La vitalité : les gestes qui en entraînent d’autres

Publié le 12 septembre 2023
Écrit par Isabela Blanchet, aromaontologue

La vitalité : les gestes qui en entraînent d’autres
Now pour mai 2024

Quel lien y a-t-il entre une coiffeuse, une couverture du magazine Vitalité Québec, Star Trek, le cube Rubik, le prana, les huiles essentielles et des femmes qui ont le goût de l’aventure ? Une belle histoire de collaboration !

En avril dernier, je rencontre une nouvelle coiffeuse qui, ô merveille !, me donne sa collection d’huiles essentielles car elle ne s’en sert pas. Des bouteilles neuves ou à peine entamées ! Inspirée par sa générosité, je décide d’organiser une soirée où j’invite des amies à venir créer un mélange – simplement pour le plaisir – à partir de ma collection élargie. Quatre femmes acceptent de se joindre à moi, et c’est vraiment la fête toute la soirée. Pas de vin, pas de craquelins, même pas de tisane ! Que des huiles essentielles.

Christine, l’une des participantes et pranaontologue, enthousiasmée par l’expérience, m’invite à animer une soirée semblable à sa clinique à la fin mai. Parle, parle, jase, jase, on développe un programme de prana-aroma-ontologie. Petite parenthèse, quand on dit « ontologie », c’est qu’on fait référence à la philosophie de l’Être. Dans ce contexte, bien que l’un n’exclue pas l’autre, on ne parle plus de thérapie pour guérir des bobos ou des traumas, mais d’exploration de soi pour mieux vivre et grandir. Le thème de notre soirée sera donc « Quand pranaontologie et aromaontologie se rencontrent en vous : une aventure vibratoire dans vos corps subtils ».

 

Le subconscient en image

Entre-temps, Christine m’apporte une édition de Vitalité Québec dont l’illustration de couverture est un montage de fruits juteux imitant un cube Rubik. Cette image me frappe sans que je sache pourquoi, et je la conserve à la vue en me disant qu’elle finira bien par me révéler son secret.

 

Comme dans Star Trek

Le grand soir arrive, et huit femmes courageuses se présentent. Pourquoi courageuses ? Parce que la pranaontologie est encore à peu près inconnue et que j’utilise le terme « aromaontologie » en public pour la première fois. Ancrées dans la confiance qu’elles ont en Christine ou en ses amies, ces femmes ne savent pas dans quelle aventure elles s’embarquent. Mais un peu comme dans le slogan de Star Trek, elles sont prêtes à « explorer de nouveaux mondes étranges […] et d’avancer vers l’inconnu ».

La soirée débute avec une brève présentation des hôtesses et des participantes. Puis, on établit l’intention de la soirée, soit d’accroître le rayonnement individuel des participantes et celui du groupe. En effet, le choix de l’intention est primordial dans le processus. C’est à la fois le véhicule qui nous transporte, notre GPS et le point de départ qui permet de mesurer le résultat.

 

Qu’est-ce que la pranaontologie ?

Christine décrit ensuite rapidement la pranaontologie, soit la science de la gestion de notre prana, de notre force de vie. Cette pratique reprogramme les habitudes respiratoires pour permettre une oxygénation plus profonde et nettoyer les nadis (en ayurveda, ce terme désigne les canaux subtils dans lesquels voyage le prana). Ces respirations favorisent la relaxation, la méditation, la concentration et la capacité de se détacher de nos sensations et de s’aligner avec l’Universel.

 

Qu’est-ce que l’aromaontologie ?

Je décris ensuite l’aromaontologie (ne pas confondre avec l’aromatologie – vive le grec et le latin !). L’aromaontologie est à la fois une philosophie et une pratique permettant d’entrer en relation avec soi-même et avec l’esprit de la plante grâce à l’intelligence de notre corps. Il ne s’agit pas d’une thérapie, quoiqu’elle n’exclue pas la guérison, surtout celle de la relation du petit moi avec le Grand Soi.

Cette pratique très simple vise à nous faire prendre conscience de l’intelligence du corps, entre autres celle des mains et du foie, qui sont les outils de perception privilégiés par cette pratique. Cette intelligence est accordée à chaque être humain, bien qu’elle soit enfouie sous les couches de croyances du mental. Elle fonctionne de façon bien différente de l’intelligence du mental. Une fois qu’on la reconnaît – c’est très simple – et plus on s’en sert, plus on a confiance en elle et en soi. Elle a aussi la grande qualité de pouvoir aller là où le mental ne le peut.

