L’électricité sale et la santé

Publié le 12 février 2019
Écrit par Gabriel Parent-Leblanc. B. Sc., M. Env.

L’électricité sale et la santé
Omega Alpha FR (immunité)

Les hautes fréquences transitoires (HFT), aussi connues sous les termes « électricité sale » ou « électricité vagabonde », sont générées par les boîtiers CPL (courant porteur en ligne), les lampes fluocompactes et les appareils électroniques (téléviseur, laveuse, gradateurs de lumière, etc.).

 

Les HFT sont introduites dans nos maisons par le câblage électrique, mais aussi par la plomberie, le sol lui-même et tous les appareils électroniques au moyen de leur bloc d’alimentation à découpage de l’onde. C’est le cas notamment des tours de téléphonie cellulaire et des systèmes photovoltaïques (panneaux solaires) et éoliens, qui sont une source majeure de cette interférence électromagnétique. Ces appareils fonctionnent ou produisent du courant continu (CC), qui doit être converti ou arrive sous forme de courant alternatif (CA). Dans le processus d’inversion, l’électricité sale est produite par les onduleurs et est renvoyée dans nos maisons par les câbles électriques.

 

Sources de HFT

Gradateurs de lumière

Ampoules et tubes fluorescents

Ordinateurs et ordinateurs portables

Imprimantes et scanneurs Téléviseurs

Systèmes de divertissement musical

Systèmes de jeux vidéo

Systèmes téléphoniques sans fil

Branches touchant les fils électriques

Transformateur sans mise à la terre

Compteurs intelligents et CNC

Tous les appareils dits « intelligents »

Routeurs Wi-Fi et modems

Dispositifs de charge de batterie pour téléphones portables, tablettes, etc.

Four à micro-ondes

Mélangeurs et batteurs électriques

Sèche-cheveux

Ventilateurs à plusieurs vitesses

Systèmes d’énergie solaire

 

Les HFT occupent une partie du spectre située entre les champs de fréquence d’énergie (60 hertz) distribués par les lignes électriques et les postes de distribution, et les micro-ondes (300 mégahertz à 1000 giga-hertz) utilisées par les appareils de communication sans fil, dont les diverses antennes (téléphonie, radar, satellites, etc.).

 

Ils sont mesurés comme un bruit électromagnétique (une interférence) causé par les harmoniques dans un système électrique.

 

De nombreux appareils électriques doivent aujourd’hui convertir l’électricité au courant alternatif 60 hertz standard en d’autres formes d’électricité — comme le courant continu à basse tension (CC) ou la fréquence plus élevée (CA) — pour fonctionner. Les appareils électroniques consomment donc de l’électricité par intermittence, en rafale courte plutôt qu’en continu. Ils le font en tournant le flux de puissance vers un commutateur (dispositif « marche » et « arrêt ») ultra rapide, des milliers, voire des millions de fois par seconde (fréquences kilohertz ou méga-hertz). Ces processus interrompent le flux régulier de l’électricité à courant alternatif 60 hertz classique, ce qui crée des harmoniques et des surtensions erratiques et des pics d’énergie électrique (c’est-à-dire des variations transitoires de tension ou HFT).

 

Une fois créée, cette électricité sale inutilisable se propage dans un bâtiment et dans ceux qui l’entourent par le câblage et les lignes électriques. En voyageant, il émet des champs électromagnétiques (CEM) potentiellement dangereux dans les environnements de vie et de travail. Vous devez même vous protéger de vos voisins.

 

Les problèmes de santé liés à l’électricité sale comprennent le diabète, la migraine, l’anxiété, la sclérose en plaques, les problèmes musculaires et articulaires et même le suicide. Selon l’épidémiologiste américain Dr Sam Milham, ces HFT seraient des cancérogènes universels, c’est-à-dire nourrissant tous types de tumeurs. Le physicien Paul Héroux, professeur de toxicologie des CEM à la Faculté de médecine de l’Université McGill, abonde dans le même sens. Selon lui, les HFT représenteraient la forme la plus nocive de CEM.

 

Comment mesurer les HFT ?

Une façon économique de savoir si votre maison contient de l’électricité sale est d’utiliser une radio AM. Réglez la radio sur les stations intermédiaires où il n’y a que du bruit blanc (statique) et rapprochez-la de toutes les prises de votre maison. Si vous entendez un sifflement, vous savez que vous avez un problème particulier dans ce domaine.

