Le danger de la nourriture sèche pour nos animaux

Publié le 1 octobre 2021
Écrit par Marlène Ghazaly, ND. A D.A.N

Le danger de la nourriture sèche pour nos animaux
Coffret Deuil (1)

De nos jours, la plupart des gens donnent de la nourriture commerciale sèche à leurs animaux de compagnie sans se demander si c’est vraiment sain ou non. Ces aliments existent depuis les années 1940, lorsque les entreprises ont commencé à chercher un moyen de tirer profit des restes de déchets de l’industrie alimentaire, qui ne pouvaient pas être vendus pour la consommation humaine. Ils ont gagné en popularité en raison de leur commodité, de leur facilité de distribution et de leur faible coût. Bien qu’aujourd’hui, l’industrie des aliments pour animaux de compagnie représente un milliard de dollars, peu de choses ont changé.

Certains ingrédients sont maintenant plus sains, mais la plupart ne le sont pas parce qu’il n’y a pas de véritable contrôle dans la fabrication des aliments pour chiens et chats. Par conséquent, on y retrouve des OGM, des huiles rances, des viandes contaminées, des conservateurs, des aflatoxines, des amines hétérocycliques et des acrylamides. Plus récemment, des PBDE (polybromodiphényléthers), un produit chimique utilisé comme retardateur de flamme, ont également été découverts. Le Journal of Environmental Science and Technology a constaté que le taux moyen de ces PBDE dans le sang était plusieurs fois plus élevé chez les chiens testés que chez les humains.

Une étude belge menée par Lippert et Sapy a utilisé les données de plus de 500 chiens domestiques sur une période consécutive de cinq ans (1998-2002) et a pu montrer statistiquement que l’espérance de vie des chiens nourris avec un régime fait maison, composé d’aliments de haute qualité, par rapport à celle des chiens nourris avec une alimentation animale industrielle et commerciale, était de 32 mois de plus.

 

Effets d’un taux élevé de glucides

Les croquettes sont remplies de protéines dénaturées, de farine de viande et de sous-produits de viande. Les enzymes y sont donc inactives et toute microflore naturelle et bénéfique n’est plus viable. Ces croquettes sont privées d’une grande partie de leur valeur nutritive, devenant un aliment « mort », déficient en fer, en zinc, en sélénium, en magnésium, en vitamines A et C, en lysine et en nutriments essentiels. Des vitamines et minéraux synthétiques sont ajoutés afin que ces formules répondent aux normes de l’Association of American Feed Control Officials (AAFCO), ce qui permet aux fabricants d’écrire la mention « complets et équilibrés » sur les étiquettes des aliments. Or, les vitamines synthétiques ne sont pas toujours reconnues par l’organisme. Elles proviennent presque toujours de poudre prémélangée et fabriquée en Inde ou en Chine, où les coûts de production sont faibles et les normes beaucoup moins sévères.

Dans la nature, les céréales ne seraient jamais mangées par ces animaux. Outre la viande, les chiens se nourrissaient de graines, d’herbes, de fruits et de baies. Les fruits contiennent en moyenne 6 % à 8 % de glucides et les légumes en moyenne 4 %. La plupart des aliments secs contiennent en moyenne 40 % à 60 % de glucides. Non seulement ils permettent de réduire les coûts, mais ils jouent également un rôle important dans le processus d’extrusion. Toutefois, les fabricants ne sont pas tenus d’inscrire les glucides sur l’étiquette. Lorsque ces glucides sont consommés, ils libèrent de l’insuline dans le sang, transportant le glucose dans les cellules. Ces niveaux élevés d’insuline peuvent mener au développement du diabète. Rappelons-nous que l’insuline aide également à convertir le glucose en graisse et à le stocker, ce qui mène à l’obésité. Les statistiques sont claires : en Amérique du Nord, 52,7 % des chiens et 57,9 % des chats sont en surpoids.

 

La « science » derrière l’industrie de l’alimentation animale n’est pas basée sur la science de la nutrition, mais plutôt sur « l’analyse garantie » qui, sur les étiquettes des aliments, montre le pourcentage de protéines brutes, de graisses, de glucides, de fibres et de cendres. Faisons un petit calcul pour voir combien de glucides se trouvent dans votre nourriture sèche. Retournez le sac pour trouver l’analyse garantie :

Exemple : 100 % – (23 % protéines + 12 % lipides + 10 % humidité + 7 % cendres) = 48 % de glucides. Il est important de se rappeler que les chiens et les chats n’ont pas besoin de glucides dans leur alimentation.

 

Un mot sur les chats : lorsque les chats mangent des croquettes, des minéraux peuvent s’accumuler dans leur vessie en raison d’une miction réduite, produisant une urine hyperconcentrée et sursaturée. Lorsque le chat est nourri avec un régime riche en glucides, son urine devient alcaline, ce qui favorise la formation de cristaux de struvite dans l’urine, principale cause de blocage chez les chats. Une urine alcaline peut également provoquer une inflammation de la vessie. Les chats qui consomment des croquettes semblent boire plus d’eau, mais lorsque vous calculez l’humidité, ils consomment beaucoup moins d’eau que ceux qui mangent une alimentation crue naturelle ou des aliments en conserve. Cela signifie également qu’ils sont dans un état permanent de déshydratation. Contrairement aux chiens et aux humains, les chats n’ont pas la voie enzymatique appelée glucokinase, qui est importante pour la sécrétion d’insuline et l’absorption du glucose.

