Plusieurs nuances de vert

Publié le 27 mars 2019
Écrit par Sylvie Leblanc, n.d.

Plusieurs nuances de vert
Omega Alpha FR (premier line)

Durant les temps froids, quoi de plus réconfortant que de tenir entre ses mains une boisson chaude. Que nous soyons à l’intérieur dans une ambiance reposante ou dehors avec notre bouteille isolante devant des paysages inspirants, une boisson chaude, c’est toujours source de bienfaits.

 

Dans les dernières années, nous avons, grâce à notre ouverture sur le monde, enrichi nos palais des parfums et vertus de thés verts importés ; il en va de même pour les nombreux cafés importés.

Nous sommes dans un hémisphère où le climat ne permet malheureusement pas aux théiers et aux caféiers de pousser allègrement. Il faut donc importer tous ces trésors qui constituent les délices de nos matins, de nos pauses de l’après-midi, ou les plaisirs réconfortants de nos soirées d’hiver.

Les verts ont la cote, et pas seulement les écolos, les thés verts aussi. C’est grâce à leurs nombreuses vertus et aux plaisirs gustatifs qu’ils procurent. Bien entendu, les précieux antioxydants présents tels que les polyphénols, dont les catéchines, agiraient comme de puissants alliés pour neutraliser les radicaux libres, ce qui pourrait, selon la teneur, prévenir le vieillissement prématuré des cellules, et tellement plus.

On peut lire dans l’étude « Determination of catechins in matcha green tea by micellar electrokinetic chromatography » réalisée par D.J. Weiss et publiée le 5 septembre 2003 dans le Journal of Chromatography A (vol. 1011, no 1-2, pages 173 à 180) que le thé matcha contiendrait l’équivalent de trois tasses de thé vert de qualité et jusqu’à 137 fois plus d’antioxydants que les thés bas de gamme.

De plus, selon l’échelle ABTS-TEAC mesurant la concentration d’antioxydants, ce sont sans équivoque les thés matcha qui, parmi tous les thés verts, noirs, rouges et blancs, offrent les taux les plus élevés en antioxydants.

Vous pouvez comparer à l’aide des renseignements suivants :

  • Thé matcha sora, vert, Japon, 4520 μmoles/1,5 g
  • Thé sencha yamabuki, vert, Japon, 3015 μmoles/5 g
  • Thé darjeeling sungma (première cueillette), noir, Inde, 1225 μmoles/5 g
  • Thé bai hao yin zhen, blanc, Chine, 700 μmoles/5 g
  • Thé rooibos, rouge, Afrique du Sud, 540 μmoles/5 g
  • Thé wulong bai hao, Taiwan, 1025 μmoles/5 g
  • Pu-erh shou 2008 vielli, Chine, 375 μmoles/5 g
  • Perles de dragon (jasmin), vert, Chine, 175 μmoles/5 g
  • Thé Aro Earl Grey bio et équitable, Inde, 455 μmoles/5 g

 

Comme vous pouvez le constater, tous les thés ne nous offrent pas nécessairement le taux d’antioxydants que nous pensons. La provenance, la saison, la première cueillette (first flush), l’altitude, le terroir, la culture biologique ou non, le fait que le thé soit traité par un organisme équitable… il y a tant de critères dans les marchés que se baser sur le prix seulement peut vous laisser sans les bénéfices souhaités.

Au-delà des antioxydants et des composantes chimiques naturellement contenus dans nos thés et dans nos boissons, que savons-nous de la traçabilité et des conditions où ces précieuses matières premières sont issues ? Nous sommes dans une ère de prise de conscience, où nous cherchons à connaître les conditions de culture des produits que nous consommons. Et plusieurs d’entre nous se soucient aussi des rémunérations et des conditions de travail des gens qui produisent ou traitent nos denrées, de là l’appellation « équitable ». Dans le documentaire Bitter cup: the dark side of the tea trade d’Erik Hanes, on peut constater le peu de moyens et les faibles salaires qui sont offerts aux cueilleurs de darjeeling (le champagne des thés) dans le nord de l’Inde. Savez-vous si vos choix sont sains pour vous et pour les cueilleurs ?

Tout est une question de choix dans la vie, comme le dit Laure Varidel dans son livre Acheter, c’est voter, alors comment faire des choix judicieux ?

