L’auriculothérapie

Publié le 16 mars 2016
Écrit par Patrick Dethier, n.d.

L’auriculothérapie
Vogel Echinaforce

L’auriculothérapie est l’utilisation du pavillon de l’oreille à des fins thérapeutiques

 

Contrairement à l’acupuncture, l’auriculothérapie n’est pas une pratique de la médecine traditionnelle chinoise. Il existe au niveau du pavillon auriculaire une projection de points correspondant à différentes zones de l’organisme. Le terme « auriculothérapie » est issu de la combinaison du mot grec « therap » (« soigner ») et du mot latin « auriculae » (« oreille externe »).

L’art de soigner par l’oreille remonte à la nuit des temps. Les Égyptiens utilisaient déjà cette méthode, notamment les femmes en tant que moyen de contraception. Hippocrate parle également de saignées et d’incisions au niveau de l’oreille pour certains traitements. Mais c’est véritablement dans les années 1950 en France que l’auriculothérapie va se développer, grâce au médecin lyonnais Paul Nogier.

Celui-ci avait remarqué que certains de ses patients portaient des traces de brûlures à l’oreille. En les interrogeant, il découvrit qu’une guérisseuse de Marseille, madame Barbin, soignait les sciatiques en cautérisant un point de l’oreille du même côté que la sciatique douloureuse. Le docteur Nogier tenta de traiter les sciatiques en plaçant une aiguille sur ce même point. Il obtint des résultats spectaculaires. Grâce à ses recherches, il créa la première cartographie de l’oreille.

 

L’AURICULOTHÉRAPIE EST RECONNUE PAR L’OMS DEPUIS 1987

Il s’agit d’une technique à part entière qui vise à stimuler des points précis dans l’oreille pour remédier à certains dysfonctionnements.

Le pavillon de l’oreille est une zone réflexe très importante grâce à sa riche innervation. Les points à rééquilibrer se détectent dans l’oreille à l’aide d’un palpeur. Si l’on a mal au foie, le point dans l’oreille représentant le foie va être douloureux. Dans le cas d’un antécédent de fracture du col de l’humérus, le point épaule se détectera en permanence, alors qu’il n’y a pas pour autant de douleur physique actuelle de l’épaule. En réalité, le pavillon de l’oreille garde la trace du vécu pathologique du sujet. Il est possible de considérer que le pavillon de l’oreille est un tableau de bord du corps humain.

 

LE CERVEAU EST COMPARABLE À UN ORDINATEUR ET LES OREILLES, À UN CLAVIER
L’oreille est une émulation du système limbique. La stimulation des points de l’oreille se transmet au centre nerveux supérieur. Nous pourrons donc avoir une régulation des mécanismes de la douleur et de l’adaptation au stress. Par voie de conséquence, nous pourrons observer une action sur le système nerveux périphérique et sur l’équilibre hormonal.

Il est admis que la stimulation à un endroit précis du pavillon auriculaire fera sécréter, au niveau de la zone correspondante, des substances endogènes actives. Ce pourra être des substances calmantes (endorphines), des médiateurs du stress (cortisol) ou des neuromédiateurs (sérotonine).

La stimulation de ces points influence le fonctionnement des organes, articulations ou muscles visés et régularise ces fonctions en envoyant une requête thérapeutique au cerveau. Ces points peuvent être traités soit au moyen de micro massage, d’implants stérils, de cryothérapie, (par l’application de froid, le CAT, ou cryo-auriculo-thérapie), une technique récente qui a été développée par le Dr David Alimi et ses collaborateurs au sein de l’Université Paris XIII, de micro stimulation électrique ou de laser.

Les effets sur des douleurs sont souvent immédiats, à titre d’exemple, l’armée américaine utilise l’auriculothérapie sur les champs de bataille, technique développée par le médecin colonel Richard C. Niemtzow, ce que l’on appelle le « protocole de l’acupuncture de champs de bataille ». Celui-ci a pour but une administration rapide et facile en des cas variés et apporte un soulagement rapide aux douleurs. Les résultats sont souvent considérables et durables. L’auriculothérapie est aussi utilisée pour les SPT(syndromes post-traumatiques).

