Soulagement du syndrome de l’intestin irritable avec les huiles essentielles

Publié le 20 avril 2023
Écrit par Stéphanie Plamondon, Ac., M. Sc. Aromathérapeute certifiée

Soulagement du syndrome de l’intestin irritable avec les huiles essentielles
Now pour mai 2024

Depuis 2003, le mois d’avril est désigné Mois de la sensibilisation au syndrome de l’intestin irritable (SII), qui touche en moyenne six millions de personnes, soit de 15 à 18 % de la population canadienne.

 

Le syndrome de l’intestin irritable, aussi appelé « colopathie fonctionnelle » ou « syndrome du côlon irritable », a été décrit pour la première fois en 1944 et est un état chronique, évoluant par phases de poussées et de repos, qui perturbe le fonctionnement normal des intestins. Contrairement à d’autres maladies inflammatoires de l’intestin, par exemple la maladie de Crohn, le SII ne présente pas de lésions visibles à l’examen. Il s’agit plutôt d’un trouble fonctionnel, qui se manifeste par des problèmes intestinaux et qui est surtout prévalent dans les pays industrialisés.

 

Bien que les symptômes soient essentiellement localisés dans le système digestif, un grand nombre de personnes souffrant du SII présentent également des troubles d’anxiété, de spasmophilie et d’états dépressifs, démontrant que l’état est plus complexe qu’une simple perturbation du transit intestinal. Des études récentes ont en effet conclu que l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien est déréglé dans le SII et que les réactions au stress sont déséquilibrées parce que les activités stimulantes du système nerveux sympathique ne parviennent pas à laisser place aux effets calmants et ressourçants du système nerveux parasympathique. Ce dérèglement perturbe la flore intestinale qui, à son tour, participe à l’apparition de symptômes d’anxiété et de dépression, illustrant le lien étroit qui existe entre la dysbiose intestinale, les troubles nerveux et le syndrome de l’intestin irritable.

 

Plusieurs facteurs contribuent au développement du SII

Le syndrome de l’intestin irritable peut apparaître progressivement ou au contraire de façon soudaine et peut être causé par :

  • Des complications à la suite d’une gastro-entérite
  • Des intolérances et allergies alimentaires
  • Des problèmes de motricité intestinale
  • L’usage fréquent d’antibiotiques, surtout dans l’enfance
  • Le fonctionnement anormal d’une enzyme digestive, la trypsine-3, qui provoque la porosité des intestins
  • Un stress prolongé
  • Une déficience en vitamine D
  • Une infection fongique au Candida albicans
  • Une perturbation dans la production de la sérotonine (dont 80 % est créée dans les intestins)

 

Dans les dernières années, des études ont également démontré que des abus physiques et psychologiques vécus durant l’enfance peuvent mener au développement du SII plus tard, à l’âge adulte. Le stress aigu et chronique provoqué par de tels abus aurait comme effet de perturber le microbiote intestinal ainsi que l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien.

 

Prévalence

La prévalence du SII au Canada (15 à 18 %) est l’une des plus élevées au monde, comparativement à la moyenne mondiale établie à 11 %. Au Québec, c’est près d’une personne sur cinq qui en souffre et bien que les hommes soient touchés par cet état, ce sont deux à trois fois plus de femmes qui en sont atteintes. La moyenne d’âge à laquelle survient le SII est de 20 à 40 ans, mais des symptômes peuvent commencer à apparaître dès l’enfance.

 

Troubles concomitants

Le syndrome de l’intestin irritable est souvent présent dans les troubles suivants :

  • Cystite interstitielle
  • Dépression majeure
  • Douleurs chroniques (tête, dos, articulations, nerfs)
  • Encéphalomyélite myalgique
  • Fibromyalgie
  • Reflux gastro-œsophagien chronique
  • Trouble d’anxiété généralisée

 

Symptômes

Le SII a des répercussions négatives sur la qualité de vie des gens qui en souffrent. Plus de 70 % des personnes atteintes signalent que leurs symptômes perturbent leurs activités quotidiennes et près de 50 % admettent devoir manquer l’école ou le travail lorsque leurs symptômes sont actifs et aigus.

