L’haptonomie prénatale : contacter – sécuriser – communiquer

Publié le 15 septembre 2018
Écrit par Justine Collard

L’haptonomie prénatale : contacter – sécuriser – communiquer
GUT-FX fr

De plus en plus, les futurs pères désirent s’investir durant la grossesse et essaient de communiquer avec leur enfant. Ils mettent leur main sur le ventre, là où la mère leur dit que bébé bouge, et étrangement, bébé arrête de bouger !

 

Avec l’approche humaine de l’haptonomie, le père a le rôle fondamental d’aider la mère à créer un nid affectif. Il lui offre aussi sécurité et présence.

Ainsi, l’enfant se sent important et vient de lui-même à la rencontre de ses parents, ce qui crée la relation triangulaire comme modèle de relation humaine, pour toute la vie de l’enfant à naître.

 

Qu’est-ce que l’haptonomie ?

Une approche humaine créée dans les années 1980 par Frans Veldman, un chercheur néerlandais en science de la vie.

C’est une approche basée sur un toucher tendre qui a l’intention de reconnaître et de confirmer l’autre dans sa force vitale.

Les anthropologues ont démontré l’impact du « toucher » sur le développement équilibré du système psychique et émotionnel. Le toucher apaise et enlève le stress.

 

En quoi consiste l’haptonomie prénatale ?

Le père va découvrir comment créer une rencontre avec le bébé, bien caché dans son petit nid intra-utérin.

L’haptonomie considère le fœtus comme étant déjà une personne humaine complète, malgré son petit corps, et dotée de facultés de communication.

Lorsque maman va bien, bébé va bien, et un bon papa est celui qui s’occupe bien de maman.

Plus la mère a un ventre accueillant, c’est-à-dire un tonus souple et doux afin d’en agrandir l’espace, plus l’enfant vit la joie dans son univers.

Il revient au père d’aider la mère à être dans un état de calme, d’harmonie, de présence, d’écoute.

« La disposition psychique de la mère à l’égard de l’enfant est importante. Des facteurs tels que la réceptivité, l’inclination, le sentiment de joie, d’amour… exercent une influence parfois déterminante sur les possibilités d’épanouissement et d’existence de l’enfant. Il ne faudrait pas sous-estimer en ce domaine le rôle du père, qui influence grandement cette disposition maternelle… Le père respecte et honore le fait que la femme porte en elle le secret de la vie, en lui offrant toutes les possibilités de vivre son état de mère. Dans la relation père-mère, il n’existe donc ni hiérarchie ni pouvoir. »

Le fœtus ne bouge pas par hasard ! Lorsque le bébé bouge et que le père dépose la main à l’endroit où il semble être, étrangement, le bébé arrête de bouger.

 

Pourquoi ?

Inconsciemment, le père et la mère attendent que le fœtus réponde

Donc, le père pose la main en portant une demande : « Bébé, réponds-moi », comme si c’est l’enfant qui doit rassurer le père.

Mais le fœtus est déjà un être humain « LIBRE » qui a besoin d’être confirmé en étant rencontré.

Il a besoin de sentir une invitation à participer au lien créé entre maman et papa, et non une demande à faire plaisir aux parents. Sinon, il va interpréter que, dans la vie, il faut répondre aux demandes des autres…

Ce type de contact permet à l’enfant à naître de construire sa sécurité intérieure de base :

« Chaque être humain recherche, consciemment ou inconsciemment, un état de sécurité et de paix intérieure. Cette sécurité de base dépend en grande partie de la manière dont nous avons été accueillis dans notre prime enfance — si nous avons été acceptés dans notre existence, accueillis affectivement —, en un mot, confirmé affectivement. C’est cette confirmation affective qui permet à l’individu de se forger et de s’affranchir, de se vivre comme un être bon accepté, aimé sans condition. »

 

Les autres miracles réalisés par le père

Il améliore le confort de la mère en apprenant à recentrer le bébé dans l’axe du bassin, à bien le positionner pour la naissance.

Il guide la mère à entrer dans l’énergie de la naissance et à ouvrir la voie de la naissance, afin de ne pas retenir l’enfant le jour J.

Il accueille l’enfant lors de sa naissance, afin de le présenter au Monde pour qu’il se sente entrer dans sa propre existence, avec sa propre place dans ce monde.

 

Conclusion

Les suivis de grossesse portent principalement sur le développement physique, et le développement psychique et émotionnel est oublié, car nous n’avons pas conscience qu’un fœtus a une vie sensible et sensitive.

L’haptonomie redonne les lettres de noblesse à la naissance en apportant l’émerveillement. Cette approche est aussi indiquée pour les couples homosexuels.

 

RÉFÉRENCE

Haptonomie : Science de l’affectivité — Redécouvrir l’humain, Frans Veldman, éditions PUF