La méditation comme antioxydant

Publié le 15 septembre 2017
Écrit par Muriel Tissot, m. sc

La méditation comme antioxydant
GUT-FX fr

Les antioxydants sont des substances présentes dans certains aliments qui permettent à notre organisme de lutter contre les radicaux libres.

 

Les radicaux libres ne sont pas un problème en soi. Notre corps lui-même en produit afin de lutter contre les infections, ou pour éviter la multiplication des cellules cancéreuses. Cependant, en raison de l’environnement dans lequel nous vivons (pollution, fumée de cigarette, exposition prolongée au soleil) et avec les années qui passent, notre système de défense antioxydant devient moins performant. Les radicaux libres se multiplient donc plus qu’ils ne devraient. Très instables, ils se propagent vers les autres cellules de l’organisme et les endommagent en les oxydant. Lorsque le corps perd le contrôle sur cette prolifération, il se crée ce qu’on appelle « une situation de stress oxydatif ». Le stress oxydatif contribue au vieillissement rapide de l’organisme et à l’apparition de nombreuses maladies chroniques telles que certains cancers, les maladies cardio-vasculaires, ou des maladies dégénératives comme le Parkinson et l’Alzheimer.

En raison de notre environnement et de l’affaiblissement des défenses antioxydantes de notre organisme, il nous faut trouver un moyen de lui apporter ces précieux antioxydants grâce, notamment, à notre alimentation.

 

LES ALIMENTS RICHES EN ANTIOXYDANTS

Comme la plupart d’entres nous le savent, les fruits et les légumes sont des aliments très riches en antioxydants. Plus la couleur est intense, plus il y a d’antioxydants. Choisissez donc des aliments frais aux couleurs vives et variez-les. Les petits fruits tels que bleuets, canneberges, mûres, pruneaux, framboises ou fraises sont de vraies bombes antioxydantes. Quant aux légumes, misez sur les betteraves, le poivron jaune, les artichauts ou encore le brocoli.

De nouvelles recherches suggèrent cependant que la nutrition ne serait pas la seule méthode pour nous protéger contre les effets de l’oxydation. En effet, outre l’alimentation, il a été récemment démontré que la méditation a un effet bénéfique sur la réduction du stress oxydatif.

 

UNE TECHNIQUE ANCESTRALE AU SERVICE DE NOTRE MODE DE VIE ACTUEL

Originaire d’Asie, la méditation est une technique vieille de plusieurs milliers d’années. Méditer permet d’équilibrer le corps, le mental et les émotions. Elle peut être pratiquée par n’importe qui, peu importe sa culture, son orientation religieuse et ses croyances. Il existe de nombreuses sortes de méditation, les plus pratiquées étant « la méditation concentrée » et « la méditation consciente ».

La méditation concentrée requiert de porter son attention sur un « objet ». Cela peut être la flamme d’une bougie ou un mantra (son spécifique, comme le célèbre « Om ») répété dans sa tête. Cette variante permet de développer un état profond de concentration et de conscience. La méditation consciente, ou mindfullness, quant à elle, demande d’être attentif aux ressentis de son corps et de ses émotions à un moment donné (en marchant, en bougeant son corps comme lors de la pratique de postures de yoga et de tai-chi, ou en mangeant, par exemple).

Dans une société où tout va toujours plus vite et où les moments de relaxation, de repos et de conscience de soi se font de plus en plus rares, la méditation a plus que jamais sa place. Elle est d’ailleurs de plus en plus populaire dans nos contrées et fait l’objet de plus en plus d’intérêt dans le monde de la recherche.

 

L’EFFET DE LA MÉDITATION SUR LE STRESS OXYDATIF

Un certain nombre d’études* ont permis de démontrer que la méditation, par la modulation de réponse neuroendocrine, combat le stress et les maladies qui y sont associées. En effet, en plus de ses nombreux bénéfices mentaux (amélioration de la concentration, meilleure appréhension des situations de la vie quotidienne, prise de conscience de ses sensations corporelles et de ses schémas de pensée), la méditation permettrait également d’augmenter le système immunitaire et de réduire les facteurs de risque liés aux maladies cardiovasculaires comme l’hypertension. En ce qui concerne le stress oxydatif, il a été démontré que des personnes qui méditent régulièrement, comparativement à un groupe qui ne médite pas, ont des taux de stress oxydatif plus bas ainsi qu’une élévation du potentiel antioxydant.

