Le coaching de vie : processus pour se reconnecter à soi

Publié le 21 septembre 2016
Écrit par Francine Dubuc, T.S., PCC, n.d.

Le coaching de vie : processus pour se reconnecter à soi
Vogel #1 FR

L’observation de la nature nous reconnecte au rythme naturel de la vie. Lorsque nous sommes déconnectés, nous résistons la plupart du temps à « ce qui est », soit aumoment présent.

 

NOUS DEMEURONS attachés à nos vieilles croyances, bien après qu’elles ne soutiennent plus la réalisation de notre plein potentiel. Le résultat : nous nous sentons bloqués.

 

Les saisons de la vie

La vie, comme la nature, apporte ses saisons. L’hiver de l’être est un moment d’intériorisation, de remise en question et de bilan. Le printemps est l’éveil de l’être après une maturation qui peut, selon notre expérience, nous sembler longue ou trop courte. Et l’été, avec l’énergie du soleil, permet la floraison ; c’est l’épanouissement. Nous avons le coeur à la fête !

 

«Aucun problème ne peut être résolu avec le même niveau de conscience que dans lequel il a été créé 2 . »

 

L’automne, c’est la récolte des efforts semés avec soin, qui est suivie d’un temps de repos bien mérité. Quand nous acceptons mieux les cycles de la nature, les fins et les renouveaux, nous avons probablement acquis une certaine sagesse. Ce qu’on appelle la « vieillesse bien vécue » ou plutôt la « sagesse », c’est le bonheur tranquille de savoir qui nous sommes et d’être en paix avec les cycles de la vie. Nous pouvons choisir de vivre l’équanimité, ici et maintenant, mais cela demande la pratique du détachement et le choix de vivre en conscience du moment présent.

 

Le désir de la progression

Nous voulons du changement et, en même temps, nous aimerions éviter la traversée essentielle pour y arriver. Par exemple, nous voulons l’amour authentique, mais nous ne pensons pas que cela va demander d’abord de l’être avec soi. Nous voulons être aimés inconditionnellement, mais est-ce que nous nous acceptons inconditionnellement ? Nous souhaitons réussir une carrière, mais nous ne voulons pas sortir de notre zone de confort. Nous pourrions continuer à énumérer beaucoup d’autres exemples du paradoxe humain, qui, comme la nature, semble parfois se tromper de saison !

 

L’approche systémique en service social

Cette approche définit deux concepts apportant une certaine compréhension de ce paradoxe : la demande officielle et la construction du monde. Nous exprimons ce que nous voulons tout en ayant une croyance limitative.

Voici un exemple d’une demande officielle : « je veux prendre plus de temps pour moi, entre autres pour me mettre en forme », mais votre construction du monde est « une maman doit penser aux autres en premier ». Malgré votre meilleure volonté à vous donner du temps, vous vous sentirez frustrée, vous pourriez même vous juger sévèrement pour ne pas réussir à le faire et ne pas atteindre vos objectifs de mise en forme.

Lors d’une séance de coaching ou d’une consultation, vous pourrez prendre conscience de ce conflit intérieur et créer l’espace pour faire un choix conscient. Prendre conscience d’un conflit intérieur et lâcher prise libère de l’énergie pour faire ce qui est le plus important pour vous. Une démarche de coaching vous permettra de déterminer vos valeurs et de les prioriser. Vos actions seront alors davantage alignées sur vos valeurs et cela vous permettra de réaliser ce qui compte pour vous.

 

Le coaching de pleine conscience

La présence du coach de vie favorisera des prises de conscience à partir des ressentis, des images et des intuitions que vous aurez. Nous avons appris à utiliser surtout notre mental afin de résoudre des problèmes, alors que nous avons accès à d’autres sources d’information tout aussi valides. En nous reconnectant à notre moi, nous avons tous accès à notre GPS intérieur (voix intérieure), qui nous guide par nos intuitions et nos ressentis. Avez-vous déjà pressenti un danger, ce qui vous a permis de l’éviter dans votre vie ? Ou encore, avez-vous déjà reconnu rapidement une bonne occasion pour la saisir avec conviction ?

Cette écoute intérieure qui vous guide est un outil essentiel pour déterminer ce qui est le plus important pour vous, afin de vivre une vie enrichissante et réaliser la vision de votre vie. Notre mental se limite en fait à nos expériences passées, aux croyances que nous en formons, ainsi qu’à l’identification que nous en faisons. Le coaching, de son côté, veut ouvrir de nouvelles possibilités.

