L’éveil dans la différence !

Publié le 16 février 2023
Écrit par Sylvie Leblanc, n.d.

L’éveil dans la différence !
Expo Manger Santé 2 dates

J’aimerais offrir cette chronique aux parents et à mes jeunes cuistots qui vivent avec des différences pour leur donner quelques pistes afin de vivre mieux. Ils n’ont pas nécessairement la couverture médiatique qu’ils mériteraient d’avoir.

Nous sommes tous uniques, et plusieurs encore plus que d’autres. Le 21 mars est la Journée mondiale de la trisomie 21, et le 2 avril est la Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme. Notez qu’il est possible que certains individus cumulent les deux diagnostics.

Dans le cadre de mon métier, j’ai eu le privilège de recevoir les commentaires et questionnements de nombreux parents qui voulaient offrir plus et mieux à leurs enfants afin qu’ils puissent vivre leur plein potentiel. Le hasard a fait que plusieurs se sont adressés à moi.

Or, dans ma vie de tous les jours, je suis concrètement la tantine et marraine d’un beau jeune homme qui a un chromosome de plus que moi, car les êtres qui sont atteints de trisomie 21 ont un chromosome de plus que la majorité des gens.

Sur le plan physiologique, cela se voit quelques fois dans leur physionomie (yeux bridés) ; certains naissent avec diverses malformations congénitales ; d’autres affichent des différences par rapport à certains orifices (plus petits en ce qui concerne la déglutition ou les conduits auditifs, par exemple) ; ils peuvent quelques fois avoir une langue plus longue ou plus épaisse, ce qui peut notamment rendre l’alimentation plus sélective, ou la diction plus laborieuse.

Mais surtout, je vous dirais que ce chromosome additionnel forme des êtres spéciaux. Un peu comme Saint-Exupéry l’a si bien mentionné, ils voient avec les yeux du cœur! Ce chromosome en extra en est un de bienveillance et de sensibilité ; il faut parfois plus de temps et de patience pour percevoir ce genre de langage, mais cela en vaut vraiment la peine !

Pour les jeunes ayant la trisomie 21, le diagnostic se fait généralement dès leur entrée dans notre monde. Il est donc possible dès la naissance, ou presque, d’offrir à ces nouveau-nés (bambins) une alimentation et un soutien nutritionnel différents afin de les aider à vivre leur plein potentiel.

Pour ce qui est du spectre de l’autisme, c’est souvent plusieurs mois, voire des années, après la naissance que le diagnostic peut s’établir dans les meilleures conditions, avec l’aide du corps médical, bien entendu. Mais chacun de ces individus mérite d’être soutenu pour connaître un développement optimal.

Je tiens à préciser que les informations communiquées ne représentent pas nécessairement des choix qui conviennent à tous ; encore une fois, chacun est différent, a des besoins précis et manifeste des sensibilités individuelles qui lui sont propres, tant sur le plan gustatif que textural ou visuel, et peut présenter certaines intolérances alimentaires ou allergies.

Il existe quelques fois des solutions de rechange qui sortent des sentiers battus et qui pourraient avoir une incidence positive sur ce qui m’a été confié.

Ces jeunes sont souvent rassurés, même confortés, par des routines, et l’alimentation en fait partie.

Les textures, les couleurs et les saveurs peuvent, selon chaque individu, qu’il soit autiste ou trisomique, devenir une zone d’inconfort ou un gage de sécurité.

Certains réclament les mêmes aliments, présentés de la même façon (les mêmes couverts, la même disposition, etc.), car cela les rassure ; c’est comme une étape, un rituel, ce qui pousse plusieurs parents à se questionner sur les carences possibles.

Aussi, une chose est certaine : il y a différentes façons d’introduire des éléments nutritionnels, sans pour autant ajouter des textures, qui sont souvent une cause de rejet. Il en va de même avec des suppléments comme des minéraux ou des vitamines, qui pourraient favoriser une santé optimale, mais qui sont parfois difficiles à introduire. Certains complexes de vitamines B sur le marché sont liquides : en gouttes, faits à partir de levure, ou sont offerts sous forme de levures nutritionnelles, en flocons, qui n’ont pas la même concentration, mais qui offrent aussi des acides aminés (précieux pour les systèmes nerveux et endocrinien).

