cellulaire
  • Éviter les stress chroniques
  • Faire des siestes
  • Manger des aliments nourrissants, vivants
  • Pratiquer le tai-chi, le Qi Gong, le Yin Yoga et la méditation de pleine conscience
  • Marcher régulièrement dans la nature
  • Réduire son exposition aux nouvelles 
  • Résoudre des conflits relationnels 
  • Se permettre de nombreux temps de récupération journaliers et hebdomadaires
  • S’accorder du temps de qualité
  • Simplifier sa vie
  • Tenir un journal de réflexions et de gratitude

 

Les huiles essentielles utiles dans le traitement de la fatigue surrénalienne

L’aromathérapie constitue une approche naturelle à laquelle recourir de façon prioritaire dans le traitement de l’anxiété, du stress et de la fatigue surrénalienne. Agissant comme des hormones qui transmettent des messages à différentes parties du corps et du cerveau, les huiles essentielles rééquilibrent effectivement en profondeur les systèmes nerveux et endocrinien et réparent les effets dévastateurs du stress chronique sur l’organisme. Plusieurs huiles essentielles et essences aromatiques possèdent des propriétés utiles dans le traitement de la fatigue surrénalienne, notamment apaisantes, équilibrantes, tonifiantes et à effet cortisonique. 

 

Huiles essentielles à effet cortisonique

Les huiles essentielles dites à effet cortisonique (cortison-like) ont ceci de particulier qu’elles ciblent les surrénales et les tonifient en douceur tout en leur permettant de se reconstituer. Il s’agit d’huiles essentielles essentielles dans le traitement de la fatigue surrénalienne, concernant notamment les huiles de conifères riches en pinène, dont l’épinette noire, le pin sylvestre, le pin blanc, la pruche et le sapin baumier. Ces huiles peuvent être utilisées dans le diffuseur, dans le bain et sur la peau du dos, sur la région des glandes surrénales. 

 

Huiles essentielles efficaces dans le traitement de la fatigue surrénalienne 

 

Formules aromatiques

Voici quelques formules d’huiles essentielles visant à apaiser le système nerveux, à augmenter la résistance de l’organisme au stress et à réparer les dommages causés aux glandes surrénales :

 

Formule antistress

  1. 150 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie (Lavandula angustifolia)
  2. 150 gouttes d’essence aromatique de zeste d’orange douce (Citrus sinensis)
  3. 150 gouttes d’huile essentielle de petitgrain bigaradier (Citrus aurantium aurantium)

Verser les gouttes dans une bouteille d’huiles essentielles de 15 ml. Bien secouer. Utiliser 15 gouttes dans le diffuseur pendant 20 minutes 3 fois par jour pour une ambiance apaisante et calmante. Ajouter 30 gouttes dans 1 c. à soupe d’huile végétale ou de savon liquide et verser dans un bon bain chaud. Se prélasser dans le bain 20 minutes avant d’aller au lit. Déposer régulièrement quelques gouttes pures sur les poignets. 

 

Formule tonifiante et anti-fatigue

  1. 150 gouttes d’huile essentielle de romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis cineoliferum)
  2. 150 gouttes d’essence aromatique de zeste de citron (Citrus limonum)
  3. 150 gouttes d’huile essentielle de ravintsara aromatique (Ravintsara aromatica)

Verser les gouttes dans une bouteille d’huiles essentielles de 15 ml. Bien secouer. Utiliser 15 gouttes dans le diffuseur pendant 20 minutes 3 fois par jour pour un effet tonifiant et équilibrant. Masser quelques gouttes sur les avant-bras et le thorax deux à trois fois par jour. 

 

Formule à effet cortisonique

  1. 150 gouttes d’huile essentielle de sapin baumier (Abies balsamea)
  2. 150 gouttes d’huile essentielle d’épinette noire (Picea mariana)
  3. 150 gouttes d’huile essentielle de pruche (Tsuga canadensis)

Verser les gouttes dans une bouteille d’huiles essentielles de 15 ml. Bien secouer. Utiliser 15 gouttes dans le diffuseur pendant 20 minutes 3 fois par jour pour un effet tonifiant. Masser quelques gouttes sur la peau du dos, sur la région surrénalienne, deux à trois fois par jour pour un effet réparateur des glandes surrénales. Ajouter 30 gouttes dans 1 c. à soupe d’huile végétale ou de savon liquide et verser dans le bain pour un traitement fortifiant. 

L’anxiété chronique, la fatigue, les problèmes d’insomnie et les douleurs chroniques témoignent d’un épuisement profond des surrénales amené par un horaire trop chargé, dans lequel trop peu de temps est accordé au repos et à la détente. Ces symptômes sont une invitation, à qui s’arrête pour l’entendre, à réviser son style de vie et à établir de nouvelles priorités mettant son bien-être et son équilibre au premier plan et non plus au dernier, comme c’est trop souvent le cas. Quelle belle résolution pour la nouvelle année !  

 

Écrit en collaboration avec Sarah Milon, stagiaire en aromathérapie.