Soulagement aromatique de la cystite

Publié le 27 octobre 2022
Écrit par Stéphanie Plamondon, Ac., M. Sc. Aromathérapeute certifiée

Soulagement aromatique de la cystite
Expo Manger Santé 2 dates

Pour toute personne qui en souffre, la cystite est une infection urinaire fréquente, incommodante et douloureuse, qu’il importe de ne pas négliger en raison de son potentiel de causer des dommages permanents aux reins si elle n’est pas rapidement prise en charge. Les huiles essentielles, grâce à leurs grandes propriétés anti-infectieuses, anti-inflammatoires et antispasmodiques, constituent des produits thérapeutiques particulièrement intéressants et efficaces qui contribuent à soulager les inconforts reliés à l’infection urinaire et à accélérer la guérison.

Pour des raisons principalement anatomiques et possiblement hormonales, les femmes sont plus sujettes aux cystites que les hommes, bien que ces derniers n’en soient pas épargnés.

 

Lorsqu’on évoque la cystite, on pense immédiatement à une infection urinaire, mais il est bon de savoir qu’il en existe plusieurs formes dont l’origine n’est pas nécessairement infectieuse. Dans tous les cas, cependant, elles provoquent une inflammation de la paroi de la vessie, une envie fréquente d’uriner ainsi qu’une sensation de brûlure lors de la miction.

Les cystites les plus fréquentes sont la cystite infectieuse, la cystalgie ainsi que la cystite interstitielle.

 

La cystite infectieuse

Communément appelée « infection urinaire », la cystite infectieuse est causée par un pathogène, le plus souvent d’origine bactérienne, Escherichia coli (E. coli). Elle provoque une inflammation de la vessie et s’accompagne des principaux symptômes suivants :

  • Brûlures lors de la miction
  • Envies fréquentes d’uriner
  • Parfois, présence de sang dans les urines
  • Spasmes à la vessie et parfois à l’urètre

Les huiles essentielles qui peuvent être utilisées pour soulager l’infection urinaire seront celles qui sont compatibles avec les antibiotiques et qui possèdent des propriétés anti-infectieuses majeures et à large spectre afin de contribuer à neutraliser et à éliminer l’agent pathogène responsable, habituellement une bactérie.

 

Cystalgie

Aussi appelée fausse cystite en raison de la similitude entre ses symptômes et ceux de la cystite infectieuse, la cystalgie est due à une irritation des parois de la vessie provoquée par une position assise prolongée ou des mouvements répétitifs du bassin. Cette irritation provoque des brûlures à la miction ainsi que des douleurs spasmodiques caractéristiques d’une infection urinaire. Comme l’origine n’est pas infectieuse, les antibiotiques traditionnels ainsi que les huiles essentielles antibactériennes ne seront d’aucune utilité dans ce type de cystite. Ce sont plutôt des huiles essentielles antispasmodiques et relaxantes qui s’avéreront efficaces, particulièrement en massage sur la région du bas-ventre et des reins.

 

Cystite interstitielle

Nouvellement renommée « syndrome de la vessie douloureuse », la cystite interstitielle est une affection dont les symptômes sont très similaires à ceux de la cystite classique, mais comme pour la cystalgie, l’origine n’est pas infectieuse. Elle est plutôt provoquée par des irritants qui occasionnent la formation de plaies et de lésions dans la vessie, qui mènent au développement de douleurs et d’envies pressantes d’uriner. Les irritants pouvant causer la cystite interstitielle peuvent être chimiques (pesticides), alimentaires (aliments acides), allergiques (provoquant un débalancement du microbiote urinaire menant à des modifications de la paroi de la vessie) ou auto-immuns.

Le soulagement naturel de la cystite interstitielle passe par l’identification de ce qui irrite les parois de la vessie ainsi que par l’utilisation d’huiles essentielles anti-inflammatoires, apaisantes et antispasmodiques.

