Réduire votre facture d’électricité grâce à l’éfficacité énergétique

Publié le 15 décembre 2019
Écrit par Gabriel Parent-Leblanc. B. Sc., M. Env.

Réduire votre facture d’électricité grâce à l’éfficacité énergétique
Omega Alpha FR (immunité)

Trouvez-vous que le montant de votre facture d’électricité est trop élevé ? Je vais aller de l’avant et supposer que votre réponse est oui, comme pour la majorité des québécois. Mais saviez-vous que les tarifs d’électricité au canada, et plus particulièrement au québec, figurent Parmi les plus bas au monde ?

 

Effectivement, par rapport au Canada, « l’électricité coûte deux ou trois fois plus cher en Europe de l’Ouest, en Australie et au Japon » (Beaudoin, 2018). Les tarifs d’électricité au Québec sont même bien en deçà de la moyenne canadienne, qui est de 13,7 cents le kilowattheure (kWh), grâce à tous nos barrages hydroélectriques, avec le coût moyen le plus bas en Amérique du Nord, soit 8,37 cents le kWh (Couture, 2018).

 

Si les tarifs d’électricité ne sont pas responsables des factures élevées, il est toutefois fort facile de trouver le coupable : notre consommation monstre d’énergie.

 

On ne le réalise pas vraiment parce que les tarifs sont si bas, mais le Québécois moyen consomme une quantité effroyable d’électricité. Effectivement, le Québec détient la troisième place pour la plus grande consommation d’électricité au monde, si on la calcule par habitant, soit 25 153 kWh/habitant (ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec, s.d.) ! Ce chiffre ne doit sûrement pas vous dire grand-chose, mais considérez ceci : seuls les Islandais et les Norvégiens consomment plus que nous… Ce n’est pas peu dire !

 

Pour diminuer votre facture d’électricité, vous devrez donc agir sur l’efficacité énergétique de votre résidence. Ce faisant, vous allez non seulement économiser de l’argent, mais aussi être plus conforta ble. Quelques trucs bien simples peuvent faire toute une différence au bout du compte ; nous vous en présentons quelques-uns.

 

 

Consommateur numéro 1 d’électricité dans une résidence : le chauffage

Au Canada, 63 % des dépenses énergétiques d’une résidence sont consacrées au chauffage (Ressources naturelles Canada, 2016). Il s’agit donc là de la cible numéro 1, lorsque vient le temps d’améliorer l’efficacité énergétique d’une maison, que ce soit via l’enveloppe du bâtiment ou les bonnes habitudes à prendre.

 

Voici quelques conseils :

  • En hiver, habillez-vous plus chaudement et baissez le thermostat de quelques degrés. Le seul fait de diminuer la température d’un degré Celsius permet d’économiser de 5 à 7 % sur les coûts de chauffage (Hydro-Québec, s.d.a.) ;
  • L’utilisation de thermostats électroniques permet de diminuer vos coûts de chauffage jusqu’à 10 %, car ils sont plus précis que les anciens modèles (Hydro-Québec, s.d.b.) ;
  • Certains de ces thermostats sont également programmables, ce qui vous permet de baisser automatiquement la température la nuit et le jour, lorsque vous êtes de la maison ;
  • Ouvrez vos rideaux et stores le jour pour profiter de l’apport énergétique du soleil et fermez-les le soir pour réduire vos pertes thermiques par les fenêtres.
  • Vérifiez vos portes, vos fenêtres, votre foyer, bref toutes les ouvertures dans l’enveloppe de votre bâtiment, pour voir s’il y a des fuites ou des fissures apparentes. Colmatez au besoin avec du silicone ou un autre produit servant à réduire les fuites d’air ;
  • Installez une pellicule de plastique sur vos fenêtres si elles sont vieilles ou si vous ne pouvez pas y installer un rideau. La couche d’air coincée entre la vitre et la pellicule viendra ajouter un facteur isolant fort intéressant, pour un coût et un travail minimes ;
  • Si vos portes extérieures ne sont pas munies d’un coupe-froid (il s’agit d’une petite « jupe », souvent en plastique ou en caoutchouc, située dans le bas de vos portes), pensez à en installer. S’ils sont endommagés, pensez à les remplacer. Ça ne coûte pas très cher et c’est très efficace pour réduire les infiltrations d’air.
  • Si vous avez de la difficulté à ouvrir et à fermer certaines de vos fenêtres ou si elles ont des problèmes d’étanchéité face à l’eau ou l’air, vous devriez peut-être penser à les remplacer.
  • Les fenêtres certifiées ENERGY STAR peuvent vous faire « économiser jusqu’à 10 % sur vos coûts annuels de chauffage, en plus d’améliorer votre confort » (Hydro-Québec, s.d.b.).