Par ailleurs, comme pour le mental, l’intelligence du corps est bloquée quand on permet au doute de s’immiscer en soi. La pranaontologie aide d’ailleurs grandement à réduire sinon l’incidence et la force du doute, du moins la conscience qu’elle n’a aucune utilité dans notre accession au Grand Soi, à notre divinité.

Parenthèse ici pour préciser que n’importe qui peut pratiquer l’aromaontologie. En effet, peu importe que vous soyez en grande forme, en deuil, malade, en recherche professionnelle, en transition de vie, en questionnement spirituel ou autre, l’intelligence de votre corps est toujours présente, même si elle peut être engourdie ou rouillée.

 

Les huiles essentielles

Et dès qu’on allie cette intelligence à celle de l’essence de nos alliées les plantes, la perception qu’on a de soi se détend et les limites imposées par notre ego perdent leur emprise.

Deux choses s’imposent cependant, comme dans toute relation : le respect et une bonne dose d’humilité. Pour les huiles essentielles et les hydrolats, il faut reconnaître que ce sont de puissants alliés mais qui, mal utilisés, peuvent être toxiques et causer de très graves problèmes. On doit donc apprendre à connaître les mesures de sécurité à utiliser et accepter d’être guidés par leur message.

 

Attendre l’inattendu

En faisant quelques exercices de pranaontologie pendant trois minutes, on nettoie les nadis, ce qui ouvre la voie royale à une session d’aromaontologie encore plus puissante. Christine a guidé cette étape par deux exercices de respiration si simples qu’un enfant aurait pu les faire. Mais encore faut-il savoir lesquels choisir. La formation pour obtenir le titre de pranaontologue s’étale sur un an et est intensive et exhaustive. Et comme en psychologie, en psychiatrie, en chamanisme ou autres pratiques, les résultats ne sont ni linéaires ni nécessairement prévisibles.

Le processus a commencé en décrivant comment fonctionne l’intelligence de la main et du foie, suivi par la sélection de trois huiles essentielles que les participantes ont diluées dans une huile végétale de leur choix. Après avoir appliqué le mélange sur les pieds ou autres points du corps, on a continué avec une méditation encore axée sur la respiration. De là, on a mis en circulation à l’intérieur du groupe l’énergie stimulée par l’expérience, puis on l’a ancrée dans la terre. Enfin, on a partagé rapidement nos impressions. Puis, 15 minutes après les 90 minutes prévues, les participantes étaient rayonnantes, relaxées, communicatives, demandaient comment continuer… et ont étiré le moment du départ. Un vrai succès.

 

Témoignages

« Avec Isabela, j’ai fait en toute confiance un voyage unique et approfondi avec les huiles essentielles. Leurs fréquences remarquables me parlaient vraiment, et j’ai entièrement connecté avec mon intuition. L’enthousiasme, les connaissances et la générosité d’Isabela m’ont vraiment inspirée. » — Bianca Pittoors

« Le lendemain de notre soirée, je suis retournée au travail, et pendant que je préparais la pièce pour la journée, j’ai senti des forces telluriques en action sous la clinique. C’était inhabituel et il n’y avait qu’une évidence possible : ça venait du travail qu’on avait ancré la veille. » — Christine Houle

 

Et le cube Rubik fruité ?

Plus je regardais ces femmes, plus je voyais la vitalité émaner d’elles, alors qu’elles discutaient de plusieurs des valeurs de la revue que vous êtes en train de lire.

Puis ça m’a frappée : le cube de fruits juteux, c’était l’image de ces femmes uniques, aux multiples facettes, réunies autour d’un but commun l’espace d’un soir, soit d’explorer individuellement et en groupe leur pouvoir d’agrandir leur rayonnement simplement en respirant et en se laissant guider par les délicieux arômes qu’elles ont choisis.

 

Un rêve

Riche de cette expérience, je rêve de faire connaître non seulement l’aromaontologie mais aussi la pranaontologie pour activer davantage notre potentiel global de vitalité.