Les cocos, si on cassait des œufs pour en faire des mets savoureux ?!

Publié le 10 avril 2021
Écrit par Sylvie Leblanc n.d.

Les cocos, si on cassait des œufs pour en faire des mets savoureux ?!
Midis Vitalité Laurence Sala

Saviez-vous, mes cuistots, que dans beaucoup de pays, les œufs sont très prisés pour les fêtes de Pâques catholique et orthodoxe? C’est une représentation d’un début de vie, car tous les mammifères, y compris les humains, ainsi que toutes les volailles (oiseaux) débutent avec un ovule, soit un petit œuf. Bien entendu, les petits œufs dans le ventre de votre maman n’ont pas de coquille dure comme les œufs d’oiseaux. 

Certaines personnes qui ont choisi un mode d’alimentation végan (sans aliments de source animale) ou végétarien se ravisent, et de plus en plus, ils décident de consommer des œufs qui n’ont pas été fertilisés, c’est-à-dire des œufs qui ne deviendront jamais des poussins.

 

Les œufs sont des aliments très riches en nutriments. Ils contiennent du calcium, du magnésium, du potassium, du zinc, du fer, de la choline et de la biotine (ces deux derniers sont importants pour la résistance aux stress, pour le foie et les cheveux). Les œufs contiennent également tous les acides aminés essentiels qui sont les bâtisseurs des protéines (importants pour les muscles), etc. 

De plus, mes cuistots, si l’environnement est important pour votre famille et vous, vous serez heureux d’apprendre que cette source de nutriments relativement économique possède une empreinte écologique intéressante. 

Selon une étude de la revue Nature, si vous choisissez des œufs biologiques locaux de poules en liberté, les résidus de CO2 de 1 kg d’œufs, soit environ 19-20 œufs de gros calibre, peuvent être aussi bas que 1,5 à 1,6 kg, alors que 1 kg de bœuf représente plus de 32,5 kg et 1 kg d’agneau 33 kg de CO2. Toute une différence, n’est-ce pas ? C’est donc dire que les œufs sont moins dommageables pour l’environnement si vous faites de bons choix quant à la façon dont ils ont été produits. Peut-être avez-vous eu la chance d’aller chercher des œufs chez un fermier ou dans un marché local, où peut-être que vos parents achètent des œufs biologiques de chez nous à l’épicerie santé, c’est encore mieux ! 

 

Ah oui, saviez-vous que la couleur de la coquille, mes cuistots, dépend de la variété des poules qui les pond ? S’ils sont biologiques et provenant de poules en liberté, les valeurs nutritionnelles sont les mêmes, peu importe leur couleur ! Par contre, le fait que les poules soient nourries de graines de lin biologiques peut faire en sorte d’améliorer le taux d’oméga-3 des jaunes d’œufs.

En Amérique du Nord, on utilise surtout des œufs de poule. En Europe et ailleurs dans le monde, on peut consommer des œufs de canard, d’oie, de perdrix, de faisan, de caille, de pintade et même des œufs d’autruche ! Savais-tu qu’un œuf d’autruche remplace facilement une douzaine d’œufs de poule moyens ? Il est possible, dans certains supermarchés d’aliments, de pouvoir essayer des œufs de canard et de caille du Québec. Ça peut être amusant de déguster d’autres types d’œufs pour faire changement.  

Les œufs de gros calibre représentent généralement ¼ tasse de protéines liquide qui vous offre 6,5 grammes de protéines saines et biologiques.

 

Les œufs sont vraiment des aliments faciles à apprêter et ils peuvent être utilisés de l’entrée au dessert, du déjeuner au souper ; ils sont dont polyvalents et je dirais même caméléons, car une fois cuits dans des muffins ou des crêpes, on ne les voit plus. Mais ils ont aussi la vertu de lier les ingrédients ensemble grâce à leurs protéines. Pour ceux qui doivent utiliser des farines sans gluten, les œufs sont des éléments de choix pour faire en sorte que la texture soit agréable une fois la cuisson terminée.

