L’art de définir ses objectifs

Publié le 20 septembre 2017
Écrit par Francine Dubuc, T.S., PCC, n.d.

L’art de définir ses objectifs
Homeocan Petit Prince FR

En coaching, savoir créer des objectifs ambitieux, inspirants et mobilisateurs est une des compétences essentielles à développer dans la relation coach-client.

Cette compétence deviendra certainement un outil puissant pour le client qui saura l’intégrer et l’utiliser dans sa vie personnelle et professionnelle. Pour information, voici la liste, selon ICF1, des 11 compétences essentielles en coaching, lesquelles sont regroupées en quatre catégories (C1, C2, C3 et C4).

C1. Bâtir les fondations :

  1. Respecter les directives éthiques et les normes professionnelles ;
  2. Établir le contrat de coaching.

 

C2. Cocréer la relation avec le client :

  1. Construire un climat fondé sur la confiance et le respect ;
  2. Établir la présence du coach.

 

C3. Communiquer efficacement :

  1. L’écoute active
  2. Le questionnement puissant
  3. La communication directe

 

C4. Faciliter l’apprentissage et la réussite :

  1. Élargir la conscience du client
  2. Concevoir des actions ;
  3. Panifier et établir des objectifs ;
  4. Gérer les progrès et la responsabilité.

Cette chronique développera la compétence appelée « Planifier et établir des objectifs ».

 

COMMENT DISTINGUER LES OBJECTIFS UTILITAIRES (MOYENS) DES OBJECTIFS DE VIE ?


Les objectifs utilitaires sont les différents chemins ou étapes que nous prenons pour atteindre nos objectifs de vie. Nous pouvons demeurer ouverts par rapport à ces objectifs, qui sont en fait des moyens pour atteindre nos principaux objectifs de vie. Certains d’entre vous connaissent possiblement la méthode SMART3, qui peut être utilisée pour les objectifs utilitaires, mais qui n’est pas aussi appropriée pour les objectifs de vie. Ces objectifs utilitaires peuvent aussi être associés à ce que nous pensons ou croyons que nous devons faire pour être heureux, c’est-à-dire à nos conditionnements, par exemple penser que de devenir un avocat ou un médecin est un gage de réussite dans la vie. Ce sont des objectifs qui répondent aux questions « comment ? » et « quand ? », lesquelles se réfèrent à ce qui est connu et aux expériences passées, bien plus qu’à une vision future inspirante.

Par contre, les objectifs de vie décrivent davantage le style de vie auquel nous voulons contribuer, ce que nous souhaitons expérimenter et envisageons de devenir véritablement. Ils déterminent ce que nous voulons vivre tant sur le plan de notre vie personnelle que professionnelle : la personne ou le dirigeant que nous voulons être. Dans son livre Les sept habitudes des gens efficaces, Stephen Covey mentionne : « Begin with the end in mind2 », soit l’importance de commencer en gardant le résultat final en tête.

Nos objectifs de vie répondent aux questions « quoi ? » et « pourquoi ? », qui relèvent du domaine de la vision future et des rêves qui raisonnent avec notre essence et notre raison d’être. Cela suppose bien entendu que nous sachions ce qui est le plus important pour nous ! Ces objectifs de vie nous donnent une direction claire et inspirante, qui sera alignée avec notre mission de vie et qui est porteuse de sens. Par exemple, ne nous limitons pas à créer un plan de carrière basé sur des études dépassées d’une industrie, comme avaient été formés autrefois trop d’orienteurs scolaires ; choisissons plutôt de développer une vision créatrice et de devenir les artistes de notre vie. Nos objectifs de vie nous inspirent et nous donnent de l’énergie dans le moment présent, et leur réalisation nous apporte un sentiment de satisfaction et d’accomplissement véritable, voire un sentiment de complétude. Les objectifs de vie sont le résultat d’une vie réussie selon nos valeurs essentielles comparativement à l’image de la réussite de nos conditionnements. Nous aurons alors su suivre notre cœur.

