Voyage aromatique (Partie 1)

Publié le 16 février 2023
Écrit par Stéphanie Plamondon, Ac., M. Sc. Aromathérapeute certifiée

Voyage aromatique (Partie 1)
Expo Manger Santé 2 dates

« Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver », chante Gilles Vigneault. Bien qu’il soit vrai que pour la plupart, nous aimions cette saison associée à la neige, aux sports d’hiver et aux chocolats chauds, une petite escapade, surtout durant les mois de février et mars, est toutefois toujours la bienvenue ! Certaines plantes et leurs huiles essentielles sont emblématiques de leur pays producteur et permettent un petit voyage aromatique un peu partout dans le monde.

 

Embarquement immédiat ! Bon voyage !

 

AFRIQUE

Maroc

Situé au nord de l’Afrique, proche de l’Espagne, le Maroc et son climat méditerranéen permettent à un grand nombre de plantes de pousser en abondance. Les distillateurs marocains produisent une grande variété d’huiles essentielles, notamment celles de cèdre de l’Atlantique, de néroli (fleur d’oranger), de rose de Damas, de romarin à cinéole et de tanaisie annuelle.

 

Cèdre de l’Atlantique (Cedrus atlantica)

Il s’agit d’une huile à l’odeur résineuse, caractéristique des billes de bois de cèdre utilisées comme répulsif à mites dans les garde-robes. Bien que cela soit tentant, cette huile ne peut être diffusée en raison de sa richesse en certaines molécules aromatiques. Elle est excellente pour tonifier le système tégumentaire. On peut l’ajouter à une crème ou à un shampoing (15 gouttes pour 100 ml de produit) : elle est reconnue pour équilibrer la surproduction de sébum, stimuler la pousse des cheveux et aider à atténuer l’apparence de la cellulite, des rides et des cicatrices.

 

Tanaisie annuelle (Tanacetum annuum)

Ce qui marque en premier en voyant l’huile essentielle de tanaisie, c’est sa couleur bleu profond ainsi que sa délicate odeur qui rappelle la pomme. Quel bonheur de se laisser surprendre par cette huile à la douceur exceptionnelle ! Les peaux réactives, abîmées ou lésées trouveront un grand réconfort en appliquant une crème qui contient de la tanaisie annuelle (10 gouttes pour 100 g de crème). Ses propriétés apaisantes, antihistaminiques et antiprurigineuses calmeront les symptômes reliés à l’eczéma, à l’urticaire et aux irritations cutanées.

 

Madagascar

Madagascar est une île qui se trouve au large du sud de l’Afrique, à la hauteur du Mozambique. Pays très connu pour sa vanille, on y produit en effet une magnifique absolue, ainsi que de nombreuses huiles essentielles, parmi lesquelles nous retrouvons l’eucalyptus citronné, le géranium bourbon, le girofle et l’ylang-ylang.

Ylang-ylang (Cananga odorata)

Rien que son nom malgache, qui signifie « fleur des fleurs », fait voyager. Son odeur est effectivement très florale et rappelle beaucoup celle du jasmin, additionnée d’une touche de vanille. Elle s’avère un parfum à elle seule ! L’huile essentielle d’ylang-ylang est très relaxante et se marie particulièrement bien aux essences de zestes d’agrumes, telles que l’orange, la bergamote ou la mandarine, diffusées pour une odeur ensoleillée et apaisante. C’est également un analgésique remarquable qui saura agir autant sur des douleurs localisées que diffuses en massage sous les pieds.

 

AMÉRIQUE DU NORD

Québec

Le Québec et l’aromathérapie sont étroitement reliés. On y retrouve d’excellents distillateurs qui distillent les conifères, de belles fleurs comme la verge d’or ou encore le fameux thé du Labrador.

Sapin baumier (Abies balsamea)

De nombreux conifères sont associés au Canada, et plus particulièrement à la province de Québec. Bien qu’il n’en soit pas l’emblème officiel, le sapin baumier est certainement le premier conifère auquel on pense. Son odeur nous transporte directement au cœur de la forêt boréale ! Ces mêmes molécules qui parfument la forêt se retrouvent dans l’huile essentielle. Du grand air en bouteille ! En diffusion, elle contribuera à assainir l’air, fait particulièrement intéressant, surtout lorsque les rigueurs de l’hiver nous empêchent d’ouvrir les fenêtres autant que l’on souhaiterait. Appliquée à même les avant-bras, en massage ou en diffusion, elle nous fera bénéficier de ses propriétés énergisantes.

 

Verge d’or (Solidago canadensis)

Lorsque la verge d’or fleurit, c’est signe que l’été tire à sa fin, mais elle continue malgré tout de nous offrir sa sublime couleur dorée ainsi que sa luminosité une fois distillée. Du soleil en bouteille, si apprécié lorsqu’il se fait rare durant les mois d’hiver ! Ses grandes propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes, anti-âge et réparatrices lui confèrent le surnom d’hélichryse du Québec. Elle sera ainsi efficace autant dans des huiles à massage que des crèmes ou sérums pour le visage.

