Santé dentaire globale

Publié le 15 avril 2016
Écrit par Michel Demers, d.m.d

Santé dentaire globale
Omega Alpha Digestion FR

Qu’est-ce que la santé dentaire globale ? Comment l’atteindre ? Pouvons-nous garder nos dents toute notre vie ?

 

Peut-on utiliser des produits naturels et prévenir les maladies dentaires ? Ce sont des questions auxquelles je tenterai de répondre dans cette nouvelle chronique sur la santé dentaire. Avant tout, il est essentiel de connaître votre situation individuelle. Le dicton le plus véridique à ce sujet est : « Un dentiste et un médecin ne peuvent pas être meilleurs que leurs examens complets et plans de traitement ! Suivraient-ils ces traitements eux-mêmes ? »

 

EXAMEN COMPLET ET PLAN DE TRAITEMENT POUR UN TRAITEMENT DENTAIRE COURONNÉ DE SUCCÈS

La dentisterie globale peut accomplir des choses étonnantes !

Quand les patients cherchent à améliorer leur santé buccale, la fonction de leurs dents ou l’apparence de celles-ci, il est important pour le professionnel de la santé de connaître les facteurs qui ont entraîné un tel état de leur bouche, étant donné que ces facteurs peuvent considérablement influencer le succès du traitement à administrer. La prédisposition du patient aux problèmes dentaires doit donc être cernée et gérée avec l’aide d’une équipe interdisciplinaire. Autrement dit, ce que vous êtes, ce que vous ressentez et vos habitudes sur le plan dentaire nous intéressent. Pour connaître la situation passée et présente, vous devez d’abord remplir un questionnaire médical et dentaire, puis passer un examen global de votre bouche pour évaluer la situation. L’examen global consiste en une synthèse des différents aspects de votre santé quant à vos valeurs, à vos aspirations, à votre histoire médicale, à votre alimentation, à votre parodonte, à votre biomécanique, à votre mastication et à votre esthétique. En vous aidant à comprendre le risque pour chacun des domaines grâce aux différentes couleurs (vert : peu de risque, jaune : risque modéré et rouge : risque élevé), ainsi que le pronostic de chacun des traitements, nous pourrons établir des priorités selon vos besoins et vos valeurs.

 

Quel rapport peut-il exister entre notre état de santé général et notre santé dentaire ?

Il est prouvé, par exemple, que les bactéries qui s’attachent sur vos racines vont manger l’os autour de vos dents pour ensuite s’attaquer aux valves du cœur, causant ainsi des maladies cardiaques ou rénales.

 

Quel rapport peut-il exister entre notre état psychologique et nos dents ?

Le stress fait partie de notre quotidien, mais il existe du stress positif (ex. : faire un travail qu’on aime) et du stress négatif (le « stress avec détresse »), lorsqu’on ne voit pas de solution à nos problèmes. Ce stress négatif peut participer à la perte d’os autour des dents, jusqu’à ce que celles-ci deviennent mobiles. C’est un peu comme une autodestruction de notre corps, où la « psycho-neuro-immunologie » entre en ligne de compte. Il y a donc un lien entre notre psychologie, notre immunologie et notre corps physique !

 

Comment nos gènes peuvent-ils influencer nos dents ?

La race blanche est par exemple plus susceptible aux caries, contrairement aux Asiatiques ou aux Noirs, qui sont, eux, plus susceptibles aux maladies de gencives. Les « biomarqueurs » ont donc plus d’influence sur le risque de maladies gingivales que l’hygiène buccale.

 

Comment notre « histoire d’enfance » peut-elle influencer notre santé buccale ?

Une mère qui a, par exemple, beaucoup de bactéries favorisant la carie (comme les streptocoques mutants et lactobacilles), qui a nourri son enfant en goûtant en premier la nourriture de son bébé, en passant la même cuillère à son enfant, peut lui avoir déjà transmis des cultures bactériennes qui rendront l’enfant susceptible à la carie pour toujours. Il existe toutefois des rince-bouche qui pourront aider à gérer la prolifération bactérienne.

 

Comment notre « psychologie familiale » peut-elle influencer notre motivation à garder nos dents pour la vie ?

Au début de ma carrière, j’ai travaillé quatre années au Lac-Saint-Jean : c’était presque une culture généralisée des régions éloignées de faire extraire toutes les dents pour ne plus avoir de problèmes dentaires ! La moitié de la population de plus de 20 ans n’avait plus de dents supérieures. On préparait souvent la future mariée en enlevant toutes ses dents du haut pour lui installer un beau palais de plastique rose avec de « belles petites dents blanches ». Je ne pense pas que ce soit une bonne idée d’enlever automatiquement un de nos organes dès qu’il y a un problème. Même si l’on a fait d’énormes améliorations technologiques et qu’il existe des implants pour remplacer les racines dentaires, on ne peut jamais faire mieux que la nature ! Tout remplacement de dents ou toute réparation n’équivaudra jamais à vos dents originales en santé.

 

Quel est le rapport entre la nutrition et la santé dentaire ?

Évidemment, il y a un lien entre la consommation des sucres raffinés et les caries. Ces mêmes sucres rendent le corps plus acide, le rendant plus susceptible aux maladies inflammatoires.