 

Voici plusieurs idées provenant des quatre coins du monde pour déguster et préparer des œufs : 

  • En omelette (omelette pizza, omelette western, omelette au fromage, frittata, tortilla espagnole (une omelette aux pommes de terre et aux oignons), etc.) ;
  • Sous la forme de quiche (aux asperges, aux épinards, aux champignons, etc.) ;
  • En soupe (soupe aux œufs chinoise, soupe italienne avec des œufs battus stracciatella) ;
  • En mayonnaise régulière ou Wafu japonaise ; 
  • En sandwich ;
  • En salade (comme la salade niçoise) ;
  • En tartelette ;
  • En sauce (comme la sauce hollandaise pour les œufs bénédictine, une sauce aux œufs avec une béchamel).
  • En entrée comme les œufs mimosas
  • Sous la forme de huevos rancheros, un plat mexicain où les œufs sont accompagnés de salsa, de fèves noires, de guacamole et de crème sure sur une tortilla de présentation.
  • Le nasi goreng est un déjeuner thaïlandais servi sur du riz aux légumes aux arachides et aux bananes. 
  • En Turquie, on cuisine des friands à la ratatouille, on fait cuire les œufs pochés dans une ratatouille avec un petit peu de fromage de chèvre, ce qui est délicieux ! 
  • Au Liban et aussi en Algérie, on consomme le börek, un œuf cassé dans une pâte fine avec des légumes et/ou du fromage qu’on fait cuire comme un chausson !
  • Dans les desserts : crème caramel, flan au lait de coco, sabayon (crème d’œuf sucrée cuite au bain-marie), tarte aux œufs, mousse aux œufs, meringues, etc. 

Wow, il y en a des façons de manger des œufs, et vous pouvez voyager dans votre assiette grâce aux recettes du monde entier !

 

Les œufs mollets : L’œuf mollet est un œuf cuit à l’eau bouillante dans sa coquille ; son jaune doit être épais, mais néanmoins coulant. Un petit truc : après quelques minutes de cuisson à ébullition (avec la supervision d’un parent), à l’aide d’une cuillère, sortir l’œuf de l’eau en comptant jusqu’à 5. Si la coquille est sèche au compte de 5, c’est que la température intérieure de l’œuf nous indique que l’œuf est parfait peu importe sa grosseur. Il ne vous reste qu’à le déguster avec une petite rôtie (pour en faire une mouillette) et un sel d’assaisonnement comme l’Herbamare.

Les œufs pochés : Il faut faire bouillir de l’eau dans un chaudron. Lorsque l’eau frémit, faire un petit tourbillon en étant prudent, puis casser l’œuf qui devrait figer et cuire autour du jaune pendant environ 2 minutes. Avec une écumoire (araignée), repêcher l’œuf, l’égoutter et le déposer sur une rôtie ou un muffin anglais, puis enrober d’une sauce hollandaise pour en faire un œuf bénédictine.

Les œufs sur le plat : Il s’agit de faire cuire les œufs dans une poêle à plat avec un peu de sel et de poivre ou de sel d’assaisonnement. Certaines personnes ajoutent un peu de beurre ou d’huile d’olive au fond de la poêle avant de casser les œufs. Il y a aussi une variante, « le petit toast d’amour » : faire cuire un œuf dans une tranche de pain déposée beurrée dans la poêle avec un trou en forme de cœur au milieu. L’amour, c’est bon ! Vous pouvez aussi en variante utiliser une tranche de poivron coupée pour encercler votre coco au plat ; c’est plein de couleur, et la saveur des poivrons vient agrémenter les œufs !

Les œufs brouillés : Alors là, très facile, presque impossible à rater. Fouetter les œufs avec un assaisonnement dans un bol et dans une poêle légèrement huilée ou beurrée, puis verser le mélange d’œufs et brasser légèrement avec une spatule de bois ou de plastique pour éviter de petits grumeaux. 

