L’hydrothérapie : une thérapie douce, mais très puissante

Publié le 16 juin 2016
Écrit par Ruby Maalouf, nd. a., ccn

L’hydrothérapie : une thérapie douce, mais très puissante
Vogel Echinaforce

Selon le Larousse, l’hydrothérapie constitue « l’ensemble des traitements mettant à profit les propriétés de l’eau ». Cela inclut donc tout traitement thérapeutique par l’eau : bains vapeur, douches, jets d’eau glacée, sauna, enveloppements, frictions, lavements, inhalations, etc.  En bref, l’hydrothérapie, c’est l’utilisation de l’eau à des températures variables pour créer un effet thérapeutique sur le corps.

 

UN PEU D’HISTOIRE

L’usage des eaux thermales date du temps des Romains et de la Grèce antique, lorsque lépreux, soldats blessés et malades faisaient souvent des séjours dans des thermes pour profiter des bienfaits thérapeutiques de l’eau.

Mais l’histoire de l’hydrothérapie ne s’arrêta pas avec la fin de ces empires ; au contraire, les établissements qui offraient des traitements à base d’eaux thermales se sont multipliés partout en Europe : en Allemagne, en Italie, en Angleterre, en France, et plus tard, même en Amérique du Nord. En effet, l’hydrothérapie a connu une très grande popularité en Europe et aux États-Unis durant le XIXe et le début du XXe siècle.

 

LES PROPRIÉTÉS THÉRAPEUTIQUES DE L’EAU

Les trois grandes propriétés de l’eau étant à l’origine des bienfaits de l’hydrothérapie sont :

  1. La fluidité
  2. La conductibilité : l’eau peut transférer la chaleur efficacement
  3. La capacité d’absorber et de libérer une grande quantité de chaleur.

 

Grâce à ces propriétés, l’eau peut aider à :

  • Soulager les douleurs
  • Améliorer la circulation sanguine et lymphatique
  • Augmenter le bien-être et diminuer le stress
  • Faciliter la libération des impuretés et des toxines corporelles
  • Renforcer l’organisme, fortifier l’immunité et régulariser les fonctions des organes.

 

LES MÉCANISMES D’ACTION DE L’HYDROTHÉRAPIE

Une application de chaleur ou de froid humides sur le corps déclenche une série de réponses internes, dont les deux plus importantes sont la réponse tonique et la réponse atonique.

Une réaction tonique stimule le corps et augmente la capacité musculaire, le taux respiratoire et la température corporelle.

Une réaction atonique diminue au contraire le tonus du corps, en particulier le tonus musculaire, et augmente la sensation de lassitude.

En général, le froid stimule et énergise le corps, et la chaleur calme et ralentit le corps.

 

LES PRINCIPES DE L’HYDROTHÉRAPIE

Les différents paramètres contrôlés par l’hydrothérapeute sont les suivants :

  1. La température de l’application : plus l’écart entre la température de l’application et celle du corps est grand, plus l’effet du traitement est grand ;
  2. La durée du traitement : ce paramètre inclut la durée du traitement, la fréquence des applications ainsi que l’heure à laquelle la personne reçoit son traitement ;
  3. Le site du traitement : la partie du corps sur laquelle les applications d’hydrothérapie sont effectuées ;
  4. L’application de pression ou de friction durant le traitement, par exemple si l’on utilise un jet : plus la force du jet d’eau qui frappe le corps est grande, plus l’effet du traitement est grand ;
  5. Le choix de matériel utilisé pour recouvrir une compresse : une couche de laine placée sur la compresse va permettre de retenir la chaleur émise par la compresse ou par le corps en réaction à la compresse ;
  6. La saturation d’eau d’une compresse : pour les compresses froides, plus la compresse est mouillée, plus grand est l’effet du traitement sur le corps.

 

LES DIFFÉRENTES TECHNIQUES THÉRAPEUTIQUES ET LES PROPRIÉTÉS BÉNÉFIQUES DE L’HYDROTHÉRAPIE

L’eau peut être utilisée sous ses différentes formes pour des fins thérapeutiques : liquide, vapeur ou solide (glace).

