Notre pouvoir créateur

Publié le 27 février 2019
Écrit par André Jolicoeur

Notre pouvoir créateur
Fruitomed FR

Le pouvoir créateur de l’être humain est un concept populaire et important, mais dont on n’a souvent qu’une compréhension limitée. On associe souvent l’idée de création au métier des auteurs, des artistes, des chercheurs et des inventeurs, qui produisent de nouvelles œuvres à lire, à écouter ou à regarder, ou encore de nouvelles technologies que le public (les gens ordinaires) pourra utiliser.

 

La société se divise donc en créateurs et en consommateurs. C’est vraiment contrariant pour les consommateurs !

D’une façon plus large, un certain nombre de personnes se reconnaissent des capacités de création à un niveau qui, bien qu’amateur, leur procurent un sentiment d’accomplissement.

C’est pourtant une idée encore très limitée de notre pouvoir créateur ! Car le plus grand pouvoir de création, celui qui nous concerne tous de la façon la plus vitale, c’est le pouvoir de nous créer nous-mêmes.

Créer notre propre bonheur en le bâtissant. Créer notre santé en y investissant. Créer notre réussite, selon des critères définis par nous- mêmes. Créer nos propres capacités en les acquérant. Donner la direction à notre personne en devenir. L’important n’est pas de créer un semblant de nouveauté ou du « jamais vu ». C’est de nous créer nous-mêmes plus heureux qu’on ne l’a jamais été.

Cette façon de comprendre notre pouvoir créateur révèle un énorme potentiel d’action, pourtant, elle nous fait peur à un point tel que beaucoup de gens préfèrent carrément le nier. Vous aurez beau ouvrir la cage d’un oiseau, s’il y est enfermé depuis trop longtemps, il n’en sortira pas. Pas tout de suite, en tout cas.

Mais on a peur de quoi, au juste ? Peur de la responsabilité qui vient avec une telle liberté. On préfère souvent se voir soi-même comme étant très limité, simplement parce qu’on a peur de ce qu’on pourrait oser faire avec de plus grandes capacités. Être l’acteur et décideur principal dans la création délibérée de notre vie, c’est plus qu’un choix… c’est une réalité.

Qu’on veuille l’assumer ou non, on exerce ce pouvoir à chaque moment de notre vie. Plus on l’assume consciemment, plus on crée dans une direction qui correspond à nos aspirations. Quand on refuse de l’assumer, on crée selon l’orientation de nos peurs, c’est-à-dire que l’on finit par causer ce que l’on redoute le plus.

 

Le choix que nous avons à faire n’est pas de créer ou non. C’est de le faire dans la direction qui nous rendra heureux.