Ouch, mon feu sauvage !

Publié le 16 février 2023
Écrit par Chantal Ann Dumas, ND.A.

Ouch, mon feu sauvage !
Now pour mai 2024

Février est le mois de l’amour, mais quoi faire lorsque notre damné feu sauvage décide justement de faire son entrée en scène au moment fatidique ? Il ne faut guère s’en étonner et surtout, ne pas sauter à la conclusion que quelqu’un nous a jeté un mauvais sort, car les virus de l’herpès simplex de type 1 (HSV-1) et de type 2 (HSV-2) sont très répandus. Ils touchent respectivement 70 % et 10 % de la population mondiale[i]. Explorons donc quelques moyens naturels d’y faire face avec brio.

 

HSV-1 et HSV-2

Les HSV sont caractérisés par des infections permanentes et des récidives sporadiques qui peuvent se manifester de manière symptomatique ou asymptomatique. Bien que les HSV puissent produire des maladies graves telles que la cécité et une encéphalite potentiellement mortelle, les symptômes les plus courants sont des lésions muqueuses et cutanées dans les régions orofaciales (herpès labial) et génitales (herpès génital)[ii]. Les ulcères vésiculeux associés aux virus de l’herpès peuvent s’avérer douloureux et s’accompagner d’une sensation de brûlure, perturbant la qualité de vie des personnes affectées.

Les ulcères se dessèchent progressivement en croûtes et en l’absence de traitement, ils peuvent durer jusqu’à 14 jours pendant les infections primaires et environ 10 jours lors des récidives[iii]. Les lésions contiennent de grandes quantités de leucocytes infiltrants (un type de globules blancs) et de particules virales (virions) qui peuvent se transmettre par les fluides corporels des muqueuses[iv].

Malheureusement, il n’existe aucun remède contre les infections à HSV-1 ou HSV-2[v]. Cependant, les médicaments antiviraux tels que l’acyclovir, le penciclovir et le famciclovir sont couramment utilisés pour prévenir et traiter les infections. Bien que ces médicaments puissent prévenir une infection grave par les HSV, ils ne sont pas très efficaces pour traiter les manifestations cutanées[vi]. Dans le meilleur des scénarios, ils réduisent la durée des lésions de quelques jours[vii].

De plus, l’émergence de la résistance aux médicaments antiviraux constitue une source de préoccupation[viii]. Dans ce contexte, on comprend que les substances naturelles – incluant les extraits botaniques – ayant des propriétés antivirales représentent un complément ou une option bienvenue.

 

Substances naturelles validées scientifiquement

  • Aloe vera

L’aloe vera (Aloe barbadensis) contient plus de 75 composés différents et a été utilisé traditionnellement pour traiter les problèmes de peau tels que les brûlures, les plaies et l’inflammation[ix]. Cette plante bien connue présente également d’autres propriétés thérapeutiques, notamment anticancéreuses, antioxydantes, antidiabétiques et antihyperlipidémiques[x].

On lui attribue aussi des effets anti-inflammatoires, antibactériens et antiviraux[xi]. Zandi et ses collègues ont étudié l’effet inhibiteur du gel d’aloe vera sur la croissance du HSV-1 dans la lignée cellulaire Vero et ont conclu que le gel d’aloès pourrait être un traitement topique utile pour les infections orales à HSV-1 sans présenter de toxicité significative[xii].

 

  • Boswellia serrata

L’oléogomme-résine de Boswellia serrata possède une solide réputation en tant que remède traditionnel pour le traitement de diverses affections cutanées, y compris les infections[xiii]. Goswami et ses collaborateurs ont étudié l’activité antivirale d’un extrait de boswellia et de l’un de ses principaux constituants, l’acide β-boswellique (AB), contre le HSV-1 ainsi que le mécanisme d’action sous-jacent impliqué[xiv].

Les résultats ont démontré que l’extrait d’oléogomme-résine de Boswellia serrata et l’AB inhibaient presque complètement le HSV-1. Selon les chercheurs, ces derniers exercent leur effet inhibiteur par la modulation de la voie de signalisation NF-κB – qui joue un rôle important dans les réponses immune et inflammatoire – ainsi que de la MAP kinase p38.

 

  • Mentha x piperita

Pour leur part, Reichling et ses collègues ont étudié l’impact de l’extrait de menthe poivrée (Mentha x piperita) sur le HSV-1 sensible à l’acyclovir et sur le HSV-1 résistant à l’acyclovir, à différentes dilutions[xv]. Toutes les dilutions d’extraits se sont avérées efficaces ; même à de faibles concentrations de 0,01 %, les extraits de menthe poivrée ont presque complètement réduit l’infectiosité virale.