Extrait de mon livre La grande révolution de la micromaison, livre qui est disponible au www.habitationsmicro.com/produit/la-grande-revolution-de-lamicromaison-livre-tiny-house-book/

 

Consommateur numéro 2 d’électricité dans une résidence : le chauffe-eau

Je crois que cette affirmation pourrait en surprendre plus d’un… On ne s’en doute pas, mais le chauffe-eau consomme énormément d’énergie lui aussi, soit 19 % des dépenses énergétiques des résidences canadiennes, pour être exact (Ressources naturelles Canada, 2016). Pour diminuer ces coûts, voici quelques trucs :

 

  • Installez des pommes de douche et des aérateurs de robinet qui limitent le débit pour consommer moins d’eau et donc utiliser moins d’énergie pour la chauffer (voir encadré pour une solution d’achat abordable)
  • L’achat d’une bonne pomme de douche qui limite le débit d’eau est très certainement dans le top 5 des gestes simples qui vous feront économiser. Ça peut sembler anodin, mais chauffer l’eau requiert énormément d’électricité et en limitant notre consommation d’eau chaude de manière substantielle, ces pommes de douches se paient d’elle-même très rapidement.
  • N’utilisez l’eau chaude que si vous en avez vraiment besoin. Beaucoup de gens ont le mauvais réflexe d’utiliser de l’eau chaude, peu importe la situation alors que de l’eau froide ferait amplement le travail… On peut penser au lavage des mains et à la lessive qui donnent exactement le même résultat, que ce soit avec de l’eau chaude ou froide.
  • Si vous n’avez pas de préférence entre prendre une douche ou un bain pour vous laver et que vous voulez économiser de l’eau chaude, allez-y avec la douche. « Une baignoire de 200 litres remplie à moitié demande 33 % plus d’eau chaude qu’une douche de 7 minutes à un débit de 9,5 litres la minute » (Hydro-Québec, s.d.c.).
  • On isole nos maisons pour ne pas perdre notre chaleur vers l’extérieur… Pourquoi ne faisons-nous pas la même chose avec notre chauffe-eau ? La même astuce peut être appliquée pour les tuyaux d’eau chaude facilement accessibles.

 

Consommateur numéro 3 d’électricité dans une résidence : les électroménagers et les appareils électroniques

Après le chauffage et le chauffe-eau, ce sont les électroménagers et les appareils électroniques qui utilisent le plus d’énergie dans une habitation (12 %).

  • Si vous devez acheter ou remplacer un de vos appareils, priorisez les produits certifiés Energy Star, logo qui « permet de reconnaître facilement les produits offrant le meilleur rendement énergétique sur le marché » (Hydro-Québec, s.d.e.) ;
  • Dans le cas des gros appareils électroménagers et de certains produits de chauffage et de climatisation, l’étiquette Énerguide est fort pratique. Celle-ci indique effectivement au consommateur la consommation énergétique annuelle de l’appareil en kWh et la classe sur une échelle en fonction des meilleurs et pires appareils sur le marché ;
  • De nombreux appareils électroniques consomment de l’énergie même lorsqu’ils sont éteints ou en mode veille ; c’est ce qu’on appelle la « charge fantôme ». Ces dépenses énergétiques sont loin d’être anodines, car elles représentent de 5 à 10 % des coûts d’électricité (Hydro-Québec, s.d.d.). Pour les éviter, vous pourriez vous équiper d’un moniteur de consommation électrique pour trouver les coupables et les débrancher après leur utilisation. La solution la plus simple demeure toutefois le branchement de tous vos appareils dans une multiprise que vous débranchez au besoin.

Extrait de mon livre La grande révolution de la micromaison, livre qui est disponible au www.habitationsmicro.com/produit/la-grande-revolutionde-la-micromaison-livre-tiny-house-book/

 

Bref, comme nos factures d’électricité sont souvent trop salées et que nous ne contrôlons pas le coût de l’énergie (heureusement, il est bas au Québec), la solution tout indiquée est d’améliorer l’efficacité énergétique de nos résidences. Que ce soit via le chauffage des pièces, le chauffe-eau ou l’utilisation d’appareils électroménagers moins énergivores, mille et une astuces peuvent vous aider à diminuer substantiellement votre consommation d’électricité. Les quelques trucs énoncés dans cet article sont facilement réalisables. Vous pourriez commencer par ceux-là, une étape à la fois, et vous serez plus confortable dans votre résidence et payerez un peu moins cher à la fin du mois !

 

POUR ALLER PLUS LOIN – 1

Le programme

Rénoclimat

Si vous voulez aller plus loin dans vos démarches d’efficacité énergétique et vraiment améliorer la performance de l’enveloppe de votre maison, le programme Rénoclimat est la solution tout indiquée pour vous !

Ce programme a été mis en place pour « encourager la réduction des besoins de chauffage et l’amélioration du confort de ses occupants ». En plus de vous guider dans vos démarches, le programme propose une aide financière pour de nombreux travaux : isolation et étanchéité à l’air, installation de nouvelles portes et fenêtre ainsi que de divers systèmes mécaniques (ventilation, préchauffe de l’eau, thermopompe à air et système géothermique).