 

AMÉRIQUE CENTRALE ET AMÉRIQUE DU SUD

Généralement, le climat d’Amérique du Sud est propice à la croissance d’arbres fruitiers tels que les manguiers ou les orangers. De nombreuses épices y poussent également, dont certaines peuvent être distillées pour obtenir des huiles essentielles, comme la cardamome. Le Mexique est également un grand producteur de limes (citrons verts) et de baies de linaloé, desquelles on obtient de belles essences et huiles essentielles.

 

Salvador

Baume du Pérou (Myroxylon balsamum)

Comme son nom l’évoque, le baume du Pérou est un produit très épais, obtenu par macération dans l’alcool plutôt que par distillation. Son nom prête toutefois à confusion sur sa provenance. En effet, il ne provient pas du Pérou, mais plutôt du Salvador, où pousse cet arbre dont on incise le tronc pour en récolter la résine. Son odeur balsamique et vanillée est très utilisée en parfumerie ainsi que dans la composition de produits pour le sport en raison de ses effets analgésiques. Il est conseillé de le diluer avant usage afin d’éviter tout risque de réaction cutanée.

 

Guatemala

Cardamome (Elettaria cardamomum)

Les graines de cardamome sont réputées pour leurs effets digestifs et confèrent à l’huile essentielle les mêmes propriétés, qui agiront largement sur la sphère digestive pour stimuler l’appétit ainsi que pour soulager les indigestions, les crampes et les ballonnements. De plus, l’huile de cardamome possède des propriétés anticatarrhales et expectorantes, utiles dans les cas de grippe et de bronchite. Tout comme les graines, quelques gouttes peuvent être utilisées en cuisine pour parfumer les potages, les vinaigrettes et les sauces. L’huile essentielle de cardamome est particulièrement délicieuse lorsqu’elle est ajoutée dans un dessert !

 

Brésil

Baume de copahu (Copaifera officinalis)

Aussi appelé copaïba, cette huile essentielle contient du B-caryophyllène, qui lui confère une légère odeur de clou de girofle. Puissante anti-inflammatoire, elle agit efficacement sur les voies urinaires (infection urinaire, urétrite) et sur le système ostéomusculaire. Dans une huile à massage, les muscles endoloris profiteront de ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques, et en tant qu’assainissante cutanée, elle contribuera à atténuer les symptômes de l’acné. Il suffit alors d’en prélever une goutte à l’aide d’un coton-tige et de l’appliquer directement sur les boutons et lésions en évitant la peau saine autour. Répéter matin et soir jusqu’à amélioration.

 

Mexique

Le nom de l’huile essentielle de linaloé (Bursera delpechiana, connue également sous le nom de Bursera linanoe) est un bon indicateur de sa composition. En effet, elle contient une très grande quantité de linalol, une molécule douce, réparatrice et cicatrisante. Elle rappelle un peu les huiles essentielles de bois de hô, de bois de rose et de lavande vraie, qui en contiennent également des taux importants. Son odeur poudrée est très prisée en parfumerie. C’est une anti-infectieuse remarquable, tout en demeurant très douce et sécuritaire. Ses propriétés antispasmodiques sont également intéressantes et lui octroient une place de choix dans une huile à massage sportive.

 

Dans le prochain numéro, plusieurs formules comprenant des huiles du monde seront proposées. Voici toutefois un premier produit qu’il est possible de se concocter pour amorcer ce voyage aromatique :

 

Huile du globe-trotteur

Quantité : 30 ml

Durée de vie : 1 an à température ambiante

 

  • 1 c. à soupe d’huile végétale de chanvre
  • 1 c. à soupe d’huile végétale de jojoba
  • 10 gouttes de baume de copahu
  • 10 gouttes de baume du Pérou
  • 10 gouttes d’huile essentielle de linaloé
  • 10 gouttes d’huile essentielle de sapin baumier

 

Dans un bol, mélanger tous les ingrédients uniformément. Verser dans une bouteille en verre ambré de 30 ml avec pipette. Étiqueter. Prélever cinq ou six gouttes et appliquer sur les muscles endoloris par la marche, trois fois par jour.

 

Voici venu le moment d’une petite escale avant la deuxième partie de ce voyage aromatique le mois prochain. Les destinations seront l’Asie, l’Europe et l’Océanie. Plusieurs formules permettant d’intégrer ces huiles du monde à son quotidien seront proposées afin d’atterrir et de terminer ce périple tout en douceur.

 

Écrit en collaboration avec Sarah Milon, aromathérapeute certifiée.