Elle peut être administrée par voie interne au moyen d’irrigations, de lavements ou de boissons, mais aussi par voie externe sous forme de bains d’eau, de bains de vapeur, de compresses, etc.

La technique d’hydrothérapie utilisée est choisie selon les besoins de chaque personne, car les différentes méthodes d’application agissent de façon différente sur le corps, avec des résultats et des bienfaits spécifiques. Le tableau ci-dessous offre un petit résumé des différentes applications possibles avec l’hydrothérapie.

 

L’HYDROTHÉRAPIE DE CONSTITUTION

L’hydrothérapie de constitution, mise au point par O. G. Carroll, ND., au début du 19e siècle, est un soin aux effets très profonds durant lequel des serviettes humides aux températures variables sont appliquées sur le torse et le dos en fonction de la vitalité du patient.

Ces applications de chaud et de froid en alternance ont un effet de vasodilatation et de vasoconstriction sur les vaisseaux sanguins, entraînant une amélioration substantielle de toute la circulation sanguine et lymphatique ainsi que du métabolisme, ce qui permet d’éliminer plus de toxines.

Ce soin, durant lequel le client est allongé confortablement sur une table de massage recouverte d’un drap et d’une couverture en laine, dure de 1 h à 1 h 15. C’est une thérapie très relaxante qui stimule le système nerveux parasympathique et rétablit l’équilibre du système nerveux autonome.

 

LES APPLICATIONS DE L’HYDROTHÉRAPIE DE CONSTITUTION

L’hydrothérapie de constitution est un excellent outil pour régler ou soulager plusieurs ennuis de santé tels que :

  • Migraines et maux de tête
  • Douleurs lombaires et symptômes de la fibromyalgie
  • Symptômes d’arthrite et autres troubles articulaires
  • Maladies infectieuses : rhumes, grippes, lymphangites
  • Troubles respiratoires : sinusite, bronchite, asthme chronique, pleurésie
  • Troubles du système reproductif féminin : SPM, dysménorrhée, infertilité
  • Troubles digestifs, maladie de Crohn, colite ulcéreuse, syndrome du côlon irritable, constipation
  • Troubles circulatoires : varices, hémorroïdes, hypertension artérielle, syndrome de Raynaud
  • Autres : diabète, obésité, psoriasis, etc.

 

LES MAUX COURANTS FACILEMENT SOULAGÉS PAR L’HYDROTHÉRAPIE APPLIQUÉE À LA MAISON

Douleurs musculaires

Douches chaudes et froides alternées : appliquez une douche chaude durant 3 minutes, suivie d’une douche froide durant 30 secondes ; répétez de 3 à 4 fois en terminant toujours par l’eau froide.

Maux de tête

Appliquez des compresses d’eau froide directement sur la tête pour contrer la dilatation des vaisseaux sanguins du cerveau, qui est dans certains cas une des causes du mal de tête.

Insomnie

Prenez un bain chaud et placez un linge frais sur le front ou la nuque pour obtenir un effet relaxant. Vous pouvez aussi ajouter du sel d’Epsom dans l’eau du bain pour augmenter l’effet. Note : pour les femmes enceintes ou les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, préférez un bain neutre, d’une température située entre 34 et 36 degrés Celsius.

Rhume et congestion nasale

Mélangez 1⁄4 tasse de sel d’Epsom, 1 cuillerée à table d’huile d’olive et 10 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus radiata, puis ajoutez ce mélange dans un bain d’eau chaude. Sortez du bain dès que l’eau commence à refroidir, séchez-vous bien et couchez-vous aussitôt en prenant soin de bien vous couvrir.

Fièvre

Appliquez des compresses froides au niveau du poignet (pouls radial) et des chevilles.

 

CONCLUSION

Cet article n’est qu’un aperçu des possibilités thérapeutiques de l’hydrothérapie et de ses principes de base. Ce n’est qu’un début, car les applications de cette thérapie sont très vastes.

La clinique-école Pierre Bressy de l’École d’enseignement supérieur de naturopathie du Québec offre des soins d’hydrothérapie de constitution ainsi que plusieurs autres approches complémentaires.

 

RÉFÉRENCES

Disponibles à la demande du lecteur.