De plus, lorsque les extraits ont été testés contre le HSV-1 résistant à l’acyclovir, tous les extraits éthanoliques à 80 % ont démontré une réduction complète de la plaque des deux souches et une suppression complète de l’infectiosité virale. Les auteurs ont conclu que les extraits éthanoliques à 80 % de M. x piperita possèdent un mécanisme d’action antiherpétique et qu’ils constituent des candidats prometteurs pour le traitement des infections à HSV.

 

  • Huiles essentielles

Il a été démontré que les huiles essentielles, en particulier celles extraites de plantes appartenant aux familles Verbenaceae et Labiatae, exercent une activité antivirale contre les HSV[xvi]. Par exemple, les huiles essentielles obtenues à partir des feuilles de mélisse (Melissa officinalis) ont démontré une activité intéressante contre les deux types de HSV. Les extraits botaniques de M. officinalis sont également largement étudiés. Par exemple, deux études humaines réalisées par Wolbling et ses collègues ont démontré l’efficacité d’une crème contenant 1 % d’extrait séché de M. officinalis sur les lésions d’HSV[xvii].

Dans une étude très intéressante, Brezáni et ses collaborateurs ont identifié douze composés isolés des feuilles et des brindilles d’Eucalyptus globulus qui ont révélé posséder une activité antivirale contre le HSV-1 et le HSV-2 qui a même surpassé celle de l’acyclovir[xviii].

 

  • Composés dérivés d’algues

De nombreuses études ont rapporté l’existence d’algues avec des composés bioactifs qui présentent une puissante activité antivirale contre de nombreux virus, y compris les HSV[xix]. Par exemple, une étude réalisée au Brésil par Ribeiro et ses collègues a rapporté que quatre espèces d’algues avaient une activité antivirale significative contre le HSV-1 et le HSV-2[xx]. Les extraits d’algue verte Stypopodium zonale (Ochrophyta), Ulva fasciata, Codium decorticatum et l’algue rouge Laurencia dendroidea ont tous présenté une activité antivirale médiée par différents composés, y compris les acides gras et les sesquiterpènes.

 

Conclusion

Les infections à herpès simplex sont permanentes et présentent des récidives sporadiques qui peuvent avoir un impact négatif sur la qualité de vie de la personne qui en est atteinte. Les médicaments antiherpétiques procurent des résultats limités, ils peuvent avoir des effets secondaires graves et être responsables de la résistance aux antiviraux.

Par conséquent, il est important de trouver des options naturelles sûres et efficaces. Certaines ont été citées dans cet article, mais il est important de se rappeler de s’occuper de notre système immunitaire et de notre santé dans son ensemble en incorporant des modifications alimentaires et au style de vie pertinentes – incluant une bonne gestion du stress – afin d’obtenir un résultat optimal. Un autre point important à considérer est que l’initiation d’un traitement dans les tout premiers stades de l’infection procure généralement une meilleure efficacité.

 

RÉFÉRENCES :

[i] Chayavichitsilp P, Buckwalter JV, Krakowski AC, Friedlander SF. Herpes simplex. Pediatr Rev. 2009 Apr;30(4):119-29; quiz 130. doi: 10.1542/pir.30-4-119. PMID: 19339385.

[ii] Farooq AV, Shukla D. Herpes simplex epithelial and stromal keratitis: an epidemiologic update. Surv Ophthalmol. 2012 Sep;57(5):448-62. doi: 10.1016/j.survophthal.2012.01.005. Epub 2012 Apr 28. PMID: 22542912; PMCID: PMC3652623.

[iii] Arduino PG, Porter SR. Herpes Simplex Virus Type 1 infection: overview on relevant clinico-pathological features. J Oral Pathol Med. 2008 Feb;37(2):107-21. doi: 10.1111/j.1600-0714.2007.00586.x. PMID: 18197856..

[iv] Álvarez, D. M., Castillo, E., Duarte, L. F., Arriagada, J., Corrales, N., Farías, M. A., Henríquez, A., Agurto-Muñoz, C., & González, P. A. (2020). Current Antivirals and Novel Botanical Molecules Interfering With Herpes Simplex Virus Infection. Frontiers in microbiology11, 139. https://doi.org/10.3389/fmicb.2020.00139

[v] Garber, A., Barnard, L., & Pickrell, C. (2021). Review of Whole Plant Extracts With Activity Against Herpes Simplex Viruses In Vitro and In Vivo. Journal of evidence-based integrative medicine26, 2515690X20978394. https://doi.org/10.1177/2515690X20978394

[vi] Hammer K. D. P., Dietz J., Lo T. S., Johnson E. M. (2018). A systematic review on the efficacy of topical acyclovir, penciclovir, and docosanol for the treatment of herpes simplex labialis. EMJ Dermatol. 6 118–123