 

Voici une trousse d’huiles essentielles reconnues pour être des plus efficaces en cas de cystite. Comme certaines d’entre elles seront utilisées par voie orale, on s’assurera qu’elles soient de qualité thérapeutique irréprochable.

Basilic (Ocimum basilicum)

L’huile essentielle de basilic est particulièrement utile en cas de cystite, en raison de ses grandes propriétés antispasmodiques. Elle contribue à en atténuer les spasmes efficacement, d’autant plus qu’elle possède aussi des molécules anti-infectieuses qui participent à neutraliser les agents pathogènes responsables des infections urinaires. Utilisée dans une formule, elle diminue non seulement les douleurs reliées à la miction, mais également les « fausses » envies d’uriner. L’huile essentielle de basilic peut être utilisée de façon diluée autant à l’interne qu’en massage externe sur la région de la vessie et des reins.

 

Cannelle de Chine (Cinnamomum cassia)

Anti-infectieuse majeure, l’huile essentielle de cannelle de Chine est reconnue pour ses grandes propriétés anti-infectieuses et sa capacité à pouvoir combattre un grand nombre de pathogènes, notamment la bactérie E. coli, responsable de 80 % des infections urinaires. Il a été démontré scientifiquement que l’huile essentielle de cannelle de Chine peut être également efficace sur des bactéries résistantes aux antibiotiques, tout en préservant l’équilibre du microbiote intestinal et vésical, si important lors d’une infection urinaire. Sa dermocausticité en proscrit l’usage cutané : c’est donc dans des formules prises par voie orale qu’elle sera incorporée.

 

Origan compact (Origanum compactum)

D’une puissance et d’une efficacité remarquables, l’huile essentielle d’origan compact est reconnue pour ses très grandes propriétés anti-infectieuses à large spectre. Dans le cas des infections urinaires, elle possède la capacité d’empêcher les agents pathogènes de s’accrocher aux parois de la vessie. En raison de sa dermocausticité, elle sera, comme l’huile essentielle de cannelle de Chine, réservée à des formules internes.

 

Arbre à thé, ou tea tree (Melaleuca alternifolia)

L’huile essentielle d’arbre à thé possède également de belles propriétés anti-infectieuses, tout en étant plus douce que les huiles essentielles de cannelle de Chine et d’origan compact. Elle aura comme effet de désinfecter la vessie, tant en prise orale qu’en massage externe sur le bas du ventre et du dos.

 

Lavande vraie (Lavandula angustifolia) et petitgrain bigaradier (Citrus aurantium) (fe)

Les huiles essentielles de lavande vraie et de petitgrain bigaradier sont riches en esters, des molécules hautement apaisantes, anti-inflammatoires, calmantes et antispasmodiques. Dans des formules contre toute forme de cystite, elles contribueront à apaiser les douleurs, les spasmes et l’inflammation de la vessie, tout en calmant le système nerveux.

 

Quelques traitements complémentaires

Quelques fruits et plantes thérapeutiques peuvent être ajoutés aux formules d’huiles essentielles afin de soulager la cystite.

 

Busserole (Uva ursi folium)

 La feuille de busserole possède des propriétés astringentes des voies urinaires très intéressantes en cas de cystite infectieuse. Prise sous forme de teinture mère, elle permet de rendre les parois de la vessie plus « imperméables », empêchant ainsi les bactéries de s’y fixer et d’être plus facilement éliminées par les urines. Une des façons les plus pratiques et efficaces de l’utiliser consiste à boire un verre d’eau contenant une trentaine de gouttes de teinture mère, trois à cinq fois par jour.

 

Canneberge (Vaccinium macrocarpon) et bleuets (Vaccinium angustifolium)

Bien connue des personnes sujettes aux cystites, la canneberge est un petit fruit qui possède une action similaire à la busserole, en ce sens qu’elle empêche les bactéries de proliférer et de s’installer dans les voies urinaires. Il est suggéré d’en consommer sous forme de jus non sucré lorsqu’une infection est déclarée, mais aussi en prévention. Il est à noter que le jus de canneberge, par sa grande amertume, peut irriter les parois de la vessie et est ainsi à éviter dans le cas de cystite interstitielle. Le jus de bleuet possède des propriétés thérapeutiques similaires et peut avantageusement le remplacer.