La méditation, par son effet oxydopro-ecteur, va au-delà de l’image d’une simple technique de détente. En effet, il a également été démontré que la méditation a un effet sur les réactions hormonales liées au stress et que le taux sanguin de cortisol (hormone du stress par excellence) serait plus bas chez les personnes qui méditent régulièrement.

Ceci indique que la méditation aurait la capacité de modifier le système endocrine par l’intermédiaire de la neurologie. Les effets bénéfiques sur la santé mentale semblent être établis, mais les effets positifs physiologiques font de plus en plus l’objet de recherches scientifiques qui s’accordent à dire qu’il s’agit là d’une pratique puissante pour la prévention et la santé.

 

UNE TECHNIQUE SIMPLE POUR MÉDITER

Vous êtes maintenant convaincu des effets protecteurs de la méditation et voulez aussi en bénéficier, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

Voici une technique simple pour débuter :

La méditation sur le souffle :

  • Asseyez-vous dans une position confortable, la colonne vertébrale droite et fermez les yeux.
  • Commencez par prendre une grande inspiration, puis expirez profondément. Sentez la détente qui s’installe en vous. Répétez jusqu’à trois fois de suite en exagérant l’expiration.
  • Relâchez les tensions que vous pouvez ressentir dans votre corps en le scannant mentalement de bas en haut. Commencez par les pieds et remontez jusqu’au sommet du crâne. Concentrez-vous sur chaque partie de votre corps et sentez-la devenir lourde et détendue à mesure que vous évoluez vers le sommet de votre tête.
  • Une fois le scan terminé, concentrez-vous sur votre respiration. Amenez votre attention sur vos narines et sentez l’air entrer et sortir. Écoutez le son que fait votre respiration et sentez la qualité de l’air qui entre et qui sort : plus frais lorsqu’il entre et plus chaud lorsqu’il sort. Restez présent à votre respiration.
  • Chaque fois que vous sentez votre mental repartir dans ses réflexions, revenez simplement à votre souffle. Ne luttez pas et n’essayez pas de chasser vos pensées. Laissez-les passer. Ne cherchez pas à accomplir quoi que ce soit, restez concentrés sur vous-même et calme.
  • Lorsque vous voulez revenir à vos activités, bougez d’abord lentement le corps en vous étirant. Ouvrez les yeux et prenez votre temps. Cette méditation peut être réalisée durantcinq    minutes    au    début, puis le temps peut être étendu à mesure que l’on prend l’habitude de méditer.

 

Créer un environnement adéquat pour méditer :

Avoir un petit rituel peut aider à se préparer mentalement à la méditation : allumer une chandelle, mettre une musique douce en arrière-fond ou diffuser des huiles essentielles, par exemple.

Trouvez un endroit calme où vous ne serez pas dérangé et accordez-vous au moins cinq minutes.

Asseyez-vous dans une position confortable : peu importe que ce soit jambes croisées sur un coussin de méditation ou dans votre fauteuil préféré, l’important, c’est d’être en position assise avec la colonne vertébrale droite.

 

LECTURE CONSEILLÉE POUR ALLER PLUS LOIN :

*OSPINA, M. B., et autres. « Clinical trials of meditation

practices in health care : characteristics and quality. », Journal of Alternative and Complementary Medicine, vol. 14, no 10, 2008, p. 1199-1213.

« 40 aliments riches en antioxydants»: http://selection.readersdigest.ca/cuisine/nutrition/40-ali- ments-riches-en-antioxydants/

 

RÉFÉRENCES

DIPLOCK, A. T., et autres. « Functional food science and defence against reactive oxidative species. », British Journal of Nutrition, vol. 80, suppl. 1, 1998, p. S77-112.

MAHAGITA, C.. « Roles of meditation on alleviation of oxidative stress and improvement of antioxidant system. », Journal of the Medical Association of Thailand, vol. 93, suppl. 6, 2010, p. S242-254.

MARTARELLI, D., et autres. « Diaphragmatic breathing reduces exercise-induced oxidative stress. », Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, 2011.

VALKO, M., et autres. « Free radicals and antioxidants in normal physiological functions and human disease. », The International Journal of Biochemistry & Cell Biology, vol. 39 no 1, 2007, p. 44-84.

YADAV, R. K., et autres. « Effect of a comprehensive yoga-based lifestyle modification program on lipid peroxidation. », Indian Journal of Physiology and Pharmacology, vol. 49, no 3, 2005, p. 358-362.