 

Symptômes digestifs

  • Ballonnements
  • Borborygmes fréquents
  • Constipation et/ou diarrhées ou alternance entre les deux
  • Si la diarrhée prédomine, le diagnostic sera celui de SII-D
  • Si la constipation prédomine, le diagnostic sera celui de SII-C
  • S’il y a alternance entre les deux, le diagnostic sera celui de SII-M (mixte)
  • Crampes intestinales
  • Douleurs abdominales
  • Flatulences
  • Modification de la fréquence des selles
  • Urgences fécales

 

Symptômes extradigestifs

  • Anxiété
  • Baisse de libido
  • Céphalées
  • Dépression
  • Fatigue
  • Nausées
  • Spasmophilie
  • SPM
  • Troubles du sommeil

 

Diagnostic

 Il n’existe pas de marqueurs définitifs du SII et son diagnostic est posé après l’élimination d’autres problématiques touchant les intestins, telles que la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique et la colite ulcéreuse. Bien que le SII puisse perturber sérieusement la vie des gens qui en sont atteints, il est rassurant de savoir qu’il ne mène habituellement pas au développement d’autres maladies et n’écourte pas l’espérance de vie.

 

Pistes de soulagement à explorer

Les approches suivantes ont démontré une réduction dans la fréquence et l’intensité des symptômes du SII ainsi qu’une amélioration de la qualité de vie des personnes qui en souffrent :

  • Le jeûne intermittent, qui participe à la réparation de la porosité intestinale
  • Une alimentation végétale, riche en fibres et en antioxydants
  • Une diète dépourvue d’allergènes, de gluten et de lactose
  • Un régime pauvre en FODMAP (aliments fermentescibles)
  • La prise quotidienne d’aliments probiotiques
  • La prise de certains compléments, comme la quercétine et le glutathion
  • La relaxation, le yoga et le Qigong, pratiqués régulièrement
  • La psychothérapie 

 

Huiles essentielles

Les huiles essentielles, par leurs remarquables propriétés antioxydantes et régulatrices, peuvent apporter un grand soulagement dans les symptômes du syndrome de l’intestin irritable et accompagneront de façon complémentaire les approches diététiques et psychocorporelles.

 

Propriétés antispasmodiques et carminatives

Les huiles essentielles riches en phénol méthyl-éther possèdent de grandes propriétés antispasmodiques et carminatives qui aident à soulager les crampes intestinales, les douleurs abdominales, les ballonnements et les flatulences. Elles sont agréables au goût et peuvent être massées sur le bas-ventre et prises par voie orale.

 

Basilic exotique (Ocimum basilicum)

L’huile essentielle de basilic exotique est une huile majeure dans le soulagement des symptômes du SII. Elle allège les nausées, réduit les ballonnements, normalise le transit intestinal, apaise les crampes, lève les spasmes du système digestif et équilibre le système nerveux. Elle est efficace par voie orale, en diffusion et massée sur la peau.

 

Estragon (Artemisia dracunculus)

 L’huile essentielle d’estragon possède des propriétés similaires à celles de basilic, c’est-à-dire qu’elle soulage les troubles digestifs, les spasmes, les colites, le hoquet et les nausées, et de plus, elle possède des propriétés antiallergiques, utiles pour atténuer les symptômes provenant d’intolérances et d’allergies alimentaires. Elle est particulièrement efficace par voie orale et massée sur l’abdomen.

 

Fenouil doux (Foeniculum vulgare)

L’huile essentielle de fenouil doux stimule la digestion, apaise les nausées, réduit les fermentations intestinales et soulage les crampes abdominales. Comme les huiles d’estragon et de basilic exotique, elle possède un petit goût anisé très agréable et est privilégiée par voie orale ainsi qu’en massage sur le bas-ventre.

 

Propriétés digestives

Les huiles essentielles digestives sont importantes dans les formules visant à soulager les symptômes du SII en raison de leurs propriétés tonifiantes sur l’ensemble du système digestif. Elles stimulent les processus digestifs de l’estomac, du foie, du pancréas et de l’intestin grêle.

 

Coriandre (Coriandrum sativum)

L’huile essentielle de coriandre est une huile douce, mais très efficace pour soulager les troubles associés au SII. Elle stimule la digestion, réduit les ballonnements, soulage les nausées et ses effets antifongiques permettent d’agir sur les symptômes intestinaux liés à la candidose. Elle est particulièrement efficace par voie orale.