 

Quel est le rapport entre la naturopathie et la santé dentaire ?

Le manque de vitamine D ou C, le magnésium, les oméga-3, les probiotiques, le zinc et les huiles essentielles peuvent aider à acquérir une santé dentaire. Mais lesquels choisir, et en quelle quantité ? Cela dépend encore une fois d’un bon examen complet global pour bien connaître les facteurs de risques : êtes-vous dans le vert, le jaune ou le rouge, pour chacun des domaines (parodontie, biomécanique, domaine fonctionnel, esthétique) ? Faire des recommandations sans examen global revient souvent à vous faire jeter votre argent par les fenêtres !

Saviez-vous que lorsque l’orthodontiste redresse les dents avec les « broches », il peut déplacer les sutures du crâne ? Que la position de l’articulation temporo-mandibulaire peut affecter la colonne vertébrale et transférer un problème jusqu’aux pieds ou vice versa ? Que les voies respiratoires peuvent être affectées ?

D’où l’importance de faire un bon examen complet global pour pouvoir établir des priorités et mettre en place une équipe interdisciplinaire, pouvant être composée notamment des professionnels suivants : hygiéniste dentaire, chirurgien buccal, orthodontiste, ostéopathe, naturopathe, médecin global, chiropraticien, acupuncteur, nutritionniste, physiothérapeute, etc

 

LES TRAITEMENTS ONT PLUS DE CHANCE DE RÉUSSIR SUR DES FONDATIONS SOLIDES ET EN SANTÉ

À partir d’un diagnostic personnalisé, un plan d’intervention est élaboré pour corriger les facteurs qui peuvent perturber le traitement ou du moins pour gérer ces facteurs, s’ils sont incontournables. Ce plan suggérera les changements appropriés et vous aidera à vous représenter ce que le traitement vous apportera sur le plan de la santé, de la fonction dentaire et de l’apparence.

Toutefois, il est important pour vous, tout comme pour votre dentiste, de nourrir des attentes réalistes concernant ce que la médecine dentaire peut faire ou ne pas faire pour vous. Le plan d’intervention, s’il veut être positif, doit reposer sur ce qui est faisable et doit tenir compte des facteurs de risque qui ont contribué à votre état actuel. Le succès des résultats dépend finalement de l’analyse qui aura été faite sur le plan dentaire, bien entendu. Cette analyse comprend l’historique de vos caries, de vos maladies gingivales et de vos problèmes d’occlusion et de mastication. Elle compare également les résultats possibles avec traitement dentaire et sans traitement dentaire. C’est sur cette base solide que nous, les professionnels de la santé, nous appuierons pour évaluer si le traitement a des chances ou non de réussite. De plus, nous vous informerons des raisons qui motivent nos recommandations. Bien renseigné, vous serez mieux outillé pour prendre des décisions éclairées concernant le choix de traitements qui s’offre à vous.

Le succès assuré est vraiment le but de notre intervention. Quand le dentiste prend en considération les facteurs de risque liés à un cas, il est en mesure de conseiller son patient sur les traitements dentaires qui sont pertinents pour lui et qui protègent sa santé. Nous espérons que ces renseignements vous permettront aussi à vous, le patient, de changer ou de modifier vos comportements si nécessaire, de telle sorte que les traitements dentaires que vous recevrez seront plus susceptibles de réussir et de durer.

 

LA MÉDECINE DENTAIRE GLOBALE : SE PRÉPARER UN AVENIR MEILLEUR
Les phases de planification de votre évaluation et de votre traitement sont capitales pour mesurer les facteurs qui peuvent augmenter ou réduire les éléments de risque, et influencer ainsi les pronostics quant aux chances de réussite ou d’échec d’un traitement en particulier. Ces phases sont décisives pour fixer le moment de la mise en œuvre. Autrement dit, la décision de s’engager dans un traitement est positive quand le risque de maladie est faible ; elle fait l’objet d’un compromis si le risque ne peut pas être neutralisé.

Vous pouvez le voir exactement comme la façon d’envisager la rénovation de votre maison. Si vous faites un examen minutieux de votre maison et que vous trouvez ses fondations endommagées et affaiblies, le risque que des problèmes surgissent à l’avenir est élevé. Dans ce cas, vous ne pourrez faire de rénovations réussies que si vous renforcez d’abord les fondations de votre maison pour la stabiliser.

Qu’arrivera-t-il si vous rénovez une maison qui est sise sur une ligne de faille ? De la même manière, il est important de connaître vos faiblesses avant de commencer une restauration dentaire. Parfois, nous avons à décider de la meilleure manière d’entreprendre quelque chose en sachant très bien qu’il est impossible d’éliminer complètement les risques de complications. Regardons donc de plus près la manière dont l’exemple de la maison s’applique à votre santé dentaire et à vos objectifs esthétiques.

 

IDENTIFIER LES RISQUES QUI POURRAIENT COMPROMETTRE LA RÉUSSITE DES TRAITEMENTS DENTAIRES

Dans la planification de votre traitement dentaire, le risque est mesuré à partir d’une évaluation faite sous quatre aspects fondamentaux : les risques parodontaux, les risques biomécaniques, les risques fonctionnels et les risques esthétiques. Pour en savoir plus sur chacun de ces aspects, consulter les sections respectives de notre site Web.