Ouch ! J’ai une crampe au mollet

Publié le 15 février 2017
Écrit par Louise Lamontagne

Ouch ! J’ai une crampe au mollet
Natura FR

Vous dormez profondément, et soudainement vous êtes éveillé par la douleur des crampes nocturnes. Le réveil est brutal, votre mollet crie au secours.

On définit la crampe musculaire comme une contraction involontaire, brève et douloureuse. Brusquement, c’est un de nos muscles qui décide de se raccourcir et de rester momentanément contracté, d’où la douleur.

Les crampes musculaires ne choisissent pas leurs victimes, la plupart des gens en font l’expérience tôt ou tard, tant les actifs que les sédentaires. Que vous soyez profondément endormi, en train de nager doucement dans la piscine ou en pleine randonnée de vélo, l’un de vos muscles peut brusquement décider de se contracter et vous occasionner une douleur intense. À aucun moment, nos muscles ne cessent de passer par des phases alternatives de contraction puis de détente. Par conséquent, ils ont besoin d’être judicieusement nourris.

 

ÉLECTROLYTES ET ALIMENTATION

Selon le Dr Joel Press, directeur médical d’un centre de rééducation, des minéraux comme le calcium, le magnésium, le potassium et le sodium, aussi appelés « électrolytes », ont un rôle important à jouer dans la capacité d’un muscle à se contracter et à se détendre. Des taux trop faibles de certains de ces minéraux peuvent occasionner des crampes dans les jambes, mais nous pouvons choisir adéquatement nos aliments de manière à les éviter.

 

EN VOICI UNE LONGUE LISTE :

  • On retrouve le calcium dans les produits laitiers, le germe de blé, l’orge, plusieurs légumes comme le brocoli, le chou, l’olive noire, le navet, la carotte, le panais, les pommes de terre, le poireau, l’oignon, le céleri et l’asperge, certains fruits comme le raisin, la datte, la figue, la poire, la pêche et la pomme, et dans l’amande, la noisette, la caroube, les graines de sésame et les poissons gras ;
  • On retrouve le magnésium dans les algues, l’amande, les fruits séchés, les céréales complètes, la fève de soja, le lait, le fromage, la mélasse noire, les graines de tournesol, certains légumes comme la betterave, l’olive noire, l’avocat, la carotte et la pomme de terre, tous les légumes verts feuillus, dans certains fruits comme la figue, la datte, le cantaloup, l’abricot, la cerise, la poire et la pêche, ainsi que dans les fruits de mer et le poisson ;
  • On retrouve le potassium dans la pomme de terre avec la pelure, la patate douce, le panais, la carotte, le céleri rave, l’épinard, le concombre, l’olive noire, l’ail, le riz brun, le marron, la noix, la noisette, la noix de coco, la fève de Lima, la banane, la datte, la figue, la pomme, la poire, l’orange, le miel, le vinaigre de cidre, le blé, le yogourt et la dinde ;
  • On retrouve le sodium dans le sel de table, le varech, le bicarbonate de soude, l’épinard, le céleri, le poireau, la carotte, le persil, le chou, la pomme de terre, l’oignon, la tomate, l’ananas, l’abricot, la cerise, la banane, le citron, la figue, la poire, la fraise, le raisin, la prune, la datte, le lait et le fromage, les fruits de mer, les viandes et les volailles.

Comme vous pouvez le constater après cette longue énumération, ce n’est pas le choix qui manque. Si vous consommez des aliments préparés commercialement (par exemple, des repas tout faits, des potages, des sauces, des aliments en conserve), attention au sodium, qui est plus que présent dans ces plats. Vous ne risquez pas d’en manquer, mais plutôt d’en avoir trop.

Si l’alimentation ne suffit pas, pensez à un apport complémentaire de vitamines et minéraux sous forme de suppléments.

 

Bien sûr, l’alimentation n’est peut-être pas la seule responsable.