À la limite, on peut les trouver sous forme de capsules, qui se scindent, ou même de comprimés, que l’on peut broyer en poudre fine selon l’âge et les besoins : tous sont adaptables. Selon les sensibilités des individus, ces derniers peuvent être incorporés, idéalement en début de journée, dans une boisson, une purée ou une compote.

 

Dans mon article de septembre 2022, j’ai parlé de la levure alimentaire et de sa teneur en vitamine B1, qui favorise la concentration. Les vitamines du complexe B se trouvent généralement dans les aliments protéinés, d’où l’importance de consommer suffisamment de protéines aux trois repas principaux. L’apport en protéines est aussi important pour stabiliser l’humeur.

Il est encouragé, dans la mesure du possible, d’aller chercher une source suffisante, soit environ 15 grammes de protéines, à chaque repas, que ce soit des légumineuses en purée avec des graines de chanvre, de citrouille ou de sésame, en poudre (moulues au moulin à café très finement) ; du tofu mou soyeux ; des œufs brouillés ; des viandes ; ou des poissons, en respectant leurs limites en matière de textures et de goûts, et aussi leurs intolérances. Il faut oser et faire des essais, des tentatives.

Les bons gras sont essentiels, comme leur nom l’indique : acides gras essentiels (par exemple, la famille des omégas 3 et 6). À moins d’une sensibilité ou d’une allergie aux produits de la mer, les omégas 3 de souche marine, particulièrement avec une dominance en ADH, sont plus appropriés pour favoriser les aspects cognitifs, donc à prioriser.

Il est toujours possible d’en ajouter quelques gouttes, ou même une cuillère à thé, selon la concentration (en fonction de l’âge et du poids). Les huiles végétales sources d’omégas 3 telles que l’huile de lin ou de caméline sont rarement allergènes et permettent d’accroître le contenu en bons gras dans l’alimentation. Elles peuvent être ajoutées sur des pâtes, dans des purées et dans le yogourt, de source animale ou végétale.

 

Puisque nous parlons de pâtes et de yogourt, sachez que de très nombreux parents m’ont affirmé voir un changement positif dans le comportement et la sensibilité environnementale de leur enfant après l’adoption d’un régime sans gluten et sans caséine (protéine que le retrouve généralement dans les produits laitiers traditionnels).

À nouveau, ce qui est bon pour un individu ne l’est pas nécessairement pour un autre. Un bilan alimentaire réactionnel sur une période de quatre à six semaines peut aider à évaluer les sensibilités. D’ailleurs, plusieurs personnes atteintes de la trisomie 21 ou même du syndrome du spectre de l’autisme ont reçu un diagnostic de maladie cœliaque (intolérance sévère au gluten).

La vitamine D est essentielle pour tous les enfants et les adultes. Elle se présente sous plusieurs formes, notamment liquide, en gélule ou en minuscules comprimés, et provient de diverses sources, dont le soleil, bien entendu, source de bonne humeur ! De plus, la vitamine D est importante pour les parathyroïdes et la thyroïde, pour le développement et le maintien des aspects cognitifs et le métabolisme basal, surtout chez les individus atteints de trisomie 21.

Certains suppléments pour favoriser le bon fonctionnement de ces glandes pivots contiennent des vitamines D et A. J’ai pu constater, selon les témoignages des parents, que certains médecins ayant une vision plus holistique, afin de soutenir la thyroïde et les parathyroïdes, surtout chez les personnes atteintes de trisomie 21, n’hésitent pas à suggérer des nutriments pour assurer une bonne croissance, prévenir l’obésité et optimiser le métabolisme basal et le développement cognitif chez ces jeunes.

Ce ne sont ici que des bases nutritionnelles qui doivent être personnalisées selon les besoins de chaque individu, et toujours en petites quantités, car n’oublions pas que ces êtres sont sensibles.