 

Les effets des additifs

Des agents d’acidification ont été ajoutés pendant plusieurs années par les fabricants d’aliments pour compenser la teneur élevée en grains. Une telle altération artificielle du pH des aliments peut, dans certains cas, provoquer une acidose métabolique.

De nombreuses études scientifiques ont établi la présence de substances mutagènes et cancérigènes telles que les amines hétérocycliques lors de la cuisson de la viande et du poisson. Une réaction entre l’acide aminé asparagine et les sucres simples trouvés dans les aliments végétaux a montré que les acrylamides se forment en raison de la température élevée à laquelle ils sont chauffés.

Certains aliments contiennent aussi du saccharose ; du sirop de maïs ; du sorbitol ; des conservateurs antimicrobiens tels que les acides propioniques, sorbiques et phosphoriques ; du sorbate de potassium ; de l’oxyde de fer ; des colorants azoïques synthétiques dérivés du goudron de houille ; du jaune 5 et 6, du rouge 40, du bleu 2, etc. Pour amplifier la saveur et l’appétence, on utilise le « digestat animal » et même le glutamate monosodique (GMS). Il est aussi possible que des agents chimiques soient ajoutés aux viandes pour s’assurer qu’elles ne sont pas comestibles pour les humains, ce qui signifie que ce n’est pas bon pour les animaux non plus.

 

Un autre problème est que les céréales telles que le maïs, le blé et le riz sont souvent contaminées par des moisissures, qui peuvent facilement se développer et produire une substance cancérigène très puissante (aflatoxine). Même les aliments secs qui ne contiennent pas de céréales présentent une teneur élevée en glucides, car le grain est souvent remplacé par d’autres amidons. Lorsqu’ils sont stockés dans un environnement humide comme des sous-sols ou des récipients ouverts, ils peuvent aussi être contaminés par des spores. Nous devons également considérer qu’ils peuvent être remplis de produits agrochimiques perturbateurs endocriniens, de dioxines et de PCB.

 

La solution

Nous pouvons éviter de nombreuses maladies à nos animaux de compagnie, par exemple le syndrome du côlon irritable, l’arthrite, le cancer et les problèmes de thyroïde, en changeant leur régime alimentaire. Bien qu’au cours des 15 dernières années, de nouvelles marques contenant des ingrédients de meilleure qualité soient apparues sur le marché, la meilleure façon d’être vraiment sûr de ce que votre chien mange est de préparer des aliments faits maison.

Si vous ne vous sentez pas prêt à cuisiner ces aliments, assurez-vous de rechercher des mots comme agneau, poulet, dinde, bœuf, etc. sur les listes d’ingrédients, et évitez les aliments qui contiennent des sous-produits de viande ou des protéines végétales bon marché comme le soja, le maïs et les pois.

Essayez d’éviter d’acheter des aliments secs avec de l’huile de poisson : elle s’oxydera et deviendra rance lorsqu’elle sera exposée à l’oxygène, à la chaleur et au traitement. Même la graisse de poulet rancit en quelques semaines. Évitez tout aliment contenant des conservateurs synthétiques.

Les fabricants ne sont tenus de garantir que des minimums. Par exemple, un aliment peut contenir 50 % de matières grasses, mais ces dernières seront répertoriées à seulement 10 %. Un autre point à retenir est que les étiquettes des aliments pour animaux de compagnie sont rédigées avant le processus de cuisson, ce qui signifie que même si la viande est le premier ingrédient, celle-ci contient toujours environ 75 % d’eau. Une fois l’humidité éliminée, la viande tombe à 25 %. Ce sont tous des trucs utilisés par les fabricants de nourriture pour animaux. Les aliments en conserve et crus ne contiennent généralement pas de conservateurs.

 

Lorsque vous déciderez de faire de la nourriture maison, assurez-vous de parler à un spécialiste qui pourra vous guider ou utilisez des recettes provenant de sources fiables pour préparer un repas bien équilibré, comme celles de Hilary Watson. Sachez que la préparation d’une nourriture pour chat bien équilibrée est toutefois plus compliquée, car les chats sont de vrais carnivores et ont besoin d’acides aminés précis dans leur alimentation pour éviter de graves problèmes de santé.

 

 

RÉFÉRENCES

LippertSapySummary.pdf (ukrmb.co.uk)

SE Aiello, editor, The Merck Veterinary Manual, 8th Edition,

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12948828/

https://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/es1043529

Environ. Sci. Technol. 2011, 45, 10, 4602–4608

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22005400/ AK Hewson-Hughes, MS Gilham, S Upton, A Colyer, R Butterwick and AT Miller, « Postprandial Glucose and Insulin Profiles Following a Glucose-loaded Meal in Cats and Dogs, »