Le collagène, allié de notre beauté

Publié le 25 juin 2023
Écrit par Chantal Ann Dumas, ND.A.

Le collagène, allié de notre beauté
Expo Manger Santé 2 dates

Les suppléments de collagène sont très tendance dans la catégorie des produits « antivieillissement ». En effet, de plus en plus de gens ont recours aux suppléments de collagène dans l’espoir de défier le processus de vieillissement, ou assistons-nous simplement à un battage publicitaire ? Qu’est-ce que le collagène, exactement ? Contribue-t-il réellement à conserver une peau d’apparence plus jeune ? Est-il possible d’optimiser la production de collagène ou devons-nous nécessairement avoir recours à un supplément ? Allons au cœur des faits concernant cette panacée des temps modernes.

 

Collagène 101

Le collagène constitue la protéine la plus abondante dans le règne animal, comprenant un tiers des protéines totales de notre corps et représentant les trois quarts du poids sec de notre peau. On retrouve le collagène dans notre tissu conjonctif, notre cartilage, nos os et nos tendons. Au niveau cutané, il contribue à retarder les rides et à garder la peau repulpée. Il joue également un rôle essentiel dans le maintien de la santé de nos ongles et de nos articulations.

 

Sources de collagène

Le collagène se retrouve dans les produits d’origine animale qui contiennent du tissu conjonctif tels que la viande, le poisson et les œufs. L’organisme décompose ensuite les protéines ainsi obtenues en acides aminés qui peuvent servir à la construction de nouvelles protéines, dont le collagène. Les principaux acides aminés impliqués dans la production de collagène sont la glycine, la proline, l’hydroxyproline et la lysine. Ils peuvent également provenir de protéines de source végétale telles que le tofu et le tempeh, les légumineuses, les noix et les graines, les grains entiers et même les légumes comme le brocoli.

 

Optimiser notre production de collagène

Notre corps fabrique du collagène, mais la production diminue généralement avec l’âge. Ce processus varie d’une personne à l’autre en fonction de différents facteurs tels que la génétique, l’alimentation, l’exposition solaire, le tabagisme, le stress, etc.

Les antioxydants permettent de diminuer l’impact des radicaux libres qui endommagent nos cellules et entravent les processus naturels de réparation de notre corps. Les légumes tels que le brocoli, les épinards, les carottes et les pommes de terre sont tous riches en antioxydants. Évitez le tabagisme et adoptez de saines habitudes de vie incluant une hydratation adéquate, la bonne gestion du stress et une exposition solaire modérée.

En plus des protéines, d’autres nutriments aident le corps à synthétiser le collagène.

  • Vitamine C : En plus d’être un excellent antioxydant, la vitamine C agit comme cofacteur des deux enzymes impliquées dans la production du collagène – la prolyle hydroxylase et la lysine hydroxylase – et elle régule directement la quantité de collagène dans nos cellules via son action sur l’ADN.
  • Vitamine E : La consommation de cet autre antioxydant aide à protéger les réserves de collagène contre les dommages oxydatifs.
  • Zinc : La réputation du zinc en ce qui a trait à la santé et à l’intégrité de la peau et des muqueuses n’est plus à faire. Il s’agit d’un autre cofacteur dans la synthèse du collagène qu’il peut aussi décomposer et reconstruire, en plus de favoriser la cicatrisation des plaies.
  • Cuivre : Le cuivre est un cofacteur clé qui permet à l’enzyme lysyl oxydase de soutenir les fonctions naturelles de l’élastine et du collagène du corps. De plus, il est important d’obtenir suffisamment de zinc dans l’alimentation ou via la supplémentation lorsqu’on consomme un supplément de cuivre, car ces deux minéraux doivent être présents dans des ratios de sept pour un.
  • Fer : Le fer est nécessaire à la synthèse du collagène. S’il ne se trouve pas en quantité suffisante, l’organisme ne peut pas produire ni maintenir ses réserves de collagène.
  • Soufre : Le soufre aide à stabiliser le collagène. Il est présent dans les aliments riches en protéines ainsi que dans les légumes crucifères, les légumes-feuilles, l’ail, les oignons, les noix, les graines, les légumineuses et les grains entiers.

 

Qu’en est-il des suppléments de collagène ?

Puisque notre corps fabrique du collagène à partir d’acides aminés contenus dans les protéines, vous vous demandez peut-être, en quoi les suppléments de collagène sont-ils utiles ?

Tout d’abord, on doit savoir que le collagène présent dans les suppléments présentés sous forme de poudre, de capsules ou de liquide, ainsi que dans des crèmes topiques provient généralement de source bovine, porcine, du poulet ou du poisson. Le collagène extrait du poisson constitue un choix populaire dans l’industrie de la santé et de la beauté, car il peut être absorbé jusqu’à 1,5 fois plus efficacement, et sa biodisponibilité est supérieure au collagène dérivé de sources bovines et porcines[i]. Il présente de plus un bon profil d’innocuité, de biocompatibilité, une excellente biodisponibilité dans la barrière gastro-intestinale humaine et une bioactivité élevée[ii].