 

Menthe poivrée (Mentha piperita)

De nombreuses études ont démontré l’efficacité de la menthe poivrée dans le traitement du SII au point que des gastro-entérologues l’incluent dorénavant dans leurs protocoles thérapeutiques. Le menthol, dont elle est riche, diminue l’inflammation intestinale, stimule le foie et le pancréas dans leurs processus digestifs et apporte un soulagement rapide des crampes et douleurs abdominales. Comme son huile essentielle est frigorifiante, elle sera privilégiée par voie orale plutôt que massée sur la peau.

 

Citron (Z) (Citrus limonum)

L’essence de zeste de citron est reconnue pour ses effets digestifs, anti-nauséeux, hépatotoniques et antiseptiques. Elle est surtout utile et efficace par voie orale.

 

Propriétés équilibrantes nerveuses

Très souvent, des symptômes d’anxiété, de spasmophilie et de dépression sont présents lors de périodes actives du SII. Certaines huiles essentielles possèdent de remarquables propriétés neurorégulatrices et accompagneront de façon efficace les huiles essentielles digestives.

 

Lavande vraie (Lavandula angustifolia)

 L’huile essentielle de lavande vraie est reconnue pour ses grandes vertus calmantes et antispasmodiques. Elle apaise les angoisses et les états de détresse qui accompagnent souvent les crises du SII. Elle est remarquablement efficace et peut être utilisée par voie cutanée et en diffusion.

 

Petitgrain bigaradier (orange amer) (Citrus aurantium aurantium [FE])

L’huile essentielle de petitgrain bigaradier possède de grandes propriétés calmantes et antispasmodiques. Elle est douce, antidépressive, sent bon et aide à trouver un sommeil profond et réparateur lorsque la journée a été difficile. Elle calme les symptômes d’origine nerveuse et aide à soulager les troubles psychosomatiques.

 

Formules d’huiles essentielles pour le soulagement du syndrome de l’intestin irritable

Voici trois formules permettant d’apaiser les symptômes du syndrome de l’intestin irritable :

 

Formule orale
À visée : anti-nauséeuse, digestive et équilibrante intestinale

50 gouttes d’essence de citron (z)
50 gouttes d’huile essentielle d’estragon
25 gouttes d’huile essentielle de coriandre

25 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

Verser les gouttes d’huiles essentielles dans une bouteille d’huile essentielle vide de 5 ml. Secouer légèrement la bouteille pour bien les mélanger. Lors de crises, prendre deux gouttes diluées dans un quart de cuillère à thé d’huile végétale après chaque repas jusqu’à diminution des symptômes.

 

Formule cutanée

À visée : antispasmodique, analgésique et carminative

50 gouttes d’huile essentielle de basilic exotique

50 gouttes d’huile essentielle de fenouil doux

50 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie

Verser les gouttes d’huiles essentielles dans une bouteille d’huile essentielle vide de 5 ml. Secouer légèrement la bouteille pour bien les mélanger. Verser cinq gouttes dans une demi-cuillère à thé d’huile végétale ou de lotion neutre et masser le bas-ventre au besoin ou minimalement deux fois par jour.

 

Formule diffusée  

À visée : calmante et équilibrante nerveuse

100 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie

25 gouttes d’huile essentielle de basilic exotique

25 gouttes d’huile essentielle de petit-grain bigaradier

Verser les gouttes d’huiles essentielles dans une bouteille d’huile essentielle vide de 5 ml. Secouer légèrement la bouteille pour bien les mélanger. Déposer 15 gouttes dans un diffuseur ou un nébulisateur et diffuser durant 20 minutes, 3 fois par jour.

 

Le syndrome de l’intestin irritable est un état de santé fréquent qui perturbe de façon importante la qualité de vie des gens qui en souffrent. Il s’agit d’un problème de santé complexe, dont l’origine est multifactorielle et qui exige un bilan de santé approfondi afin de mettre en place un protocole individualisé visant à rééquilibrer les systèmes digestif et nerveux ainsi qu’à réduire la fréquence des crises. Les huiles essentielles, par leurs remarquables propriétés équilibrantes et homéostatiques, occupent une place de choix dans toute approche visant à soulager le syndrome de l’intestin irritable.

 

Écrit en collaboration avec Sarah Milon, aromathérapeute certifiée.