 

CONDITIONNEMENTS SOCIAUX DE LA RÉUSSITE

Selon notre famille d’origine et notre environnement socioculturel, nous avons tous été conditionnés à une image de la réussite. En d’autres mots, nous avons cru que, pour être aimés, avoir une place et être reconnus, nous devions penser, faire ou avoir certaines « choses ». Ces « choses » ont été précisément associées aux indicateurs de la réussite sociale de notre culture. Alors, comment différencier ce que nous « pensons » vouloir vivre, soit nos conditionnements, de ce que notre « cœur » désire vraiment, c’est-à-dire ce à quoi notre cœur vibre et qui fait résonner notre être ? Comment découvrir nos aspirations profondes et redécouvrir nos rêves ? Nous pouvons commencer en nous posant ces questions :

  • Qu’est-ce qui est le plus important pour nous ?
    • Quel style de vie voulons-nous nous créer ?
    • Quels pays voulons-nous visiter ?
    • Qu’avons-nous le goût d’expérimenter et d’apprendre ? • Quelle personne voulons-nous devenir ?

Afin que nos réponses ne proviennent pas uniquement de nos conditionnements, nous aurions avantage à pratiquer des exercices de pleine conscience ou d’autres activités de présence, comme la méditation, le yoga, la cohérence cardiaque et la marche en nature. Ces exercices nous permettront de porter davantage attention à nos ressentis et à nos intuitions, qui se présenteront sous différentes formes, selon les individus. Un processus de coaching de pleine conscience facilitera l’accès à ces autres sources d’information, plus près de notre être. Un coach cultivant sa qualité de présence nous aidera à devenir plus réceptifs aux messages de notre intuition et d’en reconnaître les différents signaux. Certaines personnes connectent avec leur intuition, par la réception d’images ou de messages. D’autres ont des réponses physiques, tels des frissons électriques qui les traversent, une pulsion au niveau du cou, des contractions au niveau du plexus, le fameux « gut feeling » ou autres.

 

COMMENT DEVENONS-NOUS LE « VISIONNAIRE » DE NOTRE VIE ?

Nous pouvons débuter en faisant cet exercice pratique, qui consiste à  répondre à ces trois importantes questions4, en n’accordant pas plus de 90 secondes par question, afin d’avoir accès à notre cerveau droit et aux zones du cerveau associées à la créativité et à la vision créatrice. Cela nous évitera de réfléchir trop et d’être piégés dans notre raisonnement logique habituel.

 

  1. Que voulons-nous expérimenter dans la vie ? Écrire la liste de tout ce que nous souhaitons expérimenter. (Exemples : rêves, amour, entraînement, santé, relations, sexualité, famille, amitiés.)
  2. Que voulons-nous devenir ? Dresser la liste de toutes les façons différentes que nous souhaitons développer, pour progresser et évoluer. (Plans : intellectuel, personnel, émotionnel et spirituel.)
  3. À quoi voulons-nous contribuer dans le monde et sur la planète ? Faire une liste des façons que nous aimerions contribuer à notre famille, notre communauté, nos amis et au monde. (Laisser notre trace dans le monde et notre héritage.)

Nous pourrions compléter cet exercice en faisant un collage d’images représentant nos objectifs de vie réalisés. Ensuite, relire nos listes ou regarder régulièrement (matin et soir) notre tableau de vision nous permettra de concentrer au quotidien notre conscience sur la vision créatrice et, tel un artiste, y ajouter des images et des couleurs pour célébrer nos réalisations !

À votre vitalité !

 

RÉFÉRENCES

  1. http://www.coachquebec.org/11-competences-essentielles
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Sept_Habitudes_des_gens_efficaces
  3. SMART : spécifique, mesurable, atteignable, réaliste, temps alloué
  4. Tiré du livre The code of extraordinary mind, Vishen Lakhiani (mindvalley.com)