 

Du collagène végétarien ?

Des collagènes de source végétarienne ayant recours à des levures ou à des bactéries OGM sont en cours d’élaboration, mais selon mes recherches, les produits souvent présentés comme étant du collagène végétarien ou végétalien contiennent en fait des nutriments pour soutenir la production naturelle de collagène, mais sans véritable collagène.

 

Les suppléments de collagène produisent-ils des résultats ?

Comme nous l’avons vu, lorsque le collagène est digéré dans l’estomac, il est décomposé en acides aminés qui sont ensuite distribués là où le corps a le plus besoin de protéines. Cependant, il n’y a aucune garantie que le collagène cible les zones spécifiques telles que le visage.

Toutefois, selon les résultats d’une méta-analyse publiée en 2022 dans le Dermatology, Practical and Conceptual, les suppléments de collagène améliorent l’élasticité et l’hydratation de la peau lorsqu’ils sont administrés par voie orale. En outre, le collagène réduit les rides et la rugosité de la peau, et les études existantes n’ont identifié aucun effet secondaire[iii]. Santé Canada autorise d’ailleurs les réclames thérapeutiques à l’effet que le collagène réduit les rides en quatre semaines[iv].

 

Quels sont les mécanismes d’action du collagène ?

Le collagène semble agir de deux manières complémentaires. Premièrement, il fournit à la peau des composants essentiels pour la fabrication du collagène et de l’élastine. De plus, il s’attache aux récepteurs des fibroblastes situés dans le derme afin d’initier la production d’élastine et d’acide hyaluronique. Le collagène provoque une augmentation des fibroblastes et des protéines de la matrice extracellulaire tout en diminuant la métalloprotéase impliquée dans la dégradation du collagène[v].

 

Les suppléments de collagène comportent-ils d’autres bienfaits ?

Les résultats d’une méta-analyse publiée en 2021 ont indiqué que le collagène est bénéfique pour améliorer la fonctionnalité articulaire et réduire les douleurs articulaires. Certaines améliorations de la composition corporelle, de la force et de la récupération musculaire étaient présentes. Les taux de synthèse du collagène étaient aussi élevés lorsque la supplémentation atteignait 15 g par jour[vi].

 

Conclusion

Consommer une quantité adéquate de protéines, d’antioxydants et de molécules soufrées tout en réduisant le stress, le tabagisme et l’exposition exagérée aux rayons UV favorise la production endogène de collagène. Cependant, puisque notre propre production de collagène diminue à mesure qu’on avance en âge et que les suppléments de collagène présentent un bon profil de sécurité tout en nous procurant des bienfaits esthétiques et fonctionnels, ils peuvent constituer un ajout intéressant à tout programme de supplémentation. Il est toujours préférable de consulter un naturopathe compétent lorsque vous adoptez de nouveaux suppléments.

 

RÉFÉRENCES :

[i] Khan S.B., Qian Z.-J., Ryu B., Kim S.-K. Isolation and biochemical characterization of collagens from seaweed pipefish, Syngnathus schlegeli. Biotechnol. Bioprocess Eng. 2009;14:436–442. doi: 10.1007/s12257-009-0007-1.

[ii] Zhang Z, Wang J, Ding Y, Dai X, Li Y. Oral administration of marine collagen peptides from Chum Salmon skin enhances cutaneous wound healing and angiogenesis in rats. J Sci Food Agric. 2011 Sep;91(12):2173-9. doi: 10.1002/jsfa.4435. Epub 2011 May 10. PMID: 21560132

[iii] Al-Atif H. Collagen Supplements for Aging and Wrinkles: A Paradigm Shift in the Fields of Dermatology and Cosmetics. Dermatol Pract Concept. 2022 Jan 1;12(1):e2022018. doi: 10.5826/dpc.1201a18. PMID: 35223163; PMCID: PMC8824545.

[iv] https://health-products.canada.ca/lnhpd-bdpsnh/info.do?licence=80097179

[v] Al-Atif H. Collagen Supplements for Aging and Wrinkles: A Paradigm Shift in the Fields of Dermatology and Cosmetics. Dermatol Pract Concept. 2022 Jan 1;12(1):e2022018. doi: 10.5826/dpc.1201a18. PMID: 35223163; PMCID: PMC8824545.

[vi] Khatri M, Naughton RJ, Clifford T, Harper LD, Corr L. The effects of collagen peptide supplementation on body composition, collagen synthesis, and recovery from joint injury and exercise: a systematic review. Amino Acids. 2021 Oct;53(10):1493-1506. doi: 10.1007/s00726-021-03072-x. Epub 2021 Sep 7. PMID: 34491424; PMCID: PMC8521576.