 

Parallèlement aux huiles essentielles, à la busserole ainsi qu’aux jus de canneberge et de bleuet, il est important de penser à boire beaucoup d’eau pure de façon à évacuer les bactéries de la vessie. S’il est vrai que la miction est souvent un moment appréhendé, en raison des douleurs et brûlures qui l’accompagnent, on se rappellera que plus les urines seront diluées, moins elles seront douloureuses et ce sera autant de bactéries éliminées.

 

 Formules anti-cystites

 Lors d’une cystite, il est indispensable de consulter son médecin afin de recevoir un diagnostic juste et pour éviter les complications pouvant être occasionnées. Aux traitements médicaux prescrits, il sera alors possible d’ajouter la consommation de jus de canneberges et/ou de bleuets, de teinture mère de busserole ainsi que l’utilisation de formules d’huiles essentielles autant par voie orale qu’en application externe, dans le but de soulager les inconforts qui y sont reliés. Il sera important d’agir rapidement afin d’éviter que l’infection monte dans les reins et qu’une néphrite se développe.

 

Cystite infectieuse – Prise interne

  • 75 gouttes d’huile essentielle d’origan compact
  • 25 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé
  • 25 gouttes d’huile essentielle de basilic
  • 25gouttes d’huile essentielle de cannelle de Chine

Dans une bouteille d’huile essentielle de 5 ml vide, déposer les gouttes d’huiles essentielles. Bien mélanger et étiqueter. Suivre le protocole suivant :

  • Quatre fois par jour, lors des repas et avant de se coucher, prendre trois gouttes de la formule d’huiles essentielles par voie orale, toujours diluées dans une demi-cuillère à thé d’huile d’olive.
  • Entre les prises, boire quatre verres d’eau contenant la teinture mère de busserole, répartis au fil de la journée.
  • Garder auprès de soi une bouteille d’eau et une bouteille contenant du jus de canneberge ou de bleuet, à siroter et à alterner tout au long de la journée.

 

Cystite infectieuse – Massage externe

  • 75 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé
  • 75 gouttes d’huile essentielle de basilic

Dans une bouteille d’huile essentielle de 5 ml vide, déposer les gouttes d’huiles essentielles. Bien mélanger et étiqueter. Diluer cinq gouttes de la formule dans une demi-cuillère à thé d’huile végétale (olive, amande douce ou jojoba) et masser au niveau de la vessie et des reins. Répéter trois fois par jour.

 

Après 24-48 h d’utilisation, il est important de remarquer de nettes améliorations. Au bout de trois jours, continuer ce protocole pendant quatre jours supplémentaires, mais en diminuant par deux les doses et les fréquences suggérées.

 

Cystalgie (fausse cystite) et cystite interstitielle

  • 50 gouttes d’huile essentielle de basilic
  • 50 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
  • 50 gouttes d’huile essentielle de petitgrain bigaradier

Dans une bouteille d’huile essentielle de 5 ml vide, déposer les gouttes d’huiles essentielles. Bien mélanger et étiqueter. Diluer cinq gouttes de la formule dans une demi-cuillère à thé d’huile végétale (olive, amande douce ou jojoba) et masser au niveau de la vessie et des reins. Répéter trois fois par jour.

 

Les cystites sont des affections douloureuses et incommodantes qu’il importe de ne pas négliger. Les huiles essentielles possèdent de grandes propriétés anti-infectieuses, anti-inflammatoires et antispasmodiques contribuant à leur résorption et au soulagement des symptômes y étant associés.

 

Notons que cet article n’a aucunement la prétention de remplacer une consultation médicale ou un traitement antibiotique, et ne constitue pas un diagnostic. 

 

Écrit en collaboration avec Sarah Milon, aromathérapeute certifiée.