Voici d’autres causes possibles :

  • Les médicaments comme les diurétiques, que l’on prescrit habituellement pour le cœur et l’hypertension artérielle, sont mentionnés comme une cause possible ;
  • Les patients dont les reins ont cessé de fonctionner adéquatement et qui se retrouvent en dialyse se plaignent souvent de crampes dans les membres inférieurs ;
  • Les marathoniens qui transpirent abondamment sont particulièrement exposés à ce problème. Une sudation abondante vide l’organisme des minéraux importants dont nous avons parlé, et comme ces électrolytes jouent un rôle dans la contraction et la détente des muscles, une crampe peut survenir ;
  • En temps normal, les mécanismes de régulation de la chaleur du corps s’ajustent automatiquement au degré de chaleur ambiante, mais lors d’un exercice sous un soleil de plomb, pour que les muscles fonctionnent normalement, il faut les hydrater. Buvez beaucoup d’eau ;
  • L’inactivité peut également être la cause de crampes. Si vous conduisez pendant des heures, arrêtez-vous, descendez de voiture et marchez quelques minutes de temps en temps. Même chose pour les longues heures passées dans l’avion. Marchez dans l’allée. Se dégourdir les jambes est une nécessité.

 

Petits conseils

  • Éloignez-vous des champs électromagnétiques ; l’ordinateur et l’écran de télévision ne devraient jamais se retrouver dans une chambre. Le Dr Luc Bodin conseille même de débrancher les lits électriques et les couvertures chauffantes avant de se coucher. Selon lui, les champs ainsi produits peuvent exciter les nerfs et les muscles et favoriser la venue de crampes.
  • Évitez les draps trop serrés qui vous emprisonnent les jambes et la « tonne » de couvertures qui vous font pointer les orteils.
  • Portez un pyjama ample. Un pyjama aussi serré qu’un jeans est vraiment la dernière chose à porter pour dormir.
  • Essayez de dormir sur le côté, les genoux repliés, car dormir sur le ventre, les mollets tendus, constitue un risque.
  • Faites une cure de désintoxication deux fois par année. Quand les feuilles tombent et quand les feuilles poussent, c’est justement le bon moment. Très souvent, les crampes se produisent sur des terrains encrassés, mais aussi sur des terrains fortement acidifiés. Un régime généreux en crudités, en légumes et en fruits fournira beaucoup de minéraux alcalins.
  • Encore une fois, buvez de l’eau. Même en l’absence d’exercice, il est important de boire fréquemment de l’eau tout au long de la journée ; ça aide à maintenir l’équilibre des électrolytes.
  • Évitez les sucreries et renoncez aux boissons gazeuses. Afin de métaboliser les aliments sucrés, l’organisme est contraint d’utiliser du magnésium. Même chose pour les boissons gazeuses contenant des phosphates, qui pillent les réserves du corps en calcium et en magnésium.
  • Insérez dans votre routine des exercices d’étirement du mollet, ça devrait réduire le risque de souffrir de crampes durant la nuit. Tenez-vous debout face à un mur, à moins d’un mètre. Placez vos mains sur le mur et inclinez-vous lentement vers celui-ci. Vos genoux restent droits et vos talons restent collés au sol. Vous devriez ressentir un étirement dans les muscles du mollet. Gardez cette position pendant 20 secondes, puis détendez-vous pendant 5 secondes. Répétez cet exercice deux, trois ou quatre fois par jour, si possible.
  • Massez votre mollet à partir de la cheville en montant, conseille Carol Folkerts, coordinatrice orthopédique de physiothérapie. Faites-le avant d’aller au lit, ça devrait vous aider.

Comme il n’existe aucune mesure préventive infaillible, si vous avez une crampe au mollet, il faut effectuer un étirement du muscle concerné, ce qui aide à la faire passer rapidement. Pour ce faire, mettez le pied au complet au sol ; le talon doit absolument toucher par terre. Ce qu’il faut éviter à tout prix, c’est de pointer les orteils ou de s’élever sur la pointe des pieds. Bonne chance !

 

RÉFÉRENCE

BODIN, Luc. Bien dans mes jambes, éd. J. Lyon, Paris, 2013.