Des certifications peuvent parfois nous permettre de valider certains renseignements. Voici quelques critères de sélection de nos boissons quotidiennes :

  • Préférences en matière de goûts ;
  • Saison ou occasion particulière ;
  • Besoins personnels, idéalement en vertu d’un protocole s’il s’agit de tisanes thérapeutiques, valeurs thérapeutiques (antioxydants, etc.) ;
  • Qualité, aux termes de nos connaissances ;
  • Parfums et saveurs qui font notre bonheur ;
  • Valeurs équitables ;
  • Certification biologique pour les écolos ;
  • Coûts selon notre budget ;
  • etc.

 

Voici donc quelques logos afin de repérer des certifications qui nous permettent de faire des choix judicieux quant à l’aspect « équitable » ; quelques-uns assurent également une agriculture biologique, comme Écocert.

Bien que les thés (Camellia sinensis) et les cafés puissent avoir des vertus et être de souche biologique et équitable, il demeure que ces derniers ont un caractère diurétique, c’est-à-dire qu’ils peuvent éliminer certains minéraux comme le calcium. De plus, pour ce qui est des thés (Camellia sinensis), ils peuvent interférer avec l’assimilation du fer. Sans compter que la caféine contenue dans la grande majorité des thés et des cafés peut perturber le sommeil fragile de certains, mis à part le thé rooibos, un thé rouge sans caféine. Il peut être nécessaire de consulter un professionnel de la santé, selon votre état de santé, lors d’une grossesse ou en présence d’anémie ferriprive.

Bien que nous consommions la majorité des thés et des tisanes venant de l’extérieur, pourquoi ne pas explorer les thés du terroir, le thé du Labrador, les infusions innues (et des Premières Nations), les herbes biologiques que vous aurez séchées du jardin : verveine, mélisse, camomille, ortie, etc.

Faites vos choix en pensant aux gens qui font la cueillette, mais aussi par respect à la santé de la terre, à la santé de ceux qui recevront ces boissons qui font si chaud au cœur. Pour ce faire, choisissez des produits issus de productions équitables et biologiques, qu’il s’agisse de chocolat, de café, de thé (vert, rouge, blanc, noir). Quel beau cadeau que d’offrir la santé et le plaisir sous la forme de boisson chaude ! Et comme pour tous vos choix de vie maintenant, songez « moins, mais mieux », afin de faire des choix à long terme pour la planète et pour votre environnement immédiat. Je vous dis «Santé!» en prenant ma tisane, comme le veut la tradition ; joignez-vous à moi, avec une boisson chaude de qualité, c’est un gage d’amour, mais aussi de conscience et un profond respect global pour l’humanité et pour la terre !

Permettez-moi de vous offrir une petite recette de vinaigrette à base de thé vert matcha pour vos salades tièdes, froides ou composées :

 

Ingrédients :

  • ¼ tasse d’eau chaude (pour créer le mucilage du chia)
  • 2 c. à table de chia moulu bio
  • 1 c. à thé de thé matcha bio
  • 2 c. à table de vinaigre d’érable ou autre du Québec
  • 3 c. à table d’huile de noix ou de caméline bio du Québec
  • 1 c. à table de sirop d’érable bio du Québec
  • 1 c. à thé de fleur d’ail fermentée bio (Le Petit Mas du Québec)
  • Herbamare bio piquant ou autre au goût

 

Mode de préparation :

Faire chauffer l’eau. Dans un pot Masson, mettre les graines de chia moulues et l’eau chaude, fermer le pot et laisser de côté une heure, le temps que se fasse le mucilage du chia. Une fois à la température de la pièce, ajouter tous les autres ingrédients dans le pot Masson et refermer. Bien brasser afin d’amalgamer. Ajuster les assaisonnements à votre goût.

Remplie d’antioxydants, d’omégas 3, de fibres solubles et de saveurs, cette vinaigrette habille bien les salades vertes et les salades composées. Elle se conserve une bonne semaine au réfrigérateur. Qui a dit que le thé se sert seulement en boisson ? Santé !

 

RÉFÉRENCES

https://www.dw.com/en/bitter-cup-the-dark-side-of-the- tea-trade/av-44495056

http://theconversation.com/the-dark-side-of-coffee-an- unequal-social-and-environmental-exchange-46838

https://www.control-union.fr/control- union/Developpement-Durable-UTZ-Cafe-Cacao-The-fr

https://www.rainforest-alliance.org/lang/fr/about/rain- forest-alliance-certified-seal

MAISON CAMELLIA SINENSIS, préface de François Chartier. Thé, histoire, terroirs, saVeurs, Éditions de l’Homme, Groupe livre Quebecor Media, édition 2016,