Pour les troubles fonctionnels, l’effet se fera ressentir dans la semaine pour les cas récents, et dans le mois pour les cas plus anciens. Les séances seront espacées d’environ une semaine. Le champ d’action de l’auriculothérapie est très vaste, cette thérapie remplace avantageusement de nombreux médicaments, sans aucun effet indésirable.

L’auriculothérapie est une réflexologie d’une grande efficacité dans le traitement de nombreux troubles de santé.

Cette discipline s’est vue propulsée dans la médecine moderne grâce aux phares des neurosciences et notoirement de la neuro-imagerie (IRM fonctionnelle). Elle s’explique par des mécanismes neuro-embryologiques et neurogénétiques : au cours du développement embryologique et fœtal, il s’affiche à l’oreille une cartographie identique à celle qui existe entre le cerveau et le corps entier. Cette correspondance neurophysiologique permet l’envoi de requêtes thérapeutiques au cerveau. Si ces requêtes sont sensées et pertinentes, le cerveau tente alors, en vertu de nombreuses lois de neurophysiologie, de corriger ou d’atténuer le ou les problèmes.

Les grandes indications de l’auriculothérapie sont :

  • Douleurs neurogènes : névralgies (névralgie, migraines, zona, sciatiques, etc.)
  • Douleurs rhumatologiques aiguës et chroniques : tendinites, douleurs d’épaule, de coude, de poignet, de hanche, de genou, épicondylites, spasmes musculaires, torticolis, névralgies cervico-brachiale
  • Conduites addictives : sevrage du tabac, alcoolisme, boulimie
    • Déséquilibres neurovégétatifs : asthme, hypertension, acouphènes, vertiges
  • Troubles digestifs : fragilité hépatique et vésicule biliaire, colopathies fonctionnelles, gastralgies, œsophagites, reflux gastro-oesophagien
  • Troubles hormonaux fonctionnels : règles douloureuses, dysménorrhées, infertilité, impuissance, troubles thyroïdiens, bouffées de chaleur
  • Troubles de l’adaptation au stress : anxiété, dépression, insomnie, énurésie, cystalgie.

Le champ des indications de l’auriculothérapie est très vaste. Plusieurs autres troubles peuvent être traités par l’auriculothérapie.

 

L’ENSEIGNEMENT DE L’AURICULOTHÉRAPIE

Cette discipline est actuellement essentiellement enseignée par des associations ou des personnes physiques, tant en France qu’à l’étranger. Cependant, il est une particularité française : l’auriculothérapie est également enseignée à l’université. En effet, à Paris, l’auriculothérapie est enseignée sous forme d’un diplôme universitaire à Paris XIII (Bobigny) et à Paris XI. Compte tenu de l’efficacité remarquable de l’auriculothérapie, elle est de plus en plus pratiquée en Europe, car on a toujours intérêt à utiliser des techniques qui n’ont pas d’effets secondaires. Lorsque l’on veut soigner une douleur ou un trouble fonctionnel, l’auriculothérapie est une technique d’avenir.

Au Québec, l’auriculothérapie n’est pas très bien connue et comme je pratique ici depuis plusieurs années, j’ai pensé que certains professionnels de la santé pourraient avoir de l’intérêt à ajouter cette technique à leur pratique. J’offre donc depuis peu une formation de 120 heures selon les bases officielles françaises, que j’ai étudiées et enseignées pendant de nombreuses années.

J’espère avec cette courte présentation de l’auriculothérapie avoir suscité votre curiosité à en apprendre un peu plus sur ce traitement complémentaire basé sur la science et l’expertise de professionnels extrêmement compétents. J’espère aussi qu’un jour nous aurons un plus grand nombre de professionnels qui l’offriront ici même au Québec.