Les meilleures plantes pour des hommes fertiles et virils

Publié le 21 septembre 2016
Écrit par Anny Schneider, herboriste-thérapeute accréditée

Les meilleures plantes pour des hommes fertiles et virils
Coffret Deuil 2

Si nous voulons apprendre comment aimer, nous devons procéder de la même manière que pour apprendre n’importe quel autre art, à savoir  la musique, la peinture, la charpenterie, ou l’art de la médecine ou de la  mécanique : avec acuité, zèle et persévérance…  Erich Fromm (psychanalyste américain, 1900-1980)

 

La capacité et le désir d’amour exclusif et charnel viennent avant tout de la psyché et de son besoin de fusionner avec un autre, corps et âme, et de la pulsion ancestrale de la libido, diraient Freud et ses comparses.

La fatigue, la dépression et le stress, si courants de nos jours, sont les pires obstacles à une sexualité bien vécue et partagée.

Pourtant, dans nos pays si froids et si productifs, c’est un des seuls plaisirs accessibles et librement partagés, et un des meilleurs moyens de se réchauffer mutuellement lors de nos longues nuits nordiques.

L’amour, le respect mutuel et celui de son propre corps, à garder attrayant et en bonne forme, ainsi que l’imagination et l’écoute, sont les premiers et meilleurs aphrodisiaques.

Toutefois, les végétaux suivants, sous forme d’aliments ou de concentrés, ont fait leurs preuves comme stimulants sensoriels axés sur la sphère neuroendocrinogénitale, de l’homme particulièrement, lui qui peut difficilement cacher son manque de désir ou de potentiel énergétique et sensoriel envers sa compagne…

 

Ail (Allium sativum)

Anticoagulant, antiseptique, aphrodisiaque, dépuratif, hypotenseur, tonique circulatoire, cette chère « rose puante » est une alliée sûre de l’homme en forme.

L’ail fraîchement pilé, en comprimé, en teinture vinaigrée ou à toutes les sauces, chaque jour, est une des meilleures alliées végétales de l’homme et de la femme, à condition qu’ils en consomment tous les deux, évidemment …

 

Avoine (Avena sativa)

Entière, germée, en gruau, en teinture mère ou en tisane, l’avoine procure force, santé, endurance, énergie et vitalité. Il suffit de regarder les étalons, dont c’est le mets préféré !

 

Basilic (Ocimum basilicum)

Cette herbe sacrée glissée derrière l’oreille des Grecs et omniprésente dans presque toutes les assiettes de ces charmants Italiens aide à la digestion, à la clarté d’esprit et à la viscosité des fluides interstitiels. Cru ou ajouté en fin de cuisson, c’est encore mieux !

Note : À cause de leurs phénols (ex. : carvacrol, thymol) leurs phytostérols (lutéoline) et acides bénéfiques (ursolique, élagique, périllique), toutes les lamiacées (marjolaine, menthe, origan, thym) sont de précieux antioxydants et toniques circulatoires.

 

Épilobe (Epilobium parviflorum)

Ce discret petit épilobe, issu des lieux humides, est bien caché, comme la prostate, dont elle est la meilleure alliée.

C’est vraiment en infusion ou en teinture père (sic), fraîche et en cure soutenue, qu’elle agit le mieux ; alliée à une plante aux vertus émollientes (guimauve, mauve) ou dissolvantes (gaillet, framboisier, prêle) au choix, c’est encore bien mieux !

 

Gingembre (Zingiber officinale)

Cette racine facile à trouver dans toutes les épiceries est un puissant antinauséeux, aphrodisiaque, cholagogue, digestif et lipoïdique. De plus, il réchauffe le sang et active la circulation périphérique. Pas inutile pour l’homme viril ni sa compagne…

 

Ortie (Urtica dioica)

Cette panacée végétale est une draineuse universelle tout en étant un reconstituant et un reminéralisant. Ses jeunes feuilles assainissent les reins et le sang, ses graines fortifient les cheveux, les glandes et même la si précieuse semence mâle.

 

Raifort (Cochlearia armoracia)

Antiseptique, anti-inflammatoire et pectoral, c’est aussi un puissant tonique circulatoire périphérique : il réchauffe les sens et le sang !