 

Egg Foo Young, omelette au riz et légumes d’inspiration asiatique

(C’est un peu comme un « touski » ou vide-frigo rapido)

(Pour 2 personnes)

Ingrédients

  • 2 à 3 c. à soupe d’huile de votre choix (sésame, olive, huile de pépins de raisins)
  • 2 oignons verts, coupés en petits morceaux
  • ¼ de poivron rouge, coupé en menus morceaux
  • 1 petite courgette, coupée en menu morceaux
  • Enfin les légumes que vous aimez !
  • ½ tasse de riz brun cuit (de beaux restants de la veille)
  • 2 œufs bien battus
  • Sauce tamari (avec ou sans gluten) ou Bragg, au goût

 

Préparation

Faire rissoler les légumes dans l’huile. Ajouter le riz déjà cuit. Faire rissoler le riz avec les légumes. Incorporer les œufs bien battus au riz aux légumes. Faire cuire doucement l’omelette. Au service, ajouter la sauce tamari ou sauce soya de type Bragg, au goût.

 

Mayonnaise japonaise Wafu à la Sylvie

(Condiments pour vos sushis ou salades de poulet, etc.). 

Ingrédients

  • 4 à 5 jaunes d’œufs biologiques de poules en liberté, à la température de la pièce
  • ½ c. à thé ou plus de wasabi en pâte
  • 3 c. à thé d’huile de sésame grillé biologique
  • 2 c. à thé de sirop d’érable du Québec
  • 3 c. à thé de vinaigre de riz
  • 4 c. à thé de sauce tamari biologique (avec ou sans gluten)
  • 1 tasse d’huile de canola biologique ou encore mieux d’huile de lin, au goût

 

Préparation

Pour la mayonnaise japonaise Wafu, mettre tous les ingrédients à l’exception de la tasse d’huile dans un robot ; mettre en marche et ajouter l’huile en un filet. La mayonnaise deviendra de plus en plus onctueuse. Réfrigérer. Se conserve 3 à 5 jours au frigo.

 

Mélange à crêpes ou à gaufres

Ingrédients

Crêpes: 

  • 2 tasses de farine d’épeautre ou autre type de farine, au choix
  • 1 c. à soupe de levure chimique sans alun pour les crêpes et 1 ½ pour les gaufres
  • 2 œufs biologiques du Québec
  • 2 tasses de lait de votre choix (j’aime bien le lait de soya aux fraises biologiques Natura du Québec, c’est une rigolote et nutritive façon d’ajouter une saveur intéressante aux crêpes du matin)
  • 1 à 2 c. à soupe de beurre fondu ou de beurre clarifié 

 

Garniture :

  • Morceaux de fruits 
  • 2 c. à soupe de sucre d’érable 
  • Coulis de votre choix

 

Préparation

Bien brasser et mélanger les ingrédients secs et humides dans un bol, et utiliser selon le mode de cuisson désiré.

Dans une poêle de style crêpière ou dans un gaufrier, faire dorer selon les directives.

Pour conserver les crêpes ou les gaufres, les laisser refroidir complètement et glisser une feuille de papier parchemin sans silicone entre chacune, puis disposer dans un sac de congélation en retirant l’air si vous désirez les congeler ou en faire d’avance.

C’est prêt pour de bons déjeuners tous les jours de la semaine.

Ou déguster tout de suite et placer les crêpes dans un plat, avec vos garnitures et sauces préférées.

 

Alors, mes cocos-cuistots, que vous ayez comme tradition de décorer les œufs pour les déguster au déjeuner ou au brunch, que vous les utilisiez pour faire des sandwichs pour le lunch ou les réserviez pour un petit souper pas compliqué, les œufs sont nourrissants, faciles à apprêter et vous satisferont de l’entrée au dessert. Alors, si on cassait des œufs, mes cuistots ? 

Passez de belles Pâques et un bon mois d’avril, non seulement avec des œufs de poule, mais aussi des œufs en chocolat. Mangez bien et amusez-vous !