 

Moyens de réalisation en coaching

Nous soulignons ici l’importance de reconnaître que ce n’est pas tant ce que nous voulons réaliser ou obtenir qui est important, mais plutôt de vivre l’expérience intérieure que nous croyons pouvoir vivre si nous obtenons le résultat désiré. Par exemple, une personne pense devenir plus fière d’elle en perdant du poids. En commençant à se sentir plus fière d’elle, ici et maintenant, elle pourrait influencer positivement ses habitudes de vie, puis dans le processus, elle atteindra le poids désiré sans jamais se mettre au régime.

De plus, ce n’est pas tant le résultat obtenu que la personne que nous deviendrons en cours de processus qui fait la puissance d’un coaching transformationnel. Comme le grand coach Anthony Robbins l’a dit : « Ce n’est pas à propos du but. C’est à propos de grandir pour  devenir la personne qui peut accomplir ce but1 . »

Voici deux moyens vraiment efficaces pour comprendre ce qui est le plus important pour soi en coaching :

  1. Commencer à créer à partir de l’expérience intérieure désirée au lieu d’attendre avec impatience le résultat. Concrètement, c’est comme la personne dans l’exemple qui commence déjà à se sentir fière d’elle, comme si elle avait perdu le poids désiré.
  2. Partir du futur désiré et décrire chaque étape qui nous a permis sa réalisation.

 

Ces deux moyens créatifs nous sortent de nos résistances et de nos blocages. En utilisant l’imagination à partir du futur désiré ou de l’expérience intérieure désirée, nous avons accès à d’autres renseignements que lorsque nous partons de nos croyances limitatives ou de nos expériences passées auxquelles nous nous identifions.

Quand nous parlons d’un problème, nous partageons notre perception d’une situation qui nous apparaît problématique. En coaching, un shift de perception peut résoudre le problème et en même temps nous permettre d’obtenir le changement désiré. Comme Albert Einstein l’a dit : « Aucun problème ne peut être résolu avec le même niveau de conscience que dans lequel il a été créé2 . »

 

Questions d’impacts

En coaching, par l’écoute attentive, nous savons d’expérience que des questions d’impacts émergeront et sèmeront de nouvelles possibilités pour la personne coachée. Comme l’intention de cet article est de vous reconnecter à votre moi et à ce qui est le plus important pour vous, je vous laisserai avec cet exercice pratique de réflexion, que vous pourrez faire lors d’un moment paisible à la maison ou au bureau.

 

Exercice de réflexion

Ayez un crayon et une feuille de papier ou un journal intime près de vous. Prenez le temps de vous asseoir confortablement et de prendre trois profondes inspirations. Fermez vos yeux, si vous le voulez ; ce sera plus facile d’être à l’écoute de votre intérieur.

 

Première question : Qu’est-ce qui est le plus important pour vous ?

Quand vous êtes prêt, commencez à écrire spontanément la ou les réponses. (Vous avez

environ deux minutes.)

 

Deuxième question : De nouveau, qu’est-ce qui est le plus important pour vous ?

Et écrivez de nouveau votre réponse spontanément.

 

Répondez à cette question à cinq reprises au total.

 

Vivez l’expérience jusqu’à ce que vous ayez terminé de répondre aux cinq questions et vous pourriez être surpris de ce qui vous sera révélé. Si les réponses ne viennent pas immédiatement, restez attentif et soyez assuré que des réponses viendront.

Vous pouvez commencer votre semaine ou votre journée en vous posant cette question. Cela vous assurera que vous alignez de plus en plus votre vie sur vos valeurs profondes et augmentera votre niveau de satisfaction… et de bonheur.

En terminant, voici une autre citation exprimant l’essence même du coaching : « Si vous en parlez, c’est un rêve, si vous le visualisez, c’est possible, mais si vous le planifiez, ça se réalise vraiment3. »

–Anthony Robbins, Get the Edge

 

Votre coach bienveillant.

 

Références

1. « It’s not about the goal. It’s about growing to become the person that can accomplish that goal. » –Anthony Robbins

2. «No problem can be solved from the same level of consciousness that created it. » – Albert Einstein

3. «If you talk about it, it’s a dream, if you envision it, it’s possible, but if you schedule it, it’s real. » –Anthony Robbins, Get the Edge