Après avoir fait votre demande, un technicien approuvé viendra à votre domicile pour faire une inspection et vous recommandera les travaux qui seraient les plus appropriés et les plus rentables, selon votre situation. Un test d’infiltrométrie sera aussi réalisé. « L’évaluateur installe dans une porte extérieure un appareil appelé infiltromètre qui dépressurise la maison jusqu’à une pression de 50 Pa afin de mesurer l’étanchéité de l’habitation » (Fauteux, 2019).

Si vous allez de l’avant avec vos rénovations (vous n’avez pas l’obligation de les faire, c’est libre à vous), vous pouvez demander une seconde visite après la fin des travaux pour analyser les effets tangibles de vos efforts. Un second test d’infiltrométrie sera alors réalisé et un rapport Énerguide vous indiquera votre classement sur une échelle de 100, avant et après les travaux.

Et la cerise sur le sundae ? « Pour une maison unifamiliale, la première évaluation ne coûte que 150 $ et la seconde est gratuite. Afin d’encourager les propriétaires à passer à l’action, une remise additionnelle de 100 $ est offerte avec l’aide financière, si bien que les deux évaluations ne reviennent qu’à 72,46 $ taxes incluses » (Fauteux, 2019). On serait fou de s’en passer !

Pour obtenir tous les détails et faire votre demande : renoclimat.qc.ca

 

POUR ALLER PLUS LOIN – 2

Un chauffe-eau qui dure 40 ans

Êtes-vous tannés de changer votre chauffe-eau tous les 10 à 15 ans ? Lorsqu’on parle d’obsolescence programmée, les chauffe-eau devraient se retrouver plus sur la sellette, s’il n’en tenait qu’à moi. C’est fou à quel point on gaspille du matériel, de l’argent et du temps… pour un appareil qui n’en aurait même pas besoin !

Effectivement, Énergie 18-8, une entreprise de Terrebonne, construit des chauffe-eau en acier inoxydable qui ont une durée de vie de 40 ans ! C’est la résistance à la corrosion du matériel utilisé qui fait sa durabilité…

Plus cher à l’achat, mais tellement moins de gaspillage et de tracas.

Pour plus de détails : http://www.energie188.com/

 

POUR ALLER PLUS LOIN – 3

Des produits abordables pour économiser l’eau

Afin d’encourager l’adoption de produits homologués WaterSense dans les résidences et les municipalités du Québec, Hydro-Québec recommande l’achat de kits abordables disponibles chez Ecofitt : https://solutionsecofitt.ca

Une grande gamme d’items y sont offerts : aérateurs, pommes de douches, ensembles d’accessoires et autres produits écoénergétiques comme des thermostats électroniques, des produits d’isolation, des barres de surtension, etc

 

Références

BEAUDOIN, D. « Le Canada, champion des bas prix d’électricité en Occident », Radio-Canada, [En ligne], 2018. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1120762/canada-champion-bas-prix-electricite-occident-carte-monde

(Consulté le 30 août 2019).

COUTURE, P. « L’électricité la moins chère », Journal de Québec. [En ligne], 2018. https://www.journaldequebec.com/2018/10/13/lelectricite-la-moins-chere

(Consulté le 30 août 2019).

FAUTEUX, A. « Il vente dans ma maison ! », La Maison du 21e siècle. [En ligne], 2018. https://maisonsaine.ca/energies/ilvente-dans-ma-maison.html

(Consulté le 30 août 2019).

HYDRO-QUÉBEC. Réduire sa consommation d’électricité sans dépenser. [En ligne], s.d.a. http://www.hydroquebec.com/residentiel/mieux-consommer/reduire-consommation-electricite.html

(Consulté le 30 août 2019).

HYDRO-QUÉBEC. Conseils en matière de chauffage. [En ligne], s.d.b. http://www.hydroquebec.com/residentiel/mieuxconsommer/chauffageclimatisation/conseilschauffage.html

(Consulté le 30 août 2019).

HYDRO-QUÉBEC. Conseils en matière de chauffage de l’eau. [En ligne], s.d.c. http://www.hydroquebec.com/residentiel/mieux-consommer/eau-chaude/conseils.html

(Consulté le 30 août 2019).

HYDRO-QUÉBEC. La consommation en mode veille (charges fantômes). [En ligne], s.d.d.

http://www.hydroquebec.com/residentiel/mieux-consommer/appareils-electroniques/charges-fantomes.html

(Consulté le 30 août 2019).

HYDRO-QUÉBEC. Produits visés par une certification en efficacité énergétique. [En ligne], s.d.e. http://www.hydroquebec.com/residentiel/mieux-consommer/certificationsecoenergetiques.html

(Consulté le 30 août 2019).

MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES NATURELLES DU QUÉBEC. Consommation d’électricité. [En ligne], s.d. https://mern.gouv.qc.ca/energie/statistiques/statistiques-consommation-electricite.jsp

(Consulté le 30 août 2019).

RESSOURCES NATURELLES CANADA. Évolution de l’efficacité énergétique au Canada de 1990 à 2013. [En ligne], 2016 https://www.rncan.gc.ca/sites/www.nrcan.gc.ca/files/energy/pdf/evolution2013.pdf

(Consulté le 30 août 2019).