 

Le moyen le plus précis, pratique et économique de mesurer la quantité d’électricité sale dans une maison ou un autre type de bâtiment est de mesurer la quantité présente sur le câblage de la structure. Cela peut être fait facilement avec un appareil de mesure spécifique (Stezerizer ou Greenwave, par exemple).

 

Ils sont faciles à utiliser. Il suffit de les brancher dans les prises pour voir combien de bruit électrique est présent sur le câblage à proximité. Cette mesure avant et après avoir installé des filtres peut vous aider à voir la différence que font ces filtres en réduisant l’électricité sale sur votre câblage. Ces appareils sont également très utiles pour guider l’installation de filtres. Ils peuvent vous aider à trouver les sources importantes d’électricité sale dans votre environnement et à déterminer le meilleur nombre de filtres à installer dans chaque pièce pour obtenir des résultats optimaux. Comme les erreurs de câblage sont aussi une source de HFT, une inspection électromagnétique permettra de trou- ver et de corriger des infractions au Code de l’électricité, réduisant par le fait même les risques d’électrocution ou d’incendie dans votre mai- son. Lorsque ces sources de HFT sont réduites, vous n’aurez plus besoin d’installer autant de filtres à HFT dans votre maison.

 

REMARQUE : les appareils conçus pour mesurer les champs électriques CA, les champs magnétiques et les radiofréquences ou micro-ondes présents dans l’air ne sont pas efficaces pour mesurer précisément l’électricité sale, qui doit être mesurée avec un appareil spécifique.

 

Solutions pour limiter votre exposition à l’électricité sale et aux CEM à la maison

La bonne nouvelle est que vous n’avez pas besoin de vous asseoir silencieusement et de laisser votre corps être lentement endommagé par un envahisseur invisible et indésirable. Examinons quelques-unes des solutions.

 

Comment éviter les HFT

Dans le cas du compteur électrique, nous n’avons pas d’autre option que de demander à un spécialiste de faire les correctifs nécessaires. Depuis 2005, l’Italie a des compteurs connectés par CPL sans problème parce que le câblage à la maison est blindé (depuis 2017, le déploiement des compteurs de nouvelle génération a commencé et les compteurs non communicants peuvent avoir la capacité de communiquer par CPL). Si vous construisez une nouvelle maison ou si vous en rénovez une, profitez-en pour installer du câblage blindé. C’est plus dispendieux à court terme, mais vous serez protégé à vie de toute autre application qu’Hydro-Québec pourrait ajouter aux fonctionnalités des compteurs numériques CI (communicants) ou CNC (non communicants). Entre- temps, vous pouvez prendre les précautions suivantes :

 

  • Achetez des rallonges blindées et mises à la terre ainsi que des barres d’alimentation avec protection de surtension, par exemple celles de marque Noma (elles sont souvent en solde à moins de 15 $) Branchez-y vos appareils et allumez la barre seulement lorsque vous utilisez un appareil ; éteignez-la quand vous n’en avez plus besoin.
  • Ne branchez pas des appareils en permanence, comme un sèche- cheveux, un hydropulseur (Waterpick), etc.
  • Utilisez des réveille-matin alimentés par des piles au lieu de ceux que vous branchez dans une prise.
  • Même chose pour les téléviseurs, les appareils de jeu vidéo, la chaîne stéréo, etc. Chacun de ces appareils devrait être connecté à une barre individuelle, car lorsqu’on regarde la télé, on ne joue pas nécessaire- ment à un jeu vidéo (à moins d’avoir une télé qui y est dédiée) et on n’écoute pas de la musique en même temps. Pendant que ces appareils ne sont pas en marche, les barres sont en position « fermé ».
  • Si vous utilisez un ordinateur portable à la maison, optez plutôt pour des connexions Ethernet filaires.
  • Envoyez au recyclage vos téléphones sans fil et utilisez les téléphones filaires.
  • Évitez d’utiliser des gradateurs et des appareils domestiques sans fil.
  • Les imprimantes, les scanneurs, les ordinateurs, les téléviseurs et les appareils économiseurs d’énergie doivent être connectés à des barres individuelles de surtension.
  • Remplacez toutes les ampoules fluorescentes compactes (forme « bouclée ») par des lumières incandescentes (de préférence à spectre complet), car ce sont les ampoules les plus saines à avoir dans votre maison.

L’application de ces mesures vous permettra d’habiter une maison saine et, surtout, de vous protéger de l’électricité vagabonde sale ou à HFT. Nos maisons, nos aliments, notre eau, le sol et l’air sont hautement contaminés, et prendre des antioxydants au quotidien est hautement recommandé