Le houblon : pas seulement pour la bière !

Publié le 15 novembre 2017
Écrit par Carmen Marois

Le houblon : pas seulement pour la bière !
GUT-FX fr

Ah! Le houblon ! Compagnon de nos parties de Hockey, hôte privilégié de nos 5 à 7!

Saviez-vous que les premières mentions écrites de la consommation de bière remontent à six mille ans? Les Sumériens, qui habitaient le Moyen-Orient actuel, brassaient déjà de la bière à base d’orge au 4e millénaire avant J.-C. Ils furent sans doute les premiers brasseurs de l’histoire!

La bière à base d’orge était aussi une boisson de première importance chez les anciens Égyptiens. Ces derniers nous ont laissé des recettes de bière et aussi plusieurs œuvres de consommation de cet alcool sur les murs de tombeaux. Dès la fin du 4e millénaire av. J.-C., la bière était si importante pour eux, qu’elle faisait partie du salaire des fonctionnaires de l’État pharaonique! Il faut dire que sa fabrication à base d’orge en faisait une boisson calorique, qui aidait les travailleurs à accomplir leur travail malgré la chaleur écrasante.

Depuis le Moyen-âge, le houblon demeure en occident l’ingrédient indispensable au brassage d’une bonne bière.

J’ai donc voulu faire plus ample connaissance avec cette plante étonnante. J’ai ainsi appris que c’est une plante vivace de la famille des Cannabinacées. Pour faire simple, disons que le houblon (humulus lupulus) est proche cousin de son célèbre parent, le chanvre (Cannabis sativa). Ce qui explique peut-être ses propriétés sédatives. Le houblon produit des fleurs mâles et femelles. Ce sont les fleurs femelles qui sont utilisées pour aromatiser et conserver la bière. Aujourd’hui, son importance est surtout connue dans l’industrie brassicole. C’est au houblon que l’on doit cette touche d’amertume tant prisée des amateurs qui recherchent une boisson rafraichissante et désaltérante.

Cela ne doit cependant pas nous faire oublier son importance dans la pharmacopée. Depuis la plus Haute Antiquité, on cultive le houblon pour ses nombreuses propriétés curatives. Il peut s’utiliser par voie orale ou par voie externe. En décoctions et en infusions, il est connu pour calmer le système nerveux et favoriser le sommeil. Il stimule l’appétit et facilite la digestion laborieuse. Autrefois apprécié pour lutter contre le rachitisme et l’anémie, on s’en servait aussi pour aider les convalescents à reprendre des forces.

Par voie externe, sous forme de cataplasmes ou de teintures, on l’employait pour traiter foulures et entorses. Cette plante était aussi très prisée pour soigner certaines maladies de peau et soulager les rhumatismes. Des recherches récentes ont montré que le houblon soulage les symptômes de la ménopause, comme les bouffées de chaleur.

Depuis quelques années, le houblon a retrouvé ses lettres de noblesse chez les jardiniers urbains qui apprécient la forme de ses feuilles et la multitude de ses petits cônes parfumés qui apparaissent en été sur les plantes femelles.

Le houblon s’avère très utile pour réduire la chaleur des ilots urbains. Il est aussi prisé par les brasseurs locaux. Une pénurie récente de houblon mondial a conduit les micros-brasseurs à s’associer aux jardiniers urbains pour s’approvisionner.

Il faut savoir que le houblon est une plante grimpante exceptionnelle qui affectionne les milieux humides. Un seul plant peut former un écran végétal en un temps record : c’est donc la plante idéale pour contrer les tags et les graffitis qui défigurent les murs de nos villes et les façades de nos immeubles. Ses tiges peuvent croitre de 5 mètres au cours d’une seule saison et, si on lui en donne l’occasion, parfois même du double !

Son nom latin, lupulus, signifie «petit loup». C’est une allusion au fait que la plante peut finir par dévorer l’arbre sur lequel elle s’enroule, c’est-à-dire le faire disparaitre en l’étouffant. Alors recouvrir un mur de briques ou une façade est pour elle un jeu d’enfant. À noter que cette plante très coriace peut s’avérer envahissante si on ne la contrôle pas. Ses racines plongent jusqu’à 1,5 mètre de profondeur, ce qui est considérable pour une vivace. Si les conditions sont favorables, elle peut vivre des décennies, voir 100 ans disent certains botanistes. Il faut donc tenir compte de cette exceptionnelle longévité quand on décide de l’installer dans un coin du potager.

Le houblon est une plante décorative et originale. À nous de la redécouvrir et de la cultiver dans nos villes et dans nos jardins pour ainsi contribuer à embellir notre environnement.