Les bienfaits de la diffusion d’huiles essentielles

Publié le 8 février 2020
Écrit par Stéphanie Plamondon, AC., M. SC. écrit en collaboration avec Sarah Milon, stagiaire en aromathérapie.

Les bienfaits de la diffusion d’huiles essentielles
Omega Alpha FR (immunité)

Bien que la diffusion d’huiles essentielles soit hautement agréable pour les voies olfactives, elle est également hautement thérapeutique et constitue une voie d’utilisation des huiles essentielles à des fins médicinales à part entière.

 

En effet, même une personne qui aurait perdu le sens de l’olfaction bénéficierait des propriétés des huiles diffusées dans l’air.

La diffusion est particulièrement efficace pour neutraliser les virus, stimuler le système immunitaire, renforcer la mémoire et la concentration ainsi que pour détendre le système nerveux.

 

Directives pour la diffusion

Il existe sur le marché plusieurs types de diffuseurs, principalement ultrasoniques et à projection atmosphérique. Pour une utilisation à la maison, le nébulisateur, qui requiert une petite quantité de liquide (eau ou hydrolat), est particulièrement intéressant, car la diffusion qui en découle est douce et non irritante pour les voies respiratoires. Ce type d’appareil fragmente les gouttes d’eau et d’huiles essentielles pour les diffuser dans l’air sous forme de brume. Il suffira d’ajouter 15 gouttes d’huiles essentielles à l’eau et de diffuser pendant une vingtaine de minutes, trois fois par jour.

De tous les diffuseurs retrouvés sur le marché, les types à éviter sont ceux qui chauffent les huiles essentielles et qui, par le fait même, détruisent leurs molécules et propriétés thérapeutiques.

 

Actions de la diffusion sur le système nerveux

Lorsque respirées, les molécules aromatiques passent à travers les cavités nasales, dans lesquelles on retrouve l’épithélium olfactif, qui contient plusieurs centaines de récepteurs olfactifs. À la différence des informations provenant des autres sens, les molécules aromatiques se dirigent ensuite directement au cortex olfactif, situé proche de l’hippocampe, siège des émotions et de la mémoire. C’est la raison pour laquelle certaines odeurs sont si souvent reliées à des souvenirs et évoquent des expériences personnelles qui se sont déroulées même il y a très longtemps. Les molécules aromatiques présentes dans les huiles essentielles agissent ainsi directement sur le cerveau en y envoyant des sortes de « messages » qui sont soit apaisants, relaxants, tonifiants, anxiolytiques ou sédatifs.

Afin que le système nerveux reçoive bien ces messages, il importe de ne pas mélanger d’huiles essentielles à la fois apaisantes et stimulantes dans une même synergie, mais plutôt de préparer une formule tonifiante, destinée à être diffusée le jour et une autre, relaxante, à diffuser le soir. De cette façon, la visée thérapeutique sera claire et d’autant plus efficace.

 

Huiles essentielles à diffuser

Essences et huiles essentielles tonifiantes

  • Citron (z) (Citrus limonum)
  • Épinette noire (Picea mariana)
  • Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)
  • Pamplemousse (Citrus paradisii)
  • Pin sylvestre (Pinus sylvestris)
  • Romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis cineoliferum)
  • Sapin baumier (Abies balsamea)

 

Essences et huiles essentielles apaisantes

  • Bergamote (z) (Citrus aurantium bergamia)
  • Lavande vraie (Lavandula angustifolia)
  • Litsée citronnée (Litsea citrata)
  • Mandarine (z) (Citrus reticulata)
  • Marjolaine à coquilles (Origanum majorana)
  • Orange (z) (Citrus sinensis)
  • Petit-grain bigaradier (Citrus aurantium aurantium)
  • Verveine des Indes (Cymbopogon citratus flexuosus)
  • Ylang-ylang (Cananga odorata)

 

Actions de la diffusion sur le système respiratoire

La diffusion est une excellente façon d’agir sur les poumons et les bronches en raison des grandes propriétés décongestionnantes et expectorantes de certaines huiles essentielles. En effet, lorsque les huiles essentielles sont diffusées, la pièce se retrouve chargée de molécules aromatiques, tout comme l’air respiré par les poumons.

 

Huiles essentielles décongestionnantes et expectorantes

  • Cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens)
  • Épinette noire (Picea mariana)
  • Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)
  • Ravintsara (Cinnamomum camphora cineoliferum)
  • Romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis cineoliferum)
  • Sapin baumier (Abies balsamea)

 

Actions de la diffusion sur l’air ambiant

En plus de leurs actions directes sur les systèmes respiratoires et nerveux, les huiles essentielles diffusées agiront sur l’air ambiant de la maison, qu’elles assainissent et purifient par leurs propriétés antibactériennes, antivirales et désodorisantes. En cette période où il n’est plus possible d’ouvrir les fenêtres autant que souhaité, le recours aux huiles essentielles permet ainsi de se protéger des virus du rhume et de la grippe en raison de leur capacité à neutraliser les pathogènes qui circulent, en plus de stimuler notre système immunitaire.