[vii] Álvarez, D. M., Castillo, E., Duarte, L. F., Arriagada, J., Corrales, N., Farías, M. A., Henríquez, A., Agurto-Muñoz, C., & González, P. A. (2020). Current Antivirals and Novel Botanical Molecules Interfering With Herpes Simplex Virus Infection. Frontiers in microbiology11, 139. https://doi.org/10.3389/fmicb.2020.00139

[viii] Garber, A., Barnard, L., & Pickrell, C. (2021). Review of Whole Plant Extracts With Activity Against Herpes Simplex Viruses In Vitro and In Vivo. Journal of evidence-based integrative medicine26, 2515690X20978394. https://doi.org/10.1177/2515690X20978394

[ix] Sánchez, M., González-Burgos, E., Iglesias, I., & Gómez-Serranillos, M. P. (2020). Pharmacological Update Properties of Aloe Vera and its Major Active Constituents. Molecules (Basel, Switzerland)25(6), 1324. https://doi.org/10.3390/molecules25061324

[x] Sánchez, M., González-Burgos, E., Iglesias, I., & Gómez-Serranillos, M. P. (2020). Pharmacological Update Properties of Aloe Vera and its Major Active Constituents. Molecules (Basel, Switzerland)25(6), 1324. https://doi.org/10.3390/molecules25061324

[xi] Rezazadeh, F., Moshaverinia, M., Motamedifar, M., & Alyaseri, M. (2016). Assessment of Anti HSV-1 Activity of Aloe Vera Gel Extract: an In Vitro Study. Journal of dentistry (Shiraz, Iran)17(1), 49–54.

[xii] Rezazadeh, F., Moshaverinia, M., Motamedifar, M., & Alyaseri, M. (2016). Évaluation de l’activité anti HSV-1 de l’extrait de gel d’aloe vera: un Étude in vitro. Journal de dentisterie (Shiraz, Iran)17(1), 49–54.

[xiii] Goswami D, Mahapatra AD, Banerjee S, Kar A, Ojha D, Mukherjee PK, Chattopadhyay D. Boswellia serrata oleo-gum-resin and β-boswellic acid inhibits HSV-1 infection in vitro through modulation of NF-кB and p38 MAP kinase signaling. Phytomedicine. 2018 Dec 1;51:94-103. doi: 10.1016/j.phymed.2018.10.016. Epub 2018 Oct 16. PMID: 30466633.

[xiv] Goswami D, Mahapatra AD, Banerjee S, Kar A, Ojha D, Mukherjee PK, Chattopadhyay D. Boswellia serrata oleo-gum-resin and β-boswellic acid inhibits HSV-1 infection in vitro through modulation of NF-кB and p38 MAP kinase signaling. Phytomedicine. 2018 Dec 1;51:94-103. doi: 10.1016/j.phymed.2018.10.016. Epub 2018 Oct 16. PMID: 30466633.

[xv] Reichling J, Nolkemper S, Stintzing FC, Schnitzler P. Impact of ethanolic lamiaceae extracts on herpesvirus infectivity in cell culture. Forsch Komplementmed. 2008 Dec;15(6):313-20. doi: 10.1159/000164690. Epub 2008 Nov 3. PMID: 19142040.

[xvi] Allahverdiyev A, Duran N, Ozguven M, Koltas S. Antiviral activity of the volatile oils of Melissa officinalis L. against Herpes simplex virus type-2. Phytomedicine. 2004 Nov;11(7-8):657-61. doi: 10.1016/j.phymed.2003.07.014. PMID: 15636181.

[xvii] Wölbling RH, Leonhardt K. Local therapy of herpes simplex with dried extract from Melissa officinalis. Phytomedicine. 1994 Jun;1(1):25-31. doi: 10.1016/S0944-7113(11)80019-X. PMID: 23195812

[xviii] Brezáni V., Leláková V., Hassan S. T. S., Berchová-Bímová K., Nový P., Klouček P., et al. (2018). Anti-infectivity against herpes simplex virus and selected microbes and anti-inflammatory activities of compounds isolated from Eucalyptus globulus labill. Viruses 10:360. 10.3390/v10070360

[xix] Álvarez, D. M., Castillo, E., Duarte, L. F., Arriagada, J., Corrales, N., Farías, M. A., Henríquez, A., Agurto-Muñoz, C., & González, P. A. (2020). Current Antivirals and Novel Botanical Molecules Interfering With Herpes Simplex Virus Infection. Frontiers in microbiology11, 139. https://doi.org/10.3389/fmicb.2020.00139

[xx] Ribeiro M., Robaina M., Mendes G., Silva T., Gestinari L., Pamplona O., et al. (2012). Antiviral activity of extracts from Brazilian seaweeds against herpes simplex virus. Rev. Bras. Farmacogn. 22 714–723. 10.3390/molecules18055761