 

Et, comme plusieurs d’entre eux perçoivent vos émotions derrière le masque, si vous ne démontrez pas vos intentions de bienveillance et votre assurance devant un élément de changement, ils sentiront votre doute… C’est vraiment extraordinaire de constater la sensibilité de ces êtres humains ! Notre monde a tellement besoin de ces qualités actuellement, si nous pouvions tous faire preuve d’une telle clairvoyance face aux dirigeants, notre monde serait nettement différent !

Les personnes autistes ainsi que plusieurs trisomiques ont des perceptions sensorielles un peu différentes du monde qui les entoure. Elles peuvent ressentir les choses soit trop fortement (hypersensibilité), soit trop faiblement (hyposensibilité). Une même personne peut présenter à la fois une hypersensibilité et une hyposensibilité dans son quotidien. Il faut donc être vigilant par rapport aux sons, aux couleurs, aux odeurs, à la lumière, même au toucher, car certains tissus et vêtements peuvent les agresser.

Les activités extérieures, par exemple s’il y a beaucoup de gens dans un endroit, ou des gestes brusques sont aussi une source de réactions. Ces éléments peuvent, chez certaines personnes, changer en un instant leur humeur et provoquer de l’anxiété, voire de la détresse. Les réactions peuvent varier en fonction des sens sollicités, mais également en fonction du degré de fatigue, de stress, ainsi que du contexte.

Le langage en écholalie est un signe qui permet de reconnaître l’autisme, mais aussi certains trisomiques : c’est la tendance spontanée à répéter systématiquement tout ou une partie des phrases (d’une autre personne ou entendues lors d’une émission radio ou télévisée), en guise de réponse verbale.

Même si j’ai personnellement une bonne base en phytothérapie, deux de mes collègues que j’adore, Marie Element et Monika Pietracha, m’ont partagé leur enthousiasme et tout un champ salvateur pour aider les individus atteints de trisomie ou vivant avec le spectre de l’autisme à gérer leurs sensibilités environnementales et émotionnelles, à l’aide de l’extrait des fleurs de Bach.

Bien entendu, il faut que ces extraits soient personnalisés en tout respect aux besoins et aux limites des individus. Plusieurs parents m’ont aussi confirmé, selon les choix et les besoins de ces êtres spéciaux, que mère Nature pouvait effectivement être une alliée. L’huile de la Saint-Jean (huile de millepertuis biologique), par osmose (en massage au niveau du plexus ou de la plante des pieds, entre autres), pouvait aussi être un élément bénéfique pour apaiser les moments d’insécurité, selon les témoignages de plusieurs parents.

Il existe bien d’autres pistes chez un jeune ou un adulte atteint de trisomie ou du syndrome du spectre de l’autisme pour favoriser la concentration ou le développement harmonieux, mais comme je le mentionne dans mon introduction, nous sommes tous uniques, il faut donc adapter les solutions à chacun !

Je me souviens du partage d’une photo sur un site où plusieurs jeunes atteints de trisomie 21 présentaient différentes affiches mentionnant « Sorry for your missing chromosome » (Désolés pour votre chromosome manquant) ! Alors, même si vous n’avez pas un chromosome de plus, le 21 mars prochain, manifestez votre appui envers la différence et portez deux bas différents : signe mondialement reconnu en soutien à la cause. Et le 2 avril prochain, arborez la couleur bleue. Tous les autres jours, soyez patients et surtout bienveillants avec les jeunes qui sont plus « vocaux » ou qui présentent des gestes répétitifs ou encore des signes distinctifs de l’autisme.

Les parents de ces jeunes sont des aidants naturels qui commandent notre plus grand respect et qui sont, malheureusement, cruellement privés du soutien de la communauté, trop souvent négligés par nos institutions et les différents paliers de gouvernements. Je les remercie pour leur partage et souligne l’amour bienveillant qui les distingue. Je souhaite ardemment qu’en 2023, notre société soit plus inclusive, respectueuse, bienveillante et aidante devant les différences. Ces êtres sont aussi un atout pour l’éveil de notre société ! Bon printemps et bonne relâche à tous !

 

RÉFÉRENCES ET SUGGESTIONS

https://trisomie.qc.ca/a-loccasion-de-la-journee-mondiale-de-la-trisomie-21-sommes-nous-prets/

https://www.autisme.qc.ca/nos-actions/avril-mois-de-lautisme.html