De plus, les huiles essentielles de conifères (sapin baumier, épinette noire, pin sylvestre) sont excellentes pour neutraliser certains polluants et permettent d’assainir un environnement chargé d’odeurs persistantes, telles que celle du tabac, par exemple.

 

 

Les huiles essentielles à éviter dans le diffuseur

En raison de leurs compositions moléculaires, certaines huiles essentielles sont proscrites à la diffusion. C’est le cas de certaines molécules neurotoxiques telles que les cétones. D’autres peuvent provoquer des spasmes pharyngés, bloquant la respiration, surtout des enfants, notamment la menthe poivrée.

Les animaux sont également très sensibles aux huiles essentielles, leur odorat étant beaucoup plus développé que celui des humains. On évitera aussi la diffusion dans une pièce où se trouvent des poissons ou des oiseaux.

 

Huiles essentielles à éviter en diffusion

  • Cannelle vraie et cannelle de Chine (Cinnamomum verum et cassia)
  • Cèdre de l’Atlantique (Cedrus atlantica)
  • Cèdre occidental (Thuya occidentalis)
  • Girofle (Eugenia caryophyllus)
  • Sauge officinale (Salvia officinalis)
  • Menthe poivrée (Mentha x piperita)
  • Menthe verte (Mentha spicata)
  • Origan compact (Origanum compactum)
  • Romarin à camphre et à verbénone (Rosmarinus officinalis camphoriferum et verbenoniferum)
  • Sarriette (Satureja montana)
  • Thym à thymol (Thymus vulgaris thymoliferum)

 

On n’oubliera pas que malgré ce qu’il est fréquent d’entendre, la qualité des huiles essentielles utilisées pour la diffusion est tout aussi importante que lorsqu’elles sont prises par voie orale.

Formules

Afin de mettre en pratique la diffusion, voici quelques formules à préparer :

 

Formule tonifiante

  • 50 gouttes d’essence de citron (z) (Citrus limonum)
  • 50 gouttes d’huile essentielle d’épinette noire (Picea mariana)
  • 50 gouttes d’huile essentielle de romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis cineoliferum)

Mélanger les huiles essentielles dans une bouteille en verre vide de 5 ml. Étiqueter. Déposer 15 gouttes du dans l’eau du nébulisateur et diffuser par sessions de 20 minutes. Formule à diffuser en journée.

 

Formule apaisante

  • 70 gouttes d’essence de bergamote (z) (Citrus aurantium bergamia)
  • 45 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie (Lavandula angustifolia)
  • 35 gouttes d’huile essentielle de petit-grain bigaradier (Citrus aurantium  aurantium)

Mélanger les huiles essentielles dans une bouteille en verre vide de 5 ml. Étiqueter. Déposer 15 gouttes du mélange dans l’eau du nébulisateur et diffuser par sessions de 20 minutes. Formule à diffuser un jour de vacances, en soirée ou avant de se coucher !

 

Formule décongestionnante

  • 50 gouttes d’huile essentielle de cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens)
  • 50 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)
  • 50 gouttes d’huile essentielle de sapin baumier (Abies balsamea)

Mélanger les huiles essentielles dans une bouteille en verre vide de 5 ml. Étiqueter. Déposer 15 gouttes du mélange dans l’eau du nébulisateur et diffuser par sessions de 20 minutes.

 

Formule assainissante de l’air

  • 50 gouttes d’essence de citron (z) (Citrus limonum)
  • 50 gouttes d’huile essentielle de pin sylvestre (Pinus sylvestris)
  • 50 gouttes d’huile essentielle de ravintsara (Cinnamomum camphora cineoliferum)

Mélanger les huiles essentielles dans une bouteille vide en verre de 5 ml. Étiqueter. Déposer 15 gouttes du mélange dans l’eau du nébulisateur et diffuser par sessions de 20 minutes.

 

Formule sent-bon et bien-être

  • 50 gouttes d’huile essentielle de bois de Hô (Cinnamomum camphora glavescens)
  • 50 gouttes d’huile essentielle de géranium (Pelargonium asperum var. Bourbon)
  • 50 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse (Citrus paradisii)

Mélanger les huiles essentielles dans une bouteille vide en verre de 5 ml. Étiqueter. Remplir le nébulisateur d’hydrolat de rose ou de fleur d’oranger. Y ajouter 15 gouttes du mélange et diffuser par sessions de 20 minutes.

Pour faire entrer la nature dans la maison, bonne diffusion à tous !