La ronronthérapie : une technique au poil ?

Publié le 27 mars 2017
Écrit par Carmen Marois

La ronronthérapie : une technique au poil ?
Omega Alpha FR (immunité)

Comme je suis curieuse de nature, je suis à l’affût de tout ce qui concerne la santé et le mieux-être en général. J’ai donc cherché à découvrir en quoi consistait la ronronthéraphie, un concept absolument nouveau pour moi. Je connaissais bien sûr les bienfaits du ronronnement sur l’humeur et le sommeil. Mais qu’on associe « ronronnement » et « thérapie » m’a surprise. J’ai voulu en apprendre plus sur cette approche avant-gardiste.

 

Vous êtes allergique aux chats ? Vous souffrez, tout comme Alexandre le Grand, Jules César, Napoléon Bonaparte, Brahms, Guy de Maupassant ou Eisenhower, d’ailurophobie (la peur irraisonnée des chats) ? Il se peut que cet article ne vous apporte aucun réconfort… Par contre, si, comme moi, vous adorez la compagnie de ces petits félins, vous aimerez sûrement en apprendre plus sur la ronronthérapie.

On attribue ce néologisme à un vétérinaire français, le D Jean Yves Gauchet, qui a inventé

cette approche il y a une vingtaine d’années. Ce scientifique savait que les chats, contrairement aux chiens et aux humains, guérissent trois fois plus vite de leurs fractures. C’est en tout cas le résultat d’une étude menée par le corps médical américain dans les années 1950, laquelle a déterminé que : « À fracture égale, le chat se rétablit trois fois plus vite que tout autre animal. »

Le Dr Gauchet connaissait aussi les bienfaits que procure le ronronnement sur le bien-être et le sommeil des propriétaires de chat. Plusieurs études ont prouvé que les gens qui vivent avec un chat jouissent d’une meilleure santé physique et psychologique que ceux qui vivent sans. Ces faits sont confirmés par une étude dirigée par le Dr Dennis R. Ownby, pédiatre, responsable de la section allergologie et immunologie de l’Université Augusta, en Géorgie, aux États-Unis. Au terme d’une étude de sept ans, le Dr Ownby a pu prouver qu’« en étant quotidiennement au contact de chats, on s’expose à des molécules connues pour leur efficacité protectrice du système immunitaire ». En résumé, le ronronnement agit sur nous, les humains, comme un puissant antistress. Il régule la tension artérielle et stimule le système immunitaire.

Le Dr Gauchet affirme quant à lui que : « Le ronronnement apaise et agit comme un médicament sans effet indésirable. » Il explique encore que « quand l’organisme lutte contre des situations pénibles — stress, insomnie ou anxiété — le ronronnement du chat émet des vibrations sonores apaisantes et bienfaisantes, un peu comme la musique ».

De formation scientifique, ce vétérinaire décrit ainsi le phénomène : « C’est par le tympan, mais aussi les corpuscules de Pacini, des terminaisons nerveuses situées au ras de la peau, que nous percevons le ronron qui émet des fréquences basses, de 20 à 50 hertz. » Ces mêmes fréquences sont utilisées par les kinés, les orthopédistes et aussi en médecine du sport pour réparer les os brisés, les muscles lésés et accélérer la cicatrisation.

À l’écoute de ces vibrations sonores, « des pensées positives de bien-être sont alors transmises à notre cerveau. Écouter ce doux bruit entraîne une production de sérotonine, l’hormone du bonheur, impliquée dans la qualité de notre sommeil et de notre humeur. » Le chat, c’est connu, libère de leurs énergies négatives les humains qui les abritent et en prennent soin, contribuant ainsi à les rendre plus heureux.

Pour le Dr Gauchet, il faut voir le chat comme « un éternel bébé qui aime se faire cajoler et ne demande qu’à jouer. Dans certains cas, il comble un manque affectif. »

Pour ceux et celles qui, comme moi, adorent les chats, mais n’en ont pas à la maison, il est possible de se rendre dans un café de chats. On peut y consommer sa boisson favorite en compagnie de chats affectueux qui se laissent prendre et flatter. Ce concept a d’abord vu le jour au Japon, où les Neko Cafe ont vite connu une grande popularité. En japonais, « neko » signifie « chat ». Le plus célèbre d’entre eux est le Maneki Neko, le chat à la patte levée que l’on retrouve dans les restaurants et les commerces asiatiques. Il est censé assurer fortune et bonheur à son propriétaire. Les cafés de chats se sont rapidement répandus. On en trouve maintenant partout dans les grandes villes du monde et aussi à Montréal.

Quant au Dr Gauchet, il a enregistré un CD de ronronnement continu qu’on peut se procurer sur le site de la revue scientifique qu’il a fondée et qu’il dirige : Effervesciences.

Le ronronnement et les bienfaits qu’ils procurent sont maintenant à la portée de tous !

 

RÉFÉRENCES

http://www.effervesciences.com.

La Ronron thérapie, par Véronique Aïache, aux Éditions Guy Trédaniel, 2009.