 

Trèfle rose (Trifolium pratense)

Cette autre plante immunostimulante est également diurétique, nutritive et surtout une excellente source d’isoflavones variées. Chez l’homme autant que chez la femme, les principes actifs du trèfle rose les plus importants (biochanine, génistéine) agissent sur l’organisme tout entier pour bien répartir les hormones actives toute notre vie, pourvu qu’on l’ingère régulièrement, germé, en tisane ou en teinture mère.

 

LES ÉPICES AMIES DES GLANDES ET DES SENS

Outre le gingembre, les épices fortes suivantes sont aussi de puissants alliés antitumoraux, bactéricides et précieux cholagogues : le piment de Cayenne, la cannelle, le curcuma, le girofle et le cinq-épices. Ce sont de formidables antiputrides digestifs et bactéricides, et encore une fois tous des aphrodisiaques, à doser savam- ment, surtout chez les jeunes hommes déjà très vigoureux !

Les apiacées (anis, aneth, cerfeuil, coriandre, cumin, fenouil, persil) sont d’excellents prophylactiques antitumoraux, surtout des organes digestifs, et la plupart précurseurs de progestérone, surtout les graines, bien sûr également carminatives, les gaz répétitifs étant très antiérotiques…

Les plantes exotiques dites aphrodisiaques, surtout présentées en capsules souvent coûteuses, comme la damiane, le kola, le muira puama, le tribulus et la yohimbe, sont tous des prostéroïdes. La plupart, sauf le maca, sont excitants et inducteurs de testostérone.

Ils donnent parfois des résultats à court terme probants contre l’impuissance des post-quinquagénaires.

Par contre, ils sont aussi, pour la plupart, des hypertenseurs dangereux pour les reins et le cœur, sans oublier qu’ils peuvent activer les tumeurs déjà en place, surtout celles de la prostate et des testicules !

Pour augmenter la spermatogénèse et la fertilité en général, choisissez ces superaliments ! Ceux-ci, inoffensifs et invariablement bons pour le microbiote des hommes (et des femmes aussi…) :

  • Le soya, surtout fermenté et lactofermenté (tempeh, tamari, miso), est une bonne source de probiotiques;
  • Les algues de mer (aramé, main-de-mer palmée, nori, kombu, wakamé) et d’eau douce (chlorelle ou spiruline), à cause de leur richesse en vitamine A, en fer, en iode et en protéines, sont également d’excellents toniques glandulaires et généraux ;
  • La levure alimentaire de bonne qualité (Bio-Strath, Bjäst, Engevita ou Red Star, bêta-glucane) est un protecteur régénérant de l’ADN altéré, grâce à son haut taux d’acides nucléiques, de vitamines du complexe B, de sélénium et de chrome ;
  • Tous les fruits et légumes très verts et colorés (bleuets, groseilles, raisins, sureau, etc.) contiennent plein d’anthocyanes, de xanthines et de phytostérols très bénéfiques, outre leurs vitamines;
  • Les aliments les plus concentrés à la fois en acides nucléiques et en protéines sont les œufs, les produits laitiers sains, les petits poissons et leur laitance, les abats d’animaux bien élevés (les amourettes ou testicules de taureau, par exemple…), pour ceux que ça ne dégoûte pas.

Toutefois, pour faire place nette, donner les meilleurs atouts à une nouvelle vie et générer un plaisir accru, les hommes comme les femmes devraient considérer une cure de désintoxication saisonnière, entre autres pour se nettoyer des nombreux perturbateurs endocriniens. Devenir végétarien ou choisir un jeûne complet ou partiel aide aussi.

S’offrir un traitement de deux à trois mois au charbon activé suivi d’une bonne recharge en bonnes bactéries lactiques fait partie des bonnes pratiques pour augmenter notre capacité d’assimilation tout en dynamisant nos glandes et neurotransmetteurs.

Et surtout, pour parvenir à déguster mieux et plus longtemps l’amour partagé, il faut nourrir nos pensées, nos émotions, nos intentions et nos actions au quotidien : par le corps pour notre compagne ou notre compagnon, et en variantes infinies pour le reste de l’humanité.

Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des gestes d